S’abonner au mag
  • International
  • Match amical
  • France/Serbie (2-1)
  • Les notes

Balaise Matuidi et Supergriezmann

Par Ugo Bocchi et Paul Piquard
Balaise Matuidi et Supergriezmann

Une première période parfaitement rythmée et ponctuée par deux buts stratosphériques de Matuidi. Une deuxième de gestion. Malgré une réduction du score, pas franchement méritée, les Bleus ont passé la vitesse supérieure. Ça valait un bulletin de notes.

France

Lloris (6) : Ses apparitions à l’écran se comptent presque sur les doigts d’une main. Un arrêt réflexe, un but encaissé sur un cafouillage et quelques relances au pied. Sinon, Hugo, tout seul, s’est bien emmerdé.
Trémoulinas (7) : Un couloir gauche bien verrouillé, des centres qui arrivent à destination… Clairement, Benoît a tenu à rendre hommage au Matmut Atlantique. Il a assuré. Et pour DD, ça ne devrait pas passer inaperçu.
Mangala (6) : Aux côtés de Raph’ et sans trop de danger, la vie est belle.
Varane (7) : On a vraiment besoin d’un deuxième défenseur central en fait ?

Sagna (7) : Un centre qui arrive sur une tête française, ça nous aurait certainement suffi. Mais alors une passe décisive, c’est tout bonnement exceptionnel. Remplacé par Debuchy à la mi-temps qui ne pouvait clairement pas se mettre au niveau.
Matuidi (8) : Il n’a joué qu’une mi-temps, mais ce n’était peut-être pas plus mal pour les Serbes. Il a surclassé tout le monde ce soir avec deux buts, dont une mine de l’au-delà, et une activité écœurante. Balaise. Remplacé précocement par Kondogbia qui ne pouvait clairement pas se mettre au niveau.
Schneiderlin (7) : Incisif. Élégant. Propre. Même les Tortues Ninja le redoutent. Morgan Shredderlin.
Pogba (6) : Et si on lui laissait du temps en meneur de jeu ? Certes, il était bien épaulé par Petit Vélo, Antoine et les plots serbes, mais il commence à prendre ses aises et ce n’est pas si mal.
Griezmann (8) : Tout le monde en attendait beaucoup plus d’Antoine. Et ce soir, il a décidé de jeter son costard, sa cravate et ses mauvaises lunettes pour dévoiler son costume bleu, sa cape et son slip rouge. Il ne lui a manqué qu’un but. Mais même Super(Griez)man n’est pas parfait.
Valbuena (7) : Toujours juste. Toujours disponible. Toujours là pour tomber quand il le faut. En somme, un match réussi pour Petit Vélo.
Giroud (4) : Pas dégueulasse quand il s’agit de faire des remises dans les pieds, mais scandaleux devant les cages. Olivier, c’est le petit (gi)roux de ta classe qui te file des cours quand t’es en galère, mais qui te gêne en public.

Serbie

Rajković (5) : S’est fait blaiser très salement.

Obradović (2) : Mister Bean a fêté ses 25 ans d’existence le week-end dernier. Rassurez-vous, la relève est là.

Spajić (4) : Comme ses partenaires en défense, le Toulousain a passé une soirée pénible. Heureusement, il va pouvoir rentrer chez lui en Heetch. Enfin, en ić, quoi. Remplacé par Kosanović (89e), qui a touché sa prime de match, pépère.

Ivanović (4) : Moins serein qu’à l’accoutumée. On comprend. Pas évident de digérer le départ de Claire Chazal pour les seniors.

Tomović (2) : Après avoir vu le match de Nenad, le comité international anti-Sagna a annoncé sa dissolution avec effet immédiat.

Fejsa (4) : Quelques beaux taquets, notamment sur Valbuena, qui l’a martyrisé pendant 75 minutes. En même temps, y a-t-il plus gênant que de se faire humilier par un type qui mesure 20 centimètres de moins que soi ? Bah oui, il y a ça :

Remplacé par Petrović (81e), un nom de tireur à trois points, mais une dégaine qui a prouvé que la Légion étrangère offrait de belles perspectives d’avenir.

Matić (6) : A été aperçu à la préfecture en train de négocier sa naturalisation. Quitte à être transféré aux Girondins. Un dépressif.

Gudelj (4) : Grand, costaud, violent, peu technique… Willy Sagnol, en tribunes, pouvait avoir le sourire. Elle est là, sa nouvelle pépite. Remplacé par Ljajić (55e), surnommé « le petit Kaká » . Celui du Real, c’est bien ça ?

Tadić (5) : Un centre décisif, ok. Mais une lenteur telle qu’on a failli balancer la Freebox par la fenêtre. Remplacé par Kostić (55e), un petit Kostaud.

Marković (1 ou 10) : 0,5 ballon touché, 1 but. Toujours sympa de revoir Inzaghi. Remplacé par Tosić (57e), qui a essayé de fêter Noël avant l’heure. En vain.

Mitrović (2) : Eder, Mitrović… C’est bon Didier, on a compris que tu voulais redonner confiance à Varane. Remplacé par Skuletić (76e), squelettique.

À lire : le compte-rendu du match

Par Ugo Bocchi et Paul Piquard

Articles en tendances
00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
  • Ligue 1
  • J24
  • Monaco-PSG
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
Logo de l'équipe Lille
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
  • France
  • Arbitrage
Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine