Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demies
  3. // Strasbourg-Bordeaux (3-2)

Strasbourg éjecte Bordeaux et s'offre une finale

Dans une rencontre rythmée, Strasbourg a renversé Bordeaux (3-2) grâce à trois hommes, Kenny Lala, Ludovic Ajorque et Lebo Mothiba, décisifs sur les trois pions alsaciens. La bande à Laurey retrouvera Guingamp en finale, le 30 mars prochain à Lille.

Modififié

Strasbourg 3-2 Bordeaux

Buts : Ajorque (49e) et Mothiba (55e, 60e) pour le Racing // Sankharé (14e) et Briand (82e) pour les Girondins

La vérité du samedi est-elle celle du mercredi ? À cette question, les Strasbourgeois voulaient impérativement répondre par un grand oui. Quatre jours plus tôt, ils avaient décroché un succès inespéré, grâce à une belle frappe de Lala, à la 93e minute d’un match assez ennuyeux contre Bordeaux en championnat. Ce mercredi soir, pas de trois points dans le viseur, l’enjeu était ailleurs : une place en finale de Coupe de la Ligue et un rendez-vous à prendre avec Guingamp au stade Pierre-Mauroy, le 30 mars prochain. Résultat, Bordeaux a été incapable de prendre sa revanche, laissant le fameux ticket aux héros de la Meinau dans une rencontre très animée (3-2). Mais qui peut stopper Strasbourg ?

Coup de froid


Il n’a pas fallu très longtemps pour comprendre que la rencontre ne se jouerait pas sur le même rythme que celle du week-end dernier. Pas de round d’observation, les vingt-deux acteurs ont choisi de mettre de l’intensité dans le premier quart d’heure. Et le Racing a décidé de mettre le bazar dans la défense bordelaise, déjà inquiétée par les tentatives de Mitrović (4e), Ajorque (7e) et Mothiba (8e).


Puis, Bordeaux a sorti la tête du seau, profitant d’une frappe déviée de Karamoh (13e) pour calmer la Meinau sur le corner suivant. Comment ? En bénéficiant de la mauvaise sortie de Kamara, préféré à Sels dans les coupes nationales, permettant à Sankharé de catapulter le cuir dans les filets (0-1, 14e). Un sacré coup de froid, changeant complètement la face de cette première période, les Alsaciens jouant à l’envers et ne parvenant pas à déstabiliser un bloc adverse bien organisé. Mais les Girondins n’ont pas su profiter de cette apathie surprenante pour enfoncer le clou, malgré quelques belles opportunités gâchées par Karamoh (16e) et Kalu (26e). Une belle erreur.

Coup de chaud


Car Strasbourg a totalement changé de visage au retour des vestiaires, transperçant le mur bordelais à trois reprises en même pas quinze minutes. Le fruit des paroles de Laurey à la pause ? Peut-être, mais surtout le réveil d’un trio magique impliqué sur les trois pions : Lala, Ajorque et Mothiba. L’égalisation est venue d’un bon centre de Lala, d’une sortie hasardeuse de Costil devant Mothiba au premier poteau et d’une conclusion de l’impeccable Ajorque (1-1, 49e). La suite ? Une magnifique ouverture du premier buteur pour le latéral droit, dégainant un nouveau centre parfait sur la tête de Mothiba, permettant à Strasbourg de prendre les devants dans une partie renversante (2-1, 55e).


Puis, les trois fantastiques ont asséné un nouveau coup de massue sur les caboches bordelaises cinq minutes plus tard. Lala a déposé un coup franc sur la tête d'Ajorque, remettant parfaitement le ballon dans l'axe pour celle de Mothiba, qui s'offrait un doublé (3-1, 60e). Fin de chantier ? Pas tout de suite, Bordeaux ayant décidé de ne pas lâcher l'affaire. Une première alerte de Cornelius (79e) a montré la voie à ses partenaires et Kamano s'est occupé de faire la différence sur le côté gauche, servant idéalement Briand dans la surface pour le pion de l'espoir (3-2, 82e). Dans la foulée, Da Costa a vu la balle de finale échouer sur la barre d'un Costil impuissant (85e). Pas un souci, la Meinau a bien pu entonner le traditionnel « On est en finale ! » . Rendez-vous le 30 mars.


Strasbourg (5-3-2) : B. Kamara - Lala, L. Koné, S. Mitrović, Martinez, Caci - I. Sissoko, Yo. Fofana, Thomasson - Mothiba (Da Costa, 78e), Ajorque (Prcić, 73e). Entraîneur : Thierry Laurey.

Bordeaux (4-2-3-1) : Costil - Sabaly, Koundé, Pablo, Poundjé - Otávio, Plašil (Basic, 67e) - Karamoh (Cornelius, 58e), Sankharé (Kamano, 72e), Kalu - Briand. Entraîneur : Éric Bédouet.


Par Clément Gavard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:30 Des amateurs anglais aux couleurs LGBT 14
Hier à 15:30 Dernier adieu et obsèques de à Sala à Progreso 7 Hier à 14:30 Des places gratuites pour des réfugiés vénézuéliens en Colombie 11
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur