Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Amiens (5-0)

Paris expédie son cinq à sept avec Amiens

Dominateurs exclusifs, les joueurs du PSG en ont encore collé cinq à Amiens avec une équipe fortement remaniée. Le fait le plus surprenant de l'après-midi ? Lassana Diarra a joué !

Modififié

Paris Saint-Germain 5-0 Amiens SC

Buts : Marquinhos (12e), Rabiot (42e), Draxler (80e), Mbappé (82e) et Diaby (87e) pour Paris

Au cœur des différents types de siestes, celle que l’on qualifiera « d’improvisée » est assurément la meilleure. On s’en réveille de meilleure humeur, les yeux engourdis de bonheur par la surprise de s’être assoupi là, dans son canapé en cuir chauffé par le soleil, devant la télévision. Cette fois, impossible de lutter : le spectacle de ce PSG-Amiens était une invitation à sombrer dans les limbes.


Il y a des matchs du samedi après-midi qui ne méritent pas forcément d’être regardés, et celui-là, après coup, en fait de toute évidence partie, à peine épicé de cinq buts désormais devenus sauce habituelle. Et puisque l’ensemble de la presse sportive s’était passionnée pour le sujet, notons que Ganso n’a rien fait pour éviter la bombe.

Tuchel, ce petit chimiste


Comme souvent pourtant, la grosse explosion avait été précédée d’un silence assourdissant. Suivant le mouvement de grève nationale en réponse aux décisions restrictives de la LFP à l'encontre des supporters, le virage Auteuil a décidé de se taire pendant le premier quart d’heure. Disons-le autrement : on s’emmerde ferme au Parc des Princes. Étrange atmosphère que celle dégagée par un stade ambiancé par les cris d’enfants de sa tribune famille alors que, pour ne rien arranger, Tuchel avait profité de l’occasion pour sortir sa valise de petit chimiste. On agite les fioles : un peu de nitrite par ici histoire de caler Nkunku arrière droit et Kehrer en défense centrale, et voilà que Paris mousse comme une solution instable dans un bec Bunsen.


Pas de quoi emmerder le collectif, qui acidifie lentement les corps amiénois : Marquinhos ouvre le score sur corner (1-0, 12e), imité au mouvement près par Rabiot trente minutes plus tard (2-0, 42e). Au milieu ? Un peu de rien, beaucoup de pas grand-chose, et surtout pas d’intensité – pas de risque de faire sauter le labo. Juste le temps de constater que Ghoddos est habile en blouse blanche et que Cavani préfère les lentilles de microscope à celles que l’on pose sur les yeux (cette occasion manquée devant le but vide à la 45e...), et voilà qu’Amiens rentre au vestiaire avec deux buts de retard dans l’erlenmeyer.

Un 5-0 laconique


Puisqu’il est de tradition que toute victime ait un dernier sursaut de vie avant de rendre l’âme, Amiens décide d’utiliser le sien d’entrée de seconde période. Ghoddos, profitant d’un second ballon mal repoussé par Areola, fusille la poitrine du portier à bout portant, oubliant probablement qu’un ballon n’a pas la capacité de perforation d’un calibre 12. Pour le reste, on évolue dans un monde parallèle, à mi-chemin entre la Cité des sciences et la Foire de Paris.


Tuchel se permet de faire entrer Lass Diarra et Moussa Diaby, juste histoire de voir comment réagissent leurs photons au contact de la pelouse, et le PSG prend le contrôle du match au rythme de l’usure d’une défense amiénoise elle aussi en grève : du pressing. Pas bien compliqué ensuite : Draxler rehausse une prestation bien fade d’un coup de tête chanceux (3-0, 80e), avant que Mbappé et Diaby ne fassent exploser la baraque à force de mélanges gazeux (4-0, 82e, puis 5-0, 88e). Le constat est terrible de vérité : le PSG a marqué cinq buts, mais l'on s'est ennuyé. Décidément, certaines siestes ont une drôle de gueule.


Paris Saint-Germain (4-3-3) : Areola - Nkunku, Marquinhos, Kehrer, Bernat - Rabiot (Rimane, 86e), Verratti (Diarra, 45e), Draxler - Di María (Diaby, 58e), Mbappé, Cavani. Entraîneur : Thomas Tuchel.

Amiens SC (4-2-3-1) : Gurtner - Dibassy, Adenon, Gouano, Krafth - Monconduit, Gnahoré (Blin, 80e) - Ghoddos, Ganso (Bodmer, 74e), El Hajjam (Konaté, 67e) - Otero. Entraîneur : Christophe Pelissier.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Théo Denmat, au Parc des Princes
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:45 Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 19 Hier à 12:59 Entraîneurs de Premier League : une stabilité inédite 21

    Le Kiosque SO PRESS

    Hier à 12:52 René Girard à Casablanca, c'est déjà fini 14 Hier à 12:00 Venez regarder un match chez So Foot ! 11 Hier à 11:54 Les Chivas sortent un maillot rétro pour le Mondial des clubs 22
    Partenaires
    Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
    Hier à 08:00 Karembeu dans Joséphine, Ange Gardien 14