Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Rennes-Lyon (4-1)

Majer en l'air

La Ligue 1 a fait la connaissance de Lovro Majer. Ce dimanche soir, l'esthète croate a régné sur le terrain du Roazhon Park lors du succès de Rennes contre Lyon, dévoilant sa panoplie technique et son pied gauche de velours. Une démonstration et un message fort : le milieu de 23 ans pourrait être l'une des attractions du championnat de France cette saison.

Modififié
Le championnat de France a souhaité la bienvenue à un nouvel esthète, ce dimanche soir, lors de la démonstration du Stade rennais face à l'OL. Son nom claque autant que son style de jeu : Lovro Majer. Le serre-tête autour du bras et la mine satisfaite, l'artiste croate s'est permis d'interrompre la ola au Roazhon Park pour recevoir une standing-ovation de la part du public rennais au moment de quitter la pelouse à la 90e minute pour laisser sa place au jeune Lesley Ugochukwu. Tout le monde attendait Lucas Paquetá, on aura finalement eu le droit à l'avènement du milieu de terrain de 23 ans, qui s'est présenté à la Ligue 1 en livrant une prestation épatante en prime time contre Lyon à l'occasion de sa première titularisation de la saison en championnat. Un match absolu et une question rhétorique : comment ne pas tomber sous le charme ?



«  C'est facile de jouer avec lui, il sent le football. »
Benjamin Bourigeaud, aux premières loges

Lovro actually


Il fallait être installé dans les tribunes de l'enceinte bretonne ou dans son canapé pour saisir la beauté du moment. Si la dégaine de Majer force les comparaisons avec son compatriote Luka Modrić, le gaucher est un joueur rare, pour ne pas dire en voie de disparition. Un numéro 10 à l'ancienne, qui a seulement besoin de son coup d'œil et de sa qualité de passes pour accélérer le jeu. Ce dimanche soir, l'international croate n'a pas fait gonfler ses statistiques, mais il a donné le tempo de la partie, s'imposant comme le chef d'orchestre de la formation rennaise. « Je crois que vous avez pu voir ses qualités et ce qu'il nous apporte, s'est réjoui son entraîneur Bruno Genesio après le spectacle. Il a une faculté à garder le ballon sous pression et à déclencher des passes décisives. Il a aussi un volume de jeu assez exceptionnel, il avait parcouru plus de 13 kilomètres jeudi soir contre Mura. Toutes ces caractéristiques en font un meneur de jeu. » Au départ de nombreuses actions chaudes, Majer est impliqué sur trois des quatre buts rennais contre l'OL, à chaque fois à l'avant-dernière passe. Son pied gauche a rendu fou les Lyonnais, comme sur ces deux ouvertures géniales pour Laborde (dont la deuxième a débouché sur le but de Traoré) ou ce numéro sur le côté gauche où il a éliminé Boateng d'une feinte de corps délicieuse pour offrir le premier frisson de la rencontre aux 28 000 âmes présentes dans les travées route de Lorient.


Le Croate a dévoilé toute sa panoplie trois jours après une première titularisation séduisante contre Mura dans un match beaucoup moins emballant. Au sein d'un collectif moins bien huilé et face à un bloc bas compact, Majer avait déjà fait parler sa qualité technique, son jeu de corps et sa capacité à trouver des passes qu'il est le seul à voir. Ce dimanche soir, il a laissé sa carte de visite aux amateurs du championnat de France en éclairant le jeu rennais dans un milieu à trois où Baptiste Santamaria a parfaitement joué son rôle pour lui permettre de s'exprimer pleinement un cran plus haut. « Je pense que les joueurs à côté de lui apprécient parce qu'il joue juste, continuait Genesio en conférence de presse. Il peut jouer en une touche et quand il faut la garder, il est aussi capable de le faire. Quand vous jouez attaquant avec un joueur comme ça derrière vous, c'est très agréable. » Gaëtan Laborde ne s'est pas arrêté en zone mixte après la rencontre pour confirmer les propos de son entraîneur, mais Benjamin Bourigeaud s'est chargé de lancer des fleurs à son coéquipier : « C'est facile de jouer avec lui, il sent le football. En tant que passionnés, on aime ce genre de joueur. Il est bien intégré, il est épanoui, on peut le voir dans son jeu. Évoluer avec un Lovro Majer de cette qualité-là, ce n'est que du plaisir. »

