Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Quarts
  3. // PSG-Bayern (0-1)

Leandro Paredes, le mal alpha

Vicelard, exaspérant, légèrement théâtral, Leandro Paredes a pleinement officié dans son registre ce mardi. À bon escient : impérial dans les duels, le milieu parisien a admirablement régulé l'entrejeu francilien, tout particulièrement en première mi-temps.

Modififié
Ce mardi, il s'agissait de se battre contre l'irrationnel. D'empêcher le Bayern de se sentir pousser des ailes. Pas évident, dans une Ligue des champions où les renversements épiques font office de banalité ces dernières années. Pour normaliser les scénarios des grandes soirées européennes, il existe une race de joueurs en voie d'extinction, mais pas encore tout à fait portée disparue. Celles des emmerdeurs. Des savateurs. Des petits dévergondés de la faute tactique. Bonheur : le PSG a dans ses rangs un type qui appartient à cette catégorie d'enquiquineurs. Un gars nommé Leandro Paredes, qui, face au Bayern, a habilement laissé libre cours à ses mauvais penchants.

L'empêcheur de tourner en rond


Avec lui, évidemment, c'est une chose positive. Son art est cadré. Maîtrisé. Il n'est pas donné à tout le monde de savoir tripoter les nerfs des adversaires. De sécher furtivement un vis-à-vis dans l'angle mort des caméras. De geindre auprès de l'arbitre, après une faute adverse. D'apposer une jambe, un genou, un orteil, un bout de hanche, pour empêcher le camp d'en face d'avancer. Tout cela relève d'une forme de savoir-faire, d'intelligence tactique et émotionnelle, dont Leandro Paredes dispose abondamment.

Ce mardi, il est de loin le milieu de terrain, toutes équipes confondues, qui a remporté le plus de duels dans l'entrejeu (11 sur 14), devant Gueye (8 sur 10). Pas un hasard, surtout en première mi-temps, où l'Argentin a aussi justement usé de son jeu de corps pour obtenir de nombreuses fautes pour les Parisiens. Son apport technique aura été moins visible dans le second acte, mais il aura aussi su se rendre indispensable dans les moments charnières de la rencontre. Illustration à la 69e minute de jeu, où l'ancien de la Roma interceptait une remise de la tête dangereuse de Coman dans les seize mètres, en signant un tacle salvateur.

Paris, je suis venu ici pour souffrir OK

Plaisirs sadiques


Finalement, ce quart de finale retour de Ligue des champions aura proposé un dénouement normal, rationnel comme une partie qui ne pouvait pas faire mentir les statistiques et les probabilités. D'après les chiffres d'Opta, 100% des équipes ayant gagné un match aller à l’extérieur en phase à élimination directe de Ligue des champions sur le score de 2-3 se sont qualifiées pour le tour suivant. Paris a donc fait le boulot, dans une rencontre épurée de fantaisie et de superflu. Face à la meilleure équipe du monde, la performance n'est du moins pas tout à fait anodine.

Pour que le Bayern ne puisse pas s'offrir un exploit en amorçant un nouveau tour de cirque, il fallait que le PSG dispose dans ses rangs d'un homme qui sache saccager à lui seul des promesses de fête. Leandro Paredes, c'est un peu ce fameux voisin d'immeuble qui appelle toujours les flics pour mettre un terme aux sauteries étudiantes du 6e étage. Ce type-là est une plaie, un briseur d'ambiance aux tendances légèrement sadiques. Mais finalement, c'est toujours un peu grâce à lui qu'on arrive à trouver le sommeil, et qu'on n'a pas la gueule de bois le lendemain matin.

Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 23:21 Revivez le quiz spécial « Ligue 1 2020/21 » avec Paul de Saint Sernin
Hier à 16:18 Les supporters de la Lazio font pression pour qu’Inzaghi prolonge 15
Hier à 14:30 Ed Sheeran nouveau sponsor maillot d'Ipswich Town 36 Hier à 13:55 En Espagne, le fou rire d'Eden Hazard dérange 145
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi
Hier à 12:33 Et si le pinard sauvait les Girondins ? 65
Hier à 10:15 Patrick Guillou raconte sa dépression 26