Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Qualifs
  3. // Suède-France

Thomas se marre

Encore tout nouveau dans le groupe de Didier Deschamps, Thomas Lemar a pourtant déjà la dégaine d’un titulaire en puissance en équipe de France. Quelques mois de plus à haut niveau, et ce devrait être dans la poche.

Modififié
10 novembre 2016. Touché au genou et à la cheville gauche, Kingsley Coman est contraint de déclarer forfait pour les matchs de l’équipe de France contre la Suède et la Côte d’Ivoire. Le choix le plus logique pour pallier cette blessure serait de reprendre Anthony Martial, présent dans le groupe France lors de l’Euro quelques semaines plus tôt. Mais Didier Deschamps décide de sortir un autre tout jeune talent offensif de sa manche : Thomas Lemar, qui a déjà disputé dix-huit matchs avec l’incroyable équipe de Monaco. Sept mois, un titre de champion de France et une demi-finale de Ligue des champions plus tard, Lemar a changé de statut. Il n’est plus un petit jeune à qui l’on donne sa chance et à qui on offre un peu d’expérience, il est devenu l’avenir à court terme des Bleus à son poste.

Comment va la Suède sans Zlatan ?

Le sang-froid


Après seulement vingt petites minutes grattées en deux rencontres internationales contre la Côte d’Ivoire et l’Espagne, le Monégasque a enfin eu un petit peu plus de temps pour montrer ce qu'il était capable d’apporter contre le Paraguay. En une mi-temps complète face à la fébrile défense sud-américaine, Lemar a pourtant réussi à se distinguer bien plus que les autres. Affûté, rapide, juste dans ses choix, ses passes et ses prises de balle, il a exploité le maximum des ballons qu’il a eus à se mettre sous la dent. Une justesse, un sentiment de propreté et un sang-froid en parfait accord avec la saison dont il vient de sortir avec Monaco. Et ce n’est que le début. Car s’il reste sur le Rocher la saison prochaine, ce qui semble être le cas, il aura encore plus de responsabilités. Avec les départs nombreux comme ceux de Bernardo Silva, et pourquoi pas entre autres de Mbappé, Fabinho et/ou Bakayoko, il va devenir un cadre de l’ASM à seulement 21 ans. De quoi arriver à maturité pile pour la Coupe du monde 2018. Surtout qu’en y réfléchissant bien, Thomas Lemar s’est déjà octroyé la deuxième place dans la hiérarchie des ailiers gauches de l’équipe de France.

Merci Benjamin Mendy


Dimitri Payet, son principal concurrent titulaire à l’Euro, qu’il a remplacé à la pause contre le Paraguay, semble sur la pente descendante. Même s’il est toujours performant, il a souffert de la comparaison vendredi et pendant toute la saison. Après une année 2015-2016 exceptionnelle, le Réunionnais marche, objectivement, moins bien. À 31 ans en 2018, et avec une courbe de progression inverse à celle de Thomas Lemar, le Marseillais pourrait très bien se faire chiper sa place de titulaire au dernier moment par l’ancien Caennais. Et puis, Lemar a une nouvelle force depuis cette année. Elle s’appelle Benjamin Mendy. Devant les yeux grand ouverts de leurs adversaires, les deux hommes se sont trouvés les yeux fermés toute l’année. Complices sur et en dehors du terrain, Mendy et Lemar ne cessent de combiner ensemble. Et vu que Benjamin Mendy, énorme aussi bien en club qu’en sélection vendredi dernier, va sans doute devenir l’homme fort du couloir gauche français, cette complémentarité devrait jouer en faveur de Lemar. Bref, Thomas a toutes les cartes en main pour s’imposer très bientôt.




Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Coupe du Monde 2018
Qualifications
Suède - France




Dans cet article


Hier à 17:01 Tournois rétro vintage indoor 2019 5
Hier à 16:51 Le double raté d'un joueur du Lesotho 6

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 14:35 Alessandro Nesta va prolonger l'aventure à Pérouse 20
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 14:27 Un match de D4 argentine retardé à cause d'une grenade 1