«  C’était le moment de quitter Zagreb, j’y ai été toute ma vie. J’avais besoin d’un changement pour ma vie, ma carrière. C’est la parfaite étape suivante. » Lovro Majer

Crack de Zagreb, cours de français et nouvelle famille


À 23 ans, le phénomène n'est pas un illustre inconnu, notamment chez lui, en Croatie, où il a rapidement eu le droit à l'étiquette de crack en puissance. Avant cet été, Majer n'avait encore jamais quitté son pays, où il s'est révélé au monde professionnel entre 2016 et 2018 au Lokomotiva Zagreb (62 matchs, 18 buts, 16 passes décisives), avant de faire son retour au Dinamo, le club dans lequel il avait fait ses gammes dans sa jeunesse, où il a confirmé les promesses annoncées (99 matchs, 19 buts, 25 passes décisives) et séduit quelques clubs européens. Celui qui compte seulement deux sélections et sept petites minutes de jeu en sélection au milieu d'une concurrence très féroce (Modrić, Kovačić, Brozović, Kramarić, etc.) a finalement décidé d'attendre cet été pour donner un nouvel élan à sa carrière. Convoité par l'OM l'hiver dernier, Majer a pris la direction de la Bretagne en filant à Rennes contre un chèque de douze millions d'euros. « J'avais d'autres options, mais il y a tout ce qu'ils ont fait pour moi et le style de jeu qui m'a convaincu, expliquait récemment Majer face à la presse. Le championnat progresse chaque année et devient de plus en plus populaire. J’avais besoin d’un nouveau challenge et Rennes était le bon endroit. C’était le moment de quitter Zagreb, j’y ai été toute ma vie. J’avais besoin d’un changement pour ma vie, ma carrière. C’est la parfaite étape suivante. »



Après une première apparition fin août lors du naufrage rennais à Angers, Majer aura patienté quelques semaines pour se montrer à nouveau sous le maillot rouge et noir en raison d'une contusion à la hanche. Le temps pour lui de s'acclimater à un nouvel environnement et de se faire une place au sein de l'effectif. « Je ne m'attendais pas à ce que l'équipe soit si gentille, a-t-il souri. Le staff, le coach, le club est familial, et je ne m'y attendais pas, je suis agréablement surpris. Les joueurs m'aident beaucoup, on est sortis ensemble hors du club, j'apprends le français, j'espère que d'ici quelques mois, je pourrai vous parler un peu en français. » Au-delà du terrain, où il a également montré qu'il pouvait être une arme précieuse sur les coups de pied arrêtés en signant deux passes décisives contre Strasbourg et Mura (un corner et un coup franc excentré), Majer s'est investi à 100% dans son nouveau club, au point de demander à se faire traduire la conférence de presse de Genesio vendredi dernier ou d'aller saluer un journaliste auteur d'un article le concernant. En l'espace de trois jours, l'élégant milieu a prouvé qu'il était capable de se rendre utile dans un 4-4-2 comme dans un 4-3-3, même si le technicien rennais a admis après la rencontre qu'il avait principalement changé de système pour mettre son numéro 21 dans des conditions idéales. Ce n'était qu'un match, une soirée de rêve au cœur d'une saison encore longue, mais les petits chanceux présents au Roazhon Park dimanche soir ont le droit de se dire qu'ils ont peut-être assisté à l'effloraison d'un joueur spécial au pied gauche de velours.

Par Clément Gavard, au Roazhon Park Tous propos recueillis par CG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom
Hier à 09:13 LOTO du samedi 4 décembre 2021 : 30 millions d'€ à gagner (cagnotte record) !
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 09:26 Le but en huit secondes de Solanke (Bournemouth) 10
À lire ensuite
Signé Genesio