Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

Le Gazélec sort de la zone rouge, les Verts s’accrochent

Porté par le souffle de Mezzavia, le Gazélec Ajaccio s’est arraché pour s’imposer dans le derby corse et s’extirper de la zone rouge. Quasiment maintenus, Montpellier et Guingamp ont fait le nécessaire, tandis que les Verts peuvent rêver de finir sur le podium après leur victoire contre Lorient.

Modififié

Saint-Étienne 2-0 Lorient

Buts : Roux (76e, 90e+2) pour Saint-Étienne

Si le classement laisse toujours supposer que Saint-Étienne peut s’élever à des hauteurs insoupçonnées, Christophe Galtier, lui, refuse de se mettre à rêver : « Si mon ambition était supérieure à la Ligue Europa, il faudrait m’enfermer. » Pourtant, sa formation vient de signer une cinquième victoire de rang après s’être imposée contre Lorient. Face à une équipe marquée par son élimination en demi-finale de Coupe de France et amputée de plusieurs joueurs (Gassama, Le Goff, Rose, Waris), les Verts ne prennent pas le jeu à leur compte, mais Monnet-Pacquet est tout proche d’ouvrir la marque devant Lecomte au quart d’heure de jeu. Un premier acte timide qui force Galtier à lancer plus tôt que prévu Hamouma, de retour de blessure. Sous l’impulsion de l’ex-Caennais, la formation du Forez retrouve de l’allant, comme en témoigne la tête de Sall qui frôle le montant de Lecomte avant l’heure de jeu. Alors que les Merlus refont peu à peu surface, c’est Roux qui met un terme au suspense en reprenant d’abord victorieusement un centre d'Hamouma, avant d’inscrire un doublé dans le temps additionnel. Les Verts s’efforcent peut-être de garder les pieds sur terre, mais ils restent à hauteur de Nice et ne pointent qu’à deux longueurs du rival lyonnais. Oui, le droit de rêver n’est finalement pas interdit.

Guingamp 1-1 Caen

Buts : Sorbon (82e) pour Guingamp // Rodelin (31e) pour Caen

Il fallait le voir tonner, une fois de plus, en conférence de presse d’avant-match : « Depuis deux mois, on sort des matchs et on ne comprend rien. » Après plusieurs semaines à rester prostré et une série de trois défaites consécutives, Patrice Garande a enfin été entendu. Du moins, partiellement. Sans être étincelants, les Normands ont stoppé l’hémorragie et obtenu le point du match nul en terre guingampaise. Après une première demi-heure à subir sans céder face aux hommes de Jocelyn Gourvennec, les partenaires de Vercoutre se réveillent grâce à une lourde frappe du gauche de Rodelin. Moins adroit, Delort manque le cadre quelques minutes après et rate l’occasion de mettre les siens à l’abri. Ce qui va se payer très lourdement en seconde période. Malgré l’expulsion de Giresse, l’En Avant parvient à s’arracher pour revenir au score sur une tête rageuse de Sorbon à quelques minutes du terme. Un match une nouvelle fois frustrant pour le Stade Malherbe. Les Guingampais, eux, s’en contenteront et sont quasiment maintenus.

Gazélec Ajaccio 3-2 Bastia

Buts : Boutaïb (20e), Pujol (37e) et Larbi (63e) pour le Gazélec // Ngando (9e) et Cahuzac (76e) pour Bastia

Tant que l’espoir subsistera, les Gaziers ne rendront pas les armes. Jusqu’au bout. Et le brasier ardent que représente Mezzavia continuera de souffler. À l’occasion du derby corse face à Bastia, le Gazélec Ajaccio s’est donné le droit d’y croire en sortant vainqueur. Comme à l’accoutumée, tout a été difficile à se dessiner. Pris à la gorge dès les premières minutes après l’ouverture du score de Ngando, les locaux sortent de leur léthargie par l’intermédiaire de Boutaïb à la conclusion d’un centre de Sylla. Revigorés, ils doublent ensuite la mise sur une jolie volée de Pujol peu avant la pause. Portés peur leur public, les Gaziers poussent et finissent par être récompensés sur un penalty de Larbi, après une obstruction évidente de Cahuzac sur Boutaïb. La fin de partie n’enlève toutefois pas des sueurs aux coéquipiers de Ducourtioux qui trembleront jusqu’au bout après l’erreur de Maury et la réduction du score de Cahuzac. Avant le coup de sifflet final et un succès acquis qui permet au Gazélec de sortir de la zone au détriment de Reims. « L’important, c’est que nous, on y croit. Et on y croit fermement » , assurait avant le match Thierry Laurey. Plus que jamais, même.

Montpellier 4-1 Troyes

Buts : Roussillon (14e), Saunier (CSC, 19e), Martin (34e) et Camara (55e) pour Montpellier // Darbion (19e) pour Troyes

Ce n’est pas encore officiel, mais la joie affichée par Montpellier devant son public de la Mosson en disait long. Grâce à son succès probant obtenu contre la lanterne rouge troyenne, la Paillade a très vraisemblablement validé son maintien. L’entame de ce rendez-vous décisif s’avère pourtant quelque peu compliquée pour les hommes de Frédéric Hantz, lequel avait qualifié la réception de l’ESTAC comme le « match charnière de la saison » . Libérés depuis leur relégation actée, les Troyens se distinguent par l'intermédiaire de Pi qui oblige Jourdren à s’employer à deux reprises. Mais c’est Roussillon qui ouvre le score contre le cours du jeu avant l’égalisation de Darbion dans la foulée. Malgré son envie, la formation de Mohamed Bradja affiche trop de largesses, notamment défensives. Et Saunier, qui marque contre son camp après avoir dévié une tête de Camara, ainsi que Jonas, auteur d’une merveille de frappe dans la lucarne opposée de Dreyer, offrent aux Héraultais une confortable avance, en dépit de l’exclusion de leur capitaine Hilton. Toujours aussi joueur au retour des vestiaires, Troyes va de l’avant, mais se fait encore punir par Camara, profitant d’un tir de Ninga repoussé dans ses pieds. Le dernier but d’un match plaisant qui garantit sans doute la place de Montpellier dans l’élite.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Romain Duchâteau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 14

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 11:52 Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 75