Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Amical
  2. // PSG-Celtic

Kalimuendo, c'est quali

Buteur lors du premier match de reprise du Paris Saint-Germain face au Havre (9-0) et auteur d’une performance intéressante contre Waasland-Beveren (7-0), Arnaud Kalimuendo (18 ans) a confirmé qu’il était prêt pour le haut niveau. Après avoir franchi toutes les étapes précédentes avec brio et avec le sourire.

Modififié
Existe-t-il plus grosse humiliation pour un joueur de football que d’être remplacé par son coach 30 minutes après son entrée en jeu ? Pas sûr. Pourtant, lorsque cette mésaventure est arrivée au jeune attaquant du Paris Saint-Germain Arnaud Kalimuendo, lors de la large victoire du Paris Saint-Germain au stade Océane face au Havre (9-0), ce dernier a arboré un grand sourire au moment de céder sa place à Kays Ruiz et de checker ses désormais coéquipiers à plein temps Mbappé et Icardi bien calés sur le banc. Il faut dire que le natif de Suresnes a réussi son après-midi en coupant un centre de Pablo Sarabia pour inscrire son premier but avec les pros. Avant de renvoyer l’ascenseur à l’Espagnol quelques minutes plus tard. Une étape de plus dans la progression du buteur de 18 ans qui a tendance à toutes les brûler depuis son arrivée au club à 11 ans.

Kali mucho


C’est au FC Saint-Cloud que le petit Arnaud Kalimuendo tape dans un ballon de foot pour la première fois. C’est aussi là-bas qu’il commence à se faire une réputation dans la région parisienne. Éducateur du jeune prodige, Michel Masson a alors décidé de prendre en main son joyau : « Lorsqu’il a eu 11 ans, j’ai contacté le Paris Saint-Germain. Son père, qui est devenu un ami, m’a fait confiance alors que les clubs des alentours comme l'ACBB (Athletic Club de Boulogne-Billancourt) faisaient le forcing pour le faire signer. »
« Pour son âge il est assez pluriel dans la mesure où il est capable aussi bien de participer au jeu de l’attaque que de terminer les actions. » Jean-Claude Giuntini
Au PSG, Arnaud Kalimuendo n’a pas attendu longtemps pour se faire un nom au sein de cette fameuse génération dorée 2002. « Il faisait partie des têtes d’affiche de la génération 2002 avec Tanguy (Kouassi), Adil (Aouchiche) et Kays (Ruiz), rejoue aujourd'hui Laurent Huard qui a eu sous ses ordres Kalimuendo en U16 et U17. Après, c'est l'ensemble du groupe qui en a profité. » Désormais adjoint de Claude Puel à l’AS Saint-Étienne, Laurent Huard n’a pas oublié cet attaquant qui, à l’image de son idole Ronaldo (le vrai), ne tremble pas face au but : « C’est un joueur très propre techniquement, qui se déplace bien et qui est surtout très adroit devant le but. Il est très froid face aux cages, chirurgical. » Même son de cloche chez son sélectionneur en équipe de France U17 et U18 Jean-Claude Giuntini : « Pour son âge, il est assez pluriel dans la mesure où il est capable aussi bien de participer au jeu de l’attaque que de terminer les actions. Il ne se sert pas seulement de la force au niveau de la finition, mais il cherche à placer ses ballons. Et il le fait avec une grosse maîtrise émotionnelle, ce qui assez rare chez un jeune joueur. »


Parler d'Arnaud Kalimuendo à ceux qui l’ont côtoyé revient finalement à entendre toujours le même discours. Celui d’un joueur intraitable face au but. Mais surtout celui d’un jeune bien éduqué qui a toujours le sourire. « Il a cette capacité à mettre l’ambiance, confie Jean-Claude Giuntini. Sur une danse collective, il est toujours le premier à donner le ton et à amener les autres avec lui. C’est un leader d’ambiance avec une belle capacité à chanter. » Une comparaison avec son grand frère Presnel Kimpembe que valide son ancien coéquipier chez les U19 du PSG Will-Césaire Matimbou : « Il aime beaucoup la musique. Surtout le zouk africain. » Jeune homme modèle, Arnaud Kalimuendo servait même d’exemple à Laurent Huard : « C’est quelqu’un de très souriant. Tous les éducateurs vous le diront, mais aussi tous les profs du CFA de Saint-Germain-en-Laye. Quand il était surclassé en U19, je prenais son attitude en exemple pour les plus jeunes. » Alors lorsque son attitude dépasse de la case gendre idéal – comme lors du match de Youth League du 26 novembre 2019 où Arnaud Kalimuendo chambre légèrement le Real Madrid après son triplé qui permet au PSG de mener 3-1 à l’heure de jeu –, Laurent Huard n’hésite pas à le remettre sur le droit chemin : « Je l’ai appelé après le match pour lui dire "Pas toi". Je lui ai dit qu’il ne devait pas aller sur ce chemin-là, que ce n’était pas lui. Et qu’il ne devait pas faire ça. Surtout que derrière, ils ont perdu 6-3. »


