Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Dreams FC-Liberty Professionals (4-1)

Le match que vous n’avez pas regardé : Dreams - Liberty

Le meilleur Boateng du week-end n'est à aller chercher ni du côté de Munich ni du côté de Monza, puisque le dénommé Agyenim Boateng Mensah a signé son premier coup d'éclat en Ghana Premier League. Au bon moment pour Dreams FC, en mal de points. Pour le reste, c'est là-dessous que ça se passe.

Dreams FC 4-1 Liberty Professionals FC

Buts : Boateng (36e, 70e) et Esso (39e, 89e) pour Dreams // Antwi (44e) pour Liberty

« Sweet dreams are made of this. » C'était LA rencontre à ne pas manquer. LE match à ne rater sous aucun prétexte. LA partie à suivre durant le week-end. Avec un résultat surprenant : au bord de la zone rouge au coup d'envoi, le Dreams FC s'est offert un peu d'oxygène dimanche lors de la dixième journée de la Ghana Premier League en marchant sur un autre mal classé, le Liberty Professionals FC. Deux clubs qui, au-delà d’afficher le même nombre de points avant ce match, ont beaucoup de choses en commun.

Place aux jeunes


Aucun des deux clubs n’existait, trente ans en arrière. Liberty est né en 1996, son voisin en 2009. Deux nourrissons dans le paysage footballistique ghanéen, et deux projets animés par la même idée : miser sur la jeunesse pour grimper et se rapprocher des sommets. Les Believers en ont fourni une démonstration claire, en alignant un onze d'une moyenne d'âge de tout juste 21 ans ce dimanche. « Leurs principes sont les mêmes que les nôtres, car ils se concentrent sur le développement de jeunes joueurs de grande qualité » , reconnaît le manager général de Liberty, Godfred Akoto Boafo, dont le club a formé un certain Michael Essien. Dreams n’est pas en reste comme pépinière de talents. Le plus connu : Abdul Rahman Baba qui, depuis son départ en 2012, a notamment porté les couleurs d'Augsbourg, Chelsea, Schalke 04 et Reims. Emmanuel Lomotey, recruté par Amiens l'été dernier, en est un autre.



La valeur n'attend pas le nombre des années, et le Dreams FC l’a particulièrement bien montré. En une petite décennie, le club a grandi, très vite, et inspire, déjà. Sur le terrain, puisqu'il évolue dans l’élite, mais aussi en dehors. Au point que le président du conseil d'administration de l'Autorité nationale des sports, Kwadwo Baah Agyemang, en a fait un exemple en 2019 lors d'une conférence de presse : « Leurs activités doivent servir à inculquer une certaine forme de professionnalisme dans nos clubs. En matière de réseaux sociaux, d'image de marque et de marketing, ils sont les meilleurs du pays. » Le club est d’ailleurs le premier du pays à s’être doté d’une mascotte, Believer. Avec une dégaine comme aucune autre.

Liberty à l'Esso'reuse


Dreams n’a perdu qu’un seul de ses sept derniers duels avec Liberty, au moment d’accueillir son rival au Theatre of Dreams de Dawu. Un stade qui n’a rien à voir avec Old Trafford, évidemment. Mais contrairement au Derby of England du quatrième tour de la Cup, la rencontre s'est jouée avec du public au bord du terrain. Les quelques dizaines de spectateurs ont pu assister à une démonstration de force des locaux, qui ont d'emblée mis la pression sur leur adversaire. Passé tout près de reprendre un centre de Fahadu Suleman (15e), Victor Oduro a ensuite manqué le cadre pour quelques centimètres (21e). Son capitaine Joseph Esso, lui, a buté sur le portier adverse (29e). À force de plier, l'arrière-garde des Dansoman Boys a fini par rompre. D'abord face à Agyenim Boateng Mensah (36e), qui courait derrière son premier but de la saison, puis sur un penalty transformé par Esso (39e). Impeccable dans ses premières interventions (10e, 25e), Solomon Agbasi a dû s'incliner avant la pause sur un penalty de Daniel Antwi (44e). Une réduction du score qui a entrouvert une porte pour les visiteurs. Rapidement refermée par les Believers, déterminés à ne pas décevoir leur coach Vladislav Viric, toujours invaincu depuis son arrivée début janvier, mais contrarié de la prestation de ses joueurs contre Bechem le week-end précédent (1-1).




Pas question de lever le pied, donc. Une attitude récompensée par deux autres réalisations, Agyenim Boateng Mensah et Joseph Esso s'offrant chacun un doublé. Avec une troisième défaite de rang, Liberty glisse au quatorzième rang, un tout petit point devant la zone de relégation. Il en faudra plus pour faire honneur à la devise du club, « Simply the best » . Relégable il y a encore quelques semaines, le Dreams FC confirme de son côté son renouveau. Il pointe maintenant à la onzième place, à seulement trois points du podium. « L'objectif est d’essayer de finir dans le top 4, martèle Derrick Okraku, responsable de la communication des Believers. Nous avons la qualité pour le faire, et cette saison devrait être l'une de nos meilleures compte tenu du niveau de notre investissement pendant l’intersaison. Nous avons eu des difficultés en début de saison, mais c’est tout à fait possible d'y parvenir. » Une confiance qui fait écho à l’identité du club : « Dreams, c’est parce qu'il est possible de faire en sorte que les choses arrivent. Les rêves se réalisent, et il faut parfois croire que l’on peut réaliser ce que l'on veut. C’est bien d'avoir de grands rêves, des plans et des objectifs. » Viser la lune, ça ne leur fait pas peur.

Par Quentin Ballue Photos : Dreams FC.
Tous propos recueillis par QB, sauf mentions.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 22:20 Revivez le quiz "L1 des années 2010" avec Pierre Nigay 4 Hier à 13:32 EuroMillions : 210 millions d'€ à gagner ce vendredi + 1 millionnaire garanti ce vendredi
Hier à 17:29 Thierry Henry démissionne de son poste d'entraîneur de Montréal 148 Hier à 16:50 CDF : Romorantin élimine le FC M'Tsapéré et rejoint les 16es 8
Hier à 14:00 Un but de 40 mètres en D4 anglaise 12 Hier à 13:30 Pablo Sabbag, l'attaquant d'Estudiantes qui s'entraîne en marchant sur des braises 22
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 10:28 Viens défier Pierre Nigay jeudi 20h sur un quiz L1 des années 2010 1