Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Lens (1-1)

PSG, un titre malgré tout

Le titre de champion de France du Paris Saint-Germain ne faisait plus guère de doutes depuis mercredi soir et la victoire à Angers, encore fallait-il éviter que les mathématiques ne viennent s'en mêler pour la bande à Mauricio Pochettino. C'est désormais chose faite, à l'issue du nul face à Lens, dans un Parc des Princes une nouvelle fois atone. Un dixième sacre national – record de Saint-Étienne égalé – qui laisse forcément un goût d'inachevé.

Modififié
Qu'elle semble loin, cette soirée du 18 mai 2019 lors de laquelle le Parc des Princes célébrait son huitième titre au soir d'un large succès contre Dijon – sans parler des scènes de liesse aperçues du côté du Trocadéro en 2013. Doublé de Kylian Mbappé, feu d'artifice et festivités pour conclure une saison jalonnée de déceptions, déjà. Trois ans plus tard, l'enceinte de la porte d'Auteuil a vécu une nouvelle soirée sacrée ce samedi soir avec la réception du RC Lens, après un Hexagoal célébré depuis le canapé au printemps 2020 et un court exil du trophée dans le Nord l'an passé.

Une soirée pourtant loin d’atteindre les sommets connus par Geoffroy-Guichard un soir de juin 1981 pour célébrer la decima des Verts dans la foulée d'un dernier succès contre les Girondins de Bordeaux acquis grâce à un doublé de Michel Platini. Dans le Forez, ceux qui l'ont vécu – et même plus encore – se souviennent de la fête réservée à la bande de Robert Herbin voilà plus de 40 ans. Car c'est bien là que se situe désormais le PSG : au sommet du palmarès du football français, côte à côte avec l'ASSE. Pas sûr pourtant que d'ici quelques décennies, grand monde ne se souvienne de cette réception de Lens devant une tribune Auteuil muette, au cœur d'une fin de saison globalement morose pour le club de la capitale.

Champion sans saveur


« Se remettre à travailler » , « Aller de l'avant » , « Se concentrer sur le championnat » ... Autant d'expressions servies à qui voulait encore l'entendre par Marquinhos et compagnie au soir de la déroute sur la pelouse du Real, début mars. Éliminés en Ligue des champions et en Coupe de France, battus lors du Trophée des champions à l'entame de la saison, les Parisiens le savent bien : il ne leur reste alors pas beaucoup d'options pour égayer quelque peu la fin d'une saison guère reluisante. La cuvée 2021-2022 restera comme celle des promesses infinies d'un mercato XXL étalées dans la douce chaleur d'août avant un match contre Strasbourg, avant de n'être jamais tenues. Par la suite, Mauricio Pochettino n'a eu de cesse de réclamer du temps pour trouver comment faire fonctionner le bolide, sans jamais vraiment y parvenir.



Résultat : un jeu rarement chatoyant, des émotions à ramasser au compte-gouttes pour les supporters et un plaisir bien trop rare devant le jeu proposé étant donné la qualité du casting. Le but d'Icardi dans les derniers instants face à Lyon en septembre ? Une énième illustration de ce PSG qui ne séduit pas, mais gagne à la fin, presque à chaque fois. À l'arrache. Battus quatre fois à autant de journées de la fin (contre cinq en 2012-2013 et 2018-2019, mais seulement deux en 2015-2016), les Rouge et Bleu ont également profité d'une concurrence moins régulière que la saison passée pour voguer tranquillement vers le sacre au fil des mois.

Le dernier revers en date, sur la pelouse de Monaco, posait d'ailleurs la question d'une fin de saison peu réjouissante, alors que beaucoup ont déjà hâte de passer à la suite. « L'objectif, c'est d'aller chercher le dixième titre de champion de France. Le reste, je pense que ça importe peu aux gens, balançait d'ailleurs Kylian Mbappé à l'issue du non-match en Principauté. On doit rester professionnels, on doit respecter les supporters qui nous soutiennent, les gens, nos familles. On va aller chercher ce 10e titre. (...) Il faut se respecter soi-même déjà, c'est important, si on a un minimum d'estime pour ce qu'on fait, pour ce qu'on veut être, pour ce qu'on aspire à être. On doit se respecter. »

Un dixième titre pour l'histoire


Du respect, voilà peut-être aussi ce qu'il faut poser sur cette consécration pour un club qui aura donc dominé la Ligue 1 à 10 reprises en 48 saisons dans l'élite. Difficile à imaginer pour Fernandez, Pilorget, Bats ou Rocheteau, pionniers en 1986. La faible qualité du jeu proposée ou la grogne des ultras envers une direction critiquée de toutes parts après les échecs répétés sur la scène continentale ne sauraient effacer l'accomplissement sportif remarquable que ce titre constitue. Huit titres en l'espace de dix saisons, jamais une domination n'avait atteint un tel paroxysme dans l'Hexagone.


« Il faut toujours donner de la valeur à la possibilité de gagner un titre de champion parce que quand on ne le gagne pas, cela devient un gros problème. À mon niveau personnel, il est très important, insistait d'ailleurs vendredi Mauricio Pochettino, vainqueur de son troisième trophée à Paris, après la Coupe de France de la saison dernière et le Trophée des champions de janvier 2020, reporté pour cause de Covid. Il l'est aussi pour les supporters et on espère qu'ils le célébreront avec nous, qu'ils accepteront de mettre entre parenthèses la situation actuelle, tout en sachant que les critiques demeurent constructives et que le club reste à leur écoute. »



Sur cet aspect-là, le technicien argentin n'a guère été plus entendu que son capitaine, Marquinhos, en colère après la victoire contre l'OM : « Je ne m’attendais pas à cette ambiance. Pour un Clásico, il faut mettre tout de côté, ce n’était pas le moment de faire cela. On le comprend, ils ont leurs arguments, ils n’ont peut-être pas les réponses, mais il fallait mettre l’orgueil de côté pour ce moment-là. Ils ont choisi. En tant que joueur, je ne suis pas d’accord. » Et ce n'est encore pas en ce samedi soir pourtant historique que tout ce petit monde se mettra à marcher à nouveau main dans la main à la conquête du seul titre à même de ramener l'euphorie des débuts : la Ligue des champions.

Par Tom Binet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
il y a 1 heure Wilfrid Mbappé dénonce les comportements de certains parents au bord du terrain 15 il y a 11 heures Bonus FDJ de 10€ avec le code promo RDJ10 3
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
il y a 8 heures 20 000 personnes fêtent la montée de Kaiserslautern en D2 3
il y a 9 heures Quand Jamel Debbouze célébrait la victoire en Ligue des champions du Real Madrid (via Facebook de SO FOOT) il y a 9 heures Il marque sur coup franc avec une trajectoire fabuleuse (via Instagram de SO FOOT)