Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // PSG-ASSE (6-1)

Le PSG en promenade de Sainté

Porté par un quatuor offensif épatant, le Paris Saint-Germain a humilié Saint-Étienne (6-1), grâce notamment à un triplé de Mauro Icardi. Une soirée cauchemardesque pour les Verts, qui laissent le PSG poinçonner son ticket pour le dernier carré de la Coupe de la Ligue. L'année 2020 est vraiment lancée.

Modififié

PSG 6-1 Saint-Étienne

Buts : Icardi (2e, 49e, 57e), Neymar (39e), Moulin CSC (44e), Mbappé (67e) pour le PSG // Cabaye (71e) pour les Verts
Expulsion : Fofana (31e) chez les Verts


Dans les paroles comme dans les actes, Thomas Tuchel voulait faire passer un message : après un dimanche festif à Bondoufle, le PSG était décidé à attaquer la nouvelle année du bon pied. Pour la rentrée parisienne au Parc des Princes, le technicien allemand a sorti le grand jeu, alignant de nouveau le quatuor magique Di María, Mbappé, Neymar, Icardi pour maximiser ses chances de victoire. Dans le rôle de la victime expiatoire : Saint-Étienne, dont le dernier succès contre Paris remontait au 27 novembre 2012 - un soir de quarts de finale de Coupe de la Ligue, déjà -, et qui restait sur dix-neuf matchs sans gagner contre le club de la capitale avant cette vingtième tentative. Résultat, les Verts peuvent ajouter une nouvelle défaite au compteur après une soirée cauchemardesque (6-1). En 2020, Paris est plus que jamais d'attaque.

Chirurgie et vidéo gag


Au moment de l’échauffement, l’ASSE peut déjà se ronger les ongles : en toute décontraction, le quatuor parisien s’amuse avec Denis Franchi, le jeune troisième gardien, lors d’un concours de frappes chirurgicales face à la tribune Boulogne. Les supporters du PSG peuvent se frotter les mains. Et ils ont raison : les premières secondes de jeu donnent le ton, Icardi profitant d’une belle ouverture de Meunier pour allumer Moulin et faire trembler une première fois les filets (1-0, 2e). Première explosion de la soirée, premiers maux de tête pour Claude Puel, dont l’équipe continue d’imposer un pressing valeureux pour gêner les relances franciliennes. Dans un système en 3-5-2 et avec une équipe très remaniée (beaucoup d’absents), les Stéphanois s’appuient sur la vitesse des deux pistons (Honorat, Trauco) pour jouer les coups à fond.


Problème, la facilité technique des champions de France poussent les Verts à commettre des fautes (3 jaunes en 25 minutes), et Fofana doit laisser ses potes à dix après avoir reçu une deuxième biscotte pour un léger brin sur Di María (31e). Le début du vrai cauchemar pour Sainté, pas vraiment sauvé par l’ajustement tactique de Puel (Kolodziejczak remplace Diousse). En cinq minutes, le PSG coule définitivement les visiteurs. Une première fois grâce à Neymar, bien lancé par Di María entre deux défenseurs et clinique au moment de lâcher un astucieux piqué (2-0, 39e). Une deuxième fois sur un but digne de vidéo gag : après une jolie combinaison entre Mbappé et Di María, le centre de l’international argentin provoque un cafouillage entre Kolodziejczak, Perrin et le poteau, avant que le ballon ne rebondisse sur le malheureux Moulin pour finir sa course derrière la ligne (3-0, 44e). Mauvaise nouvelle pour Sainté : le calvaire vient à peine de commencer.

Les quatre fantastiques


Pour sauver les meubles, Puel abrège la soirée de rêve du jeune Rivera, 17 ans et titulaire pour la première fois de sa carrière quelques jours après avoir signé son contrat professionnel chez les Verts. Le flair, sûrement, du technicien français qui peut faire le constat de son banc : ce PSG n'est pas d'humeur à gérer le résultat comme il a souvent pu le faire. Après une bonne récupération de Di María, Mbappé se charge d'éliminer Moulin pour adresser un centre à Icardi, qui peut finir en force de près (4-0, 49e). Le rapport de force n'existe plus sur la pelouse : Sainté est sonné, Paris continue de se balader. Les occasions se multiplient, puis Mbappé offre un nouveau caviar à Icardi pour un triplé de renard (5-0, 57e). En infériorité numérique, les visiteurs sont perdus sur la pelouse et encaissent des vagues d'une violence inouïe. Et ils craquent une sixième fois après une énième ouverture géniale de Di María pour Icardi, enfilant le costume du passeur pour faire croquer Mbappé (6-0, 67e).


Comment arrêter le massacre ? Di María montre la voie aux Stéphanois, provoquant un penalty avec une faute sur Correia dans la surface, transformé en deux temps par Cabaye de la tête après un nouvel arrêt de Rico (6-1, 71e). Pas vraiment de quoi sortir la tête haute ou calmer l'enthousiasme d'un Parc définitivement comblé au moment de célébrer le chouchou Cavani, lancé par Tuchel à la place d'Icardi pour le dernier quart d'heure d'une rencontre totalement maîtrisée. La fête aurait même pu être totale si l'arbitre n'avait pas éteint la septième clameur du public en signalant un hors-jeu logique sur le but de l'idole uruguayenne. Peu importe, Tuchel peut commencer l'année avec un sourire : son équipe retrouve le dernier carré de la Coupe de la Ligue. Mieux, elle n'arrête plus de régaler.


PSG (4-4-2) : Rico - Meunier, Kehrer, Marquinhos, Bernat - Di María (Draxler, 81e), Gueye, Verratti (Paredes, 72e), Neymar - Mbappé, Icardi (Cavani, 73e). Entraîneur : Thomas Tuchel.

Saint-Étienne (5-3-2) : Moulin - Honorat, Debuchy, Fofana, Perrin, Trauco - Cabaye, Diousse (Kolodziejczak, 34e), Camara - Rivera (Abi, 46e), Khazri (Correia, 61e). Entraîneur : Claude Puel.


  • Résultats de la Coupe de la Ligue 2019-2020

    Par Clément Gavard, au Parc des Princes
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE

    Hier à 16:37 Il refuse de marquer à la suite de la blessure d'un adversaire 25 Hier à 16:27 La solution d’un joueur d’Ipswich pour éviter d’être en retard à l’entraînement 34 Hier à 15:48 Bordel autour du transfert de Mathias Pogba 36
    Partenaires
    Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi
    Hier à 12:50 Michel Platini nouveau conseiller du syndicat mondial des joueurs 14 Hier à 12:50 Mbappé veut que « tout le monde sorte » du terrain pour lutter contre le racisme 75