Kalimuendo ou rien


Arnaud Kalimuendo n’a pas attendu de fouler la pelouse du stade Alfredo Di Stéfano pour planter des pions en Youth League. C’est d’ailleurs lors de la saison précédente (2018-2019) que le jeune attaquant a explosé sous les ordres de Thiago Motta. Titulaire en pointe des U19 à seulement 16 ans, responsabilisé, Kalimuendo démontre tout son potentiel avec notamment 5 pions en Youth League, dont 3 contre Liverpool. Si la saison n'est pas couronnée de succès et voit le départ de Motta un an à peine après sa nomination, l'histoire, elle, est bien en marche pour celui qui aime regarder la NBA et du tennis à la télé.
« Il est assez intelligent pour avancer étape par étape. À lui de dessiner son projet sportif. » Laurent Huard
Passé professionnel en juillet 2019, Kalimuendo est appelé pour la première fois dans le groupe par Thomas Tuchel en septembre 2019 en vue d'un déplacement à Lyon pour pallier les absences de Kylian Mbappé et Edinson Cavani. Mais c’est finalement un mois plus tard qu’il se révèle aux yeux de tous lors de la Coupe du monde U17. Aux côtés notamment de ses coéquipiers du PSG Tanguy Kouassi, Adil Aouchiche et Timothée Pembélé, Kalimuendo plante dès le premier match contre la Corée du Sud et devient alors l'une des principales gâchettes de Bleuets séduisants. « Je pense qu’il y avait un niveau d’ensemble intéressant, un haut niveau, estime Jean-Claude Giuntini. Lui, il a surtout eu la capacité de se mettre au niveau de l'adversaire à chaque fois. Il a progressé pour finir par être mon leader d’attaque. » Et ce, même si c’est depuis le banc qu’il a assisté à la démonstration de la France contre l’Espagne en quarts (6-1). Giuntini encore : « C'était pour faire tourner, car physiquement, c’était des matchs assez engagés, il fallait maintenir la fraîcheur physique. » Qu'importe, le Parisien se venge quelques jours plus tard d'un triplé face aux Pays-Bas synonyme de troisième place pour l'équipe et d'un statut de plus en plus affirmé.



Quelques mois plus tard, le tout récent titulaire d'un bac ES est désormais intégré au sein de l'effectif professionnel. Et la question se pose forcément : a-t-il les épaules pour entrer dans la rotation de Thomas Tuchel en pointe ? « Entrer dans la rotation, ça dépendra du coach, mais il a les qualités pour jouer dans un très grand club comme le PSG » , jure Will-Césaire Matimbou. Une interrogation d'autant plus pressante après le départ d'Edinson Cavani et celui, programmé, d'Eric-Maxim Choupo-Moting à la fin de l'été. « Il est assez intelligent pour avancer étape par étape. À lui de dessiner son projet sportif » , tempère Huard, qui le voit forcément progresser au contact des stars parisiennes. Pourra-t-il glaner du temps de jeu, comme l'ont fait avant lui Christopher Nkunku ou Moussa Diaby sous les ordres de Thomas Tuchel ? « Je lui souhaite. En étant au PSG, c’est un peu plus compliqué qu’ailleurs, mais il le mériterait, estime encore Giuntini. Les compétitions sont importantes quand on joue au PSG, il y a une forme de pression. Mais il a choisi d’y être. » Tout le contraire de ses copains de la génération 2002 Tanguy Kouassi et Adil Aouchiche.



Par Tom Binet et Steven Oliveira Tous propos recueillis par TB et SO.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE

Partenaires
Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
À lire ensuite
David en réa