Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Covid-19

Le pass sanitaire va-t-il changer notre façon de vivre le foot ?

Le pass sanitaire va devenir dans les prochains mois la principale préoccupation des Français-es. Y compris dans le foot, où il deviendra indispensable si l’on désire assister à un match, voire en disputer un, même chez les amateurs. De fait, ce dispositif, en attendant la loi et les décrets d’application, et d'éventuelles censures du Conseil d’État ou du Conseil constitutionnel, va forcément affecter notre relation au ballon rond... Avons-nous simplement le choix ?

Modififié
Alors que se dessinait un lent retour à la vie normale, le président de la République a douché nombre de nos illusions en nous rappelant que la pandémie était loin d’être terminée, et en précipitant des mesures, sans oser les nommer, comme la vaccination obligatoire. Parmi les conséquences qui vont se révéler les plus tangibles, ce fameux pass sanitaire qui va s’avérer indispensable pour un grand nombre de nos loisirs (on vous rassure, vous pourrez continuer à aller travailler ou prendre les transports en commun à vos risques et périls).

Le sport est donc largement concerné. Les clubs amateurs, qui patientent depuis bientôt deux années sur le bord des routes ou des pelouses pour recommencer leurs compétitions, vont de la sorte devoir apprendre à exiger, à l’instar de nos tenanciers de bars, ce précieux sésame dès que leur manifestation réunira, tout compris (athlètes, public, bénévoles, etc.) plus de 50 personnes. Il ne reste plus qu’à assigner une couleur au carton qui servira à expulser le potentiel négligeant dès qu’une cinquante-et-unième pointera son nez dans les gradins du stade municipal.

Craquer un fumi, mais vacciné ?


Commençons par les bonnes nouvelles. Comme l’a déclaré Roxana Maracineanu lors de sa visite sur le tour de France, « aujourd'hui, il n'y a pas de limitations dans les stades, on revient à une jauge normale. » Une satisfaction d’abord pécuniaire pour des clubs qui contemplent en ce moment avec angoisse la guerre tripartite des droits télé entre Canal, beIN et la LFP. Toutefois, la ministre a immédiatement tempéré en expliquant qu' « il faudra avoir un pass sanitaire quand on entre dans un stade, c'est la condition pour revenir à la normale, inciter à la vaccination au maximum et rendre obligatoire un test PCR et la vaccination » . Les ultras qui ont passé une grande partie de la dernière décennie à lutter contre le « flicage » de leur membres et des tribunes, ou récemment contre la reconnaissance faciale, vont devoir composer avec cette astreinte supplémentaire.



Naturellement, il faut éviter au maximum que les enceintes bondées ne se transforment en clusters et encore davantage contenir une quatrième vague dont ni la population et encore moins l’économie ne peuvent se permettre de subir les pires effets. On aurait certes préféré une vaccination obligatoire qui aurait le mérite de relever de la santé publique et concerner tout le monde, plutôt qu’un coup de pression sur la privation des petits plaisirs de la vie, mais l’ambiance reste au sécuritaire, même avec une pandémie qui a pourtant souligné l’importance de la solidarité (en particulier des supporters envers les personnels soignants par exemple) et des services publics. Il n’empêche qu’il faudra donc désormais sortir son smartphone ou une photocopie abîmée et cent fois pliées, pour qu’un QR vous accorde l’autorisation de craquer un fumi, qui lui n’est toujours pas autorisé. En espérant ensuite que les loges VIP seront mises au même régime, sans privilège ni passe-droit. Le comportement de l’UEFA durant l'Euro exigeant de l’Angleterre nombre de dérogations aux règles sanitaires (quarantaine, etc.) pour ses « seniors » et partenaires nous amène malgré tout à en douter...

L’amour sous condition


Toutefois, il ne faut pas se mentir : cette exigence, certes compréhensible, altère la joie, encore reportée donc, de replonger dans le foot « comme avant » . Se rendre au stade, et d’ailleurs au troquet puisqu'il en sera de même pour regarder la Ligue 1 si on refuse de cotiser à Amazon prime, relève malgré tout de notre droit, notre besoin aussi, à prendre au sérieux quelque chose d’une profonde légèreté (onze gars qui courent, ou pas, derrière un ballon et souvent un autre joueur, quitte à l’attraper par le col). Désormais, c’est l’inverse. Se déplacer pour vivre le foot est une affaire des plus adultes. La preuve administrative de notre sens des responsabilité en sera exigée et validée.

Ce qui se déroulera paraîtra en comparaison d’office débarrassé de tout ce qu’il serait possible d’y insuffler de dramatique ou d’essentiel, le temps des 90 minutes en question. Les amateurs et amatrices du samedi matin ou des divisions inférieures, ainsi que les milliers d’associations locales qui les accompagnent, verront aussi de la sorte perdurer la gravité que les restrictions sanitaires infligeaient au moindre entraînement d’U13. Il ne s’agit pas de critiquer une nécessité, et nos compatriotes ont finalement été plutôt disciplinés au regard des valses hésitations du gouvernement. Juste de rappeler de quoi nous allons être toujours privés...

Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 17:07 52% des fans chinois trouvent l'e-sport aussi excitant que le football réel 96
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 10:54 Le cousin d'Erling Haaland marque pour ses débuts pros 13