Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Dynamo Kiev-Rennes (3-1)

Rennes touche le fond

Il ne fallait pas perdre pour espérer voir les seizièmes. Le Stade rennais a fait tout le contraire en s’inclinant pour la seconde fois d’affilée face au froid réalisme des Ukrainiens (3-1), désormais au coude-à-coude avec le leader Astana, vainqueur plus tôt contre Jablonec (2-1). Les Bretons n’ont (presque) plus leur destin en main.

Modififié

Dynamo Kiev 3-1 Rennes

Buts : Verbič (13e), Mykolenko (68e), Shaparenko (72e) pour le Dynamo // Siebatcheu (90e) pour Rennes

Il fallait un exploit. Il fallait repartir d'Ukraine « avec quelque chose » . Au moins un petit point, pour entretenir l'espoir d'une qualification. Mais non, rien n'y a fait. Rennes ne repart pas de Kiev avec trois points, mais avec trois pions dans les valises. Une défaite 3-1 qui condamne quasi définitivement les Bretons. Car depuis leur victoire inaugurale contre Jablonec (sur le fil !), les Rennais n'ont fait que perdre. Trois revers de suite, et les voilà désormais troisièmes de leur poule, à cinq points du duo Astana-Dynamo Kiev. Autant dire que pour espérer voir l'Europe en février, il faudra un beau miracle lors des deux dernières journées. Et au vu de ce que l'on a pu observer ce soir en Ukraine, le miracle risque fortement de ne rester qu'un mirage.

Un pompier nommé Koubek


Dès l'entame de match, le Dynamo n’a pas de temps à perdre et obtient son premier corner après moins d’un quart d’heure. Il n’en fallait pas plus pour que Tsygankov trouve la tête de Benjamin Verbič, lequel trompe Koubek à la faveur d’un marquage plutôt léger au premier poteau (1-0, 13e). Shaparenko confirme la niaque des Ukrainiens dans la foulée, mais son missile se heurte au superbe plongeon du portier tchèque.

Il faut attendre la 25e minute pour voir une occasion franche côté rennais, lorsque Traoré centre en retrait pour Bensebaini qui, gêné par l’arbitre, manque sa lourde frappe à l’entrée de la surface. Pas beaucoup plus à se mettre sous la dent puisque aucune des trois tentatives bretonnes ne touche le cadre. Le Dynamo reprend vite l’ascendant et étouffe la défense des visiteurs. Il faut encore un solide Koubek pour empêcher Verbič (44e) et surtout Tsygankov (33e) de faire le break.

Tout ça pour quoi ?


Pour tenter de remédier à cette disette offensive, Sabri Lamouchi – qui fêtait sa première année sur le banc rennais – remplace Traoré par Niang au retour des vestiaires. Mais c’est Ismaïla Sarr qui manque la (précieuse) balle du 1-1 en butant sur Boykov, lequel capte en deux temps (54e). De quoi se mordre les doigts jusqu’au sang, car si Buyalsky (48e, 49e) et Sidcley (53e, 61e) manquent de précision, Mykolenko fait le break de la tête en profitant d’une nouvelle absence de marquage après un coup franc de Tsygankov (68e). Shaparenko finit le boulot quelques minutes plus tard en crucifiant Koubek d’une superbe frappe enroulée (72e). La réduction du score de Siebatcheu arrive bien trop tard pour pouvoir parler d’une quelconque révolte (90e) rennaise.

Laissé seul au chapitre de l’inspiration, Hatem ben Arfa a fait les frais d’un milieu de terrain anémique. De quoi s’interroger sur les choix opérés par Lamouchi : André laissé sur le banc, Grenier et Johansson restés en France pour préparer au mieux le derby de dimanche prochain face à Nantes. Une victoire des Rennais face aux Canaris leur permettrait – en plus de la suprématie régionale – de se relancer dans la course aux places européennes. Pour revivre une telle purge dans un groupe prenable ? Paradoxal, n’est-il pas ?



Dynamo Kiev (4-3-3) : Boyko - Kedziora, Burda, Kádár, Mykolenko - Shaparenko (Duelund, 90e +2), Tche Tche (Sydorchuk, 83e), Buyalskyi - Tsygankov, Verbič (Supriaga, 90e +1), Sidcley. Entraîneur : Aliaksandr Khatskevich.

Stade rennais (4-4-2) : Koubek - H. Traoré (Niang, 46e), da Silva, Nyamsi (Gelin, 74e), Bensebaini - Zeffane, Poha, Lea Siliki, Bourigeaud - Ben Arfa, Sarr (Siebatcheu, 71e). Entraîneur : Sabri Lamouchi.


  • Résultats et classements de la Ligue Europa

    Par Julien Duez
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Encore une super soirée pour les clubs français !




    Dans cet article


    Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 79

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom
    Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70