Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Euro 2020
  2. // Gr. F
  3. // Hongrie-France (1-1)

Quand il y a bloc, ça débloque

Trop souvent impuissants face à la Hongrie ce samedi, les Bleus se sont heurtés à une citadelle magyare fermement retranchée dans sa moitié de terrain. Au bout de 94 minutes, les gars de Deschamps ont livré une copie lénifiante, qui rappelle leurs matchs de phase de poules lors du Mondial 2018. Pas de quoi s'inquiéter donc. Ou peut-être un peu quand même.

Modififié
Pour ceux qui en doutaient encore, la réponse est là, placardée sur le tableau noir de ce Hongrie-France (1-1) : l'équipe de France ne changera pas. Parce que Didier Deschamps n'a pas changé non plus. Parce qu'elle n'a, a priori, pas de raison de le faire, elle qui reste sur un titre mondial, où personne n'aurait eu l'idée de contester sa suprématie. Dans son refus d'évoluer, elle est donc magnifiée par ses qualités et plombée par ses défauts d'antan. Parmi ceux-ci, il y en a un qui brille comme une lampe qu'on n'arrive plus à éteindre, ni à dévisser, une fois la nuit tombée : son absence de solution et de créativité offensive face aux blocs bas.

Bloc party


Cette rencontre face à la Hongrie en aura été une illustration édifiante. Disposés en 4-3-3, les Bleus ont commencé la rencontre piano piano, à moitié parce qu'il n'y avait pas lieu de s'exciter, mais aussi parce qu'ils se sont vite cassé les dents sur la ligne défensive magyare. Bien en place dans leurs 40 mètres, les Rouge et Blanc avaient dans l'esprit d'attirer la France dans la gueule du loup, notamment en plaçant leurs pistons, Nego et Fiola, relativement bas. Les rares fois où ce dernier est parti à l'abordage, il a profité de la passivité combinée de Pavard et Varane pour ouvrir le score avant la pause. Et avant cela ? La France n'aura pas produit grand-chose, sevrée par un manque criant de mouvement comme d'automatismes offensifs, à l'image d'Adrien Rabiot, dont le jeu a cruellement manqué de prises d'initiative comme de verticalité.

Le Juventino n'est pas le seul coupable dans l'histoire, alors que Paul Pogba, stratosphérique face à l'Allemagne, est douloureusement retombé sur terre. Aucun joueur au milieu n'a perdu plus de ballons que lui (20) et son influence sur le jeu fut tristement minimaliste. Malgré son but égalisateur, Antoine Griezmann n'a pas été beaucoup plus à son avantage. Confiné à une position d'ailier droit qui ne lui sied guère - quand Deschamps avait préféré l'aligner en numéro 10 lors des dernières sorties des Bleus -, le Barcelonais s'est trop souvent contenté d'amorcer de longs ballons pour Mbappé et Benzema, avec un succès mitigé. Le premier cité aura su trouver à l'occasion de la profondeur, mais l'avant-centre des Bleus aura pour sa part livré une copie fantomatique. Ses difficultés démontrent probablement que sa fameuse entente avec ses deux compères d'attaque aurait demandé un travail perfectionné, affiné dans le temps. Ce dont Deschamps s'est privé, en rappelant l'ancien Lyonnais en Bleu quelques semaines avant l'Euro.

Au souvenir de 2018


Moralité ? Avec ou sans Benzema, la France de Deschamps n'a pas ou peu muté. Ce qui n'est pas forcément une mauvaise nouvelle pour ceux qui ne valorisent que le résultat au bout du bout. En 2018, les Bleus avaient livré une phase de poules atroce dans le jeu, en l'emportant sans panache, face à l'Australie et au Pérou. Le tout avant un Danemark-France de triste mémoire, qui avait accouché d'un 0-0 au côté duquel une émission sur l'histoire de la couture sur France Culture passerait pour un grand moment d'éclate. Ces grands instants de pénitence footballistique n'avaient pas empêché Mbappé et ses collègues de monter sur le toit du monde, même si on peut se demander si la fine équipe française pourra refaire le coup cette fois-ci. Car désormais, tout le monde sait plus ou moins ce que vont concocter Deschamps et ses Bleus, extraordinaires quand ils lâchent le ballon et assument de jouer en phase de transition, beaucoup plus quelconques quand ils sont obligés de tenir le cuir. Cette fois-ci, la Belgique, le Portugal et compagnie auront probablement retenu la leçon. Et quand Didier Deschamps retrouvera Fernando Santos pour le dernier match de poules des Bleus mercredi, il ne lui faudra pas s'étonner de voir les Lusitaniens attendre bloc bas, pour tenter de faire débloquer encore une fois les siens.

Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
il y a 1 heure Le raté incroyable de Nicolás Reniero en Argentine 13
Hier à 17:07 52% des fans chinois trouvent l'e-sport aussi excitant que le football réel 119
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE