Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Euro 2020
  2. // 8es
  3. // Croatie-Espagne

Les notes de Croatie-Espagne

Un soldat Azpilicueta au garde-à-vous, un Sarabia regonflé et un Morata ultra-résilient : il fallait au moins ça à l'Espagne pour rattraper la grosse connerie initiale d'Unai Simón, se remettre du retour croate et envoyer, peut-être, Luka Modrić à la retraite. La Roja ne maîtrise pas tout, mais au moins, elle fait enfin le show !

Modififié

Ils ne voulaient pas rentrer et se fader les touristes étrangers



César Azpilicueta
Note de la rédaction
8
Note des lecteurs
7.8Moyenne de 39 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Il aura donc dû attendre huit ans et une blessure du Madrilène pour prouver qu'il valait bien mieux que cet imposteur de Carvajal. Ça valait le coup de patienter. Non, vraiment, il y a des gens qui y avaient cru, à cette rumeur Hakimi à Chelsea ? Mais pour quoi faire, au juste ?


Nikola Vlašić
Note de la rédaction
Enfant roi
Note des lecteurs
6.2Moyenne de 32 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Sa frangine le disait ici-même, pas plus tard que ce matin : désormais, c'est elle, la « sœur de » . Et c'est apparemment parti pour durer.


Pablo Sarabia
Note de la rédaction
7
Note des lecteurs
7.3Moyenne de 41 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Cette manie d'accompagner Koke à chaque corner pour ne finalement en botter aucun ? Un simple moyen de se faire oublier de la défense croate pour mieux la fissurer ensuite. Le meilleur Espagnol dans cet Euro est donc remplaçant au PSG. Prends ça, le football de clubs.


Álvaro Morata
Note de la rédaction
9
Note des lecteurs
6.9Moyenne de 45 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Il a avoué n'avoir « pas dormi pendant neuf heures » après avoir reçu des menaces, à la suite de son match foiré contre la Pologne. On sait désormais ce qu'a fait Álvaro Morata pour tuer le temps : il a bossé devant le but.



Ils sont restés pros, malgré le beau temps



Mislav Orsic
Note de la rédaction
7
Note des lecteurs
7.5Moyenne de 31 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Une passe dé sur l'égalisation, une autre passe dé gâchée par Kramarić à 3-3, un enroulé qui méritait mieux et un sacré zbeul dans la défense ibérique : en moins d'une demi-heure, le type que Dalić se tâtait à emmener à l'Euro a redonné la foi à tout un peuple. Et fait beaucoup plus qu'Ante Rebić, qu'il a remplacé. Un volontaire pour le dire les yeux dans les yeux au Milanais ?


Pedri
Note de la rédaction
18
Note des lecteurs
7.8Moyenne de 45 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Le « Pedri de l'année » : plus jeune joueur de l'histoire de l'Euro à être titularisé lors d'un match à élimination directe, à 18 ans et 215 jours. À cet âge, Wayne Rooney mettait des boîtes de fermier et des sacoches de trente mètres ? Pedri met des passes dé sur CSC, et dans le bon sens aussi, lui. Chacun son style.


Dominik Livaković
Note de la rédaction
5
Note des lecteurs
5.5Moyenne de 26 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Le portier du Dinamo Zagreb sait au moins un truc de plus que Martin Dúbravka : réussir son match contre l'Espagne commence par choisir le bon côté, celui sans soleil. Le reste vient naturellement. À condition que la défense suive, bien sûr.


Ferrán Torres
Note de la rédaction
5
Note des lecteurs
6.2Moyenne de 35 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Un match complètement quelconque, conclu par un pion - qui aurait dû foutre la Roja à l'abri. C'est aussi à ça qu'on reconnaît un grand joueur, oui.


Luka Modrić
Note de la rédaction
15
Note des lecteurs
7.6Moyenne de 38 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Des talonnades, quelques délicieuses sorties de balle et un beau bordel en fin de match dans la surface espagnole pour amener le but du 3-2, le tout en marchant : le Ballon d'or 2018 était en mode jubilé ce soir. Quinze ans plus tard, l'Espagne tient enfin son glorieux Madrilène envoyé à la retraite. Un commentaire, les rageux ?



Ils ont grand besoin de vacances



Ante Rebić
Note de la rédaction
3
Note des lecteurs
2.3Moyenne de 31 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
À le voir effleurer la main de l'arbitre pour tenter de l'amadouer, on a un temps pensé que la tête de lard était passée du côté des romantiques. C'était oublier trop vite qu'il venait de descendre Koke... Non, le Milanais est surtout complètement passé à côté de son Euro.


Koke
Note de la rédaction
54
Note des lecteurs
5.5Moyenne de 36 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
À ceux qui doutaient de sa créativité, le Madrilène a répondu en inventant avec Sarabia le « corner à deux frappé directement » . Le hic, c'est que c'est plutôt devant le but que l'attendaient les Espagnols : 54 sélections, et toujours aucun pion, malgré un duel avec Livaković que « même ma grand-mère aurait mis au fond » . Cinquante-quatre. Oui, un cinq et un quatre. Dire qu'on nous casse encore les bonbons aujourd'hui avec les 1000 minutes de disette de Benzema en 2013...


Josko Gvardiol
Note de la rédaction
+30
Note des lecteurs
2.5Moyenne de 29 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
En retard sur l'action gaufrée par Koke, en retard sur l'égalisation de Sarabia, et en retard sur la tête victorieuse d'Azpi. Josko Gvardiol est tellement en retard qu'il a trouvé le moyen de partir en vacances une demi-heure après l'horaire prévu. Incapable de foutre au fond cette énorme balle de 2-2 à la 67e, il avait pourtant tout fait pour ne pas avoir à taper du rab.


Par Simon Butel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons