Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Euro 2020
  2. // 8es
  3. // Suède-Ukraine

Suède : bloc pour tous, et tous à bloc

Première du groupe E et invaincue après ses trois matchs de poule, la Suède aborde avec confiance son huitième de finale contre l’Ukraine, ce mardi soir sur la pelouse de Hampden Park, à Glasgow. Pas franchement l’équipe la plus sexy du premier tour, la bande à Emil Forsberg s’est en revanche montrée très efficace et peut voir loin dans cet Euro 2020.

14, 41 et 33. Non, ce ne sont pas quelques-uns des numéros du prochain tirage du Loto, mais les pourcentages de possession de balle de la Suède lors de ses trois matchs de poules de l’Euro 2020, respectivement contre l’Espagne, la Slovaquie et la Pologne. Résultat ? Une première place du groupe E avec deux victoires (1-0 contre la Slovaquie et 3-2 face à la Pologne) et un match nul (0-0) contre la Roja. Une stratégie terriblement clinique et assumée par Janne Andersson, le sélectionneur suédois. « Nous avons notre propre style de jeu, avançait-il après le court succès glané contre la Slovaquie sur un penalty d’Emil Forsberg. Notre défense était très bonne. Notre organisation est excellente et les joueurs se sacrifient pour le collectif. » Une unité collective que le coach de 58 ans perfectionne depuis son arrivée à la tête de la sélection en juin 2016, juste après un championnat d’Europe raté (dernier de son groupe avec aucune victoire), et qui porte ses fruits. Et tant pis pour le spectacle.

La meilleure défense, c’est la défense

La Coupe du monde 2018 avait permis d’obtenir un aperçu clair du jeu proposé par les Blågult qui avaient systématiquement laissé la possession du ballon et tiré moins que leurs adversaires, hormis lors de leur entrée en lice contre la Corée du Sud. Un style de jeu qui leur avait permis d’aller jusqu’en quarts de finale avant de tomber face à l’Angleterre (0-2). Autant dire que très peu de choses ont changé en trois ans : Robin Olsen a encaissé le même nombre de buts en phase de poules (2) et son équipe a de nouveau terminé en tête de son groupe, même si le cru 2021 pousse le bouchon encore un peu plus loin.

Avec une possession de balle encore plus faible (29%, contre 38% au dernier Mondial), la Suède laisse délibérément le cuir à ses adversaires pour faire briller son gardien (10 arrêts, total le plus élevé pour un premier de groupe, et deux clean sheets, seules l’Italie et l’Angleterre ont fait mieux), et sa solide ligne arrière (117 dégagements, plus que tout autre équipe). Une tactique payante puisqu'à l’exception de Lewandowski, auteur d’un doublé lors de la défaite sur le gong de la Pologne, personne n’a réussi à catapulter un pion dans les filets du gardien de la Roma (prêté à Everton cette saison), et dont les 24 petits matchs toutes compétitions confondues disputés avant le début de l’Euro ne l’empêchent pas d’être l’un des meilleurs gardiens (et également l’un des plus sollicités) depuis le début du tournoi continental. Une défense très solide et organisée, comme le prône Andersson, en dépit d’un système offensif flamboyant.

Au diable le « beau jeu »

Bien que la notion de « spectacle » soit assez subjective dans le monde du sport, force est de constater que les matchs les plus plaisants sont généralement les plus ouverts et lors desquels les attaques prennent le pas sur les défenses. De ce point de vue, difficile d’apprécier les performances produites par les Suédois à chacune de leur sortie. En se reposant essentiellement sur le talent de Forsberg et surtout celui d’Alexander Isak, ainsi que sur les coups de pied arrêtés, les Scandinaves ne font frémir que les adeptes du football très pragmatique. Mais finalement, au regard du titre européen du Portugal en 2016 – au style de jeu similaire à la Suède actuelle –, puis du sacre mondial de la France en 2018, Janne Andersson ne serait-il pas dans le vrai ? Lui qui dispose de l’équipe la plus âgée des 24 sélections au coup d’envoi de l’Euro 2020 (29,2 ans de moyenne) défendait par ailleurs sa position après le succès contre la Slovaquie. « Nous avons encaissé seulement un but en sept matchs cette saison, affirmait-il. Si les gens pensent que nous sommes une équipe difficile à jouer, alors je suis content. »

À l’heure d’affronter l’Ukraine en huitièmes de finale, qui représente un obstacle à la portée de Lindelöf et ses coéquipiers, ces derniers peuvent nourrir de réelles ambitions, même si, en cas de victoire, le tour suivant les opposerait à l’Angleterre ou l’Allemagne, deux nations contre qui ils avaient perdu en Russie il y a trois ans. Mais comme l’ont montré ces derniers jours la Tchéquie ou l’Autriche, rien ne sera aisé pour les favoris du tournoi, et les vieux briscards qui composent la sélection suédoise comptent bien rendre fous chacun de leurs adversaires.


  • Analyse, paris à prendre & meilleurs bonus : Retrouvez notre pronostic Suède - Ukraine sur le premier 8e de ce mardi !

    Par Fabien Gelinat
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

  • Dans cet article


    Partenaires
    Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
    il y a 2 heures Football Manager intégrera bientôt le foot féminin 19
    il y a 3 heures Libertadores : l'Olimpia Asunción sort l'Internacional aux tirs au but 4 Hier à 19:04 Les joueurs de Premier League obligés d'être vaccinés pour jouer ? 187
    Partenaires
    Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
    Hier à 16:30 Auditionné par l'Assemblée nationale, Didier Quillot revient sur l'affaire Mediapro 44
    À lire ensuite
    Sancho, le variant allemand