Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 3e tour préliminaire
  3. // Ostende-Marseille (0-0)

L'OM tranquille à Ostende

Fort de son succès du match aller (4-2), Marseille a sereinement récupéré son billet pour le barrage de C3 grâce à un match nul sans but. Si Mandanda s'est distingué, les Français ont touché deux fois les montants.

Modififié

Ostende 0-0 Marseille


«  À Ostende / J'appréhende / Les forces en présence  » . Alain Bashung n'était pas connu pour être un fan de football, et ces paroles, même si elles datent de 1994, le prouvent en partie. Car à Ostende, l'Olympique de Marseille n'a jamais eu peur des pseudo-forces qui se présentaient. Oui, les Côtiers ont tenté. Non, ils n'ont pas démérité. Mais les Français n'ont pas non plus eu à hausser leur niveau de jeu pour conserver leur avantage de la première manche et se sont même procurés les meilleures occasions. Personne n'a perdu, personne n'a gagné, personne n'a marqué, et l'OM est en barrage de C3. Une bonne nouvelle, quand on sait que Bordeaux n'a pas rempli cet objectif un peu avant.

Deux poteaux, pas de regrets

Quatorzième minute : Ocampos, titulaire surprise dans le onze concocté par Rudi Garcia, touche le bois. Quarantième minute : Lopez, superbement servi par Payet, fait de même. Voilà les grandes lignes à retenir de cette première période plutôt animée. Marseille, qui n'est pas totalement à l'abri d'une élimination après le match aller remporté au Vélodrome (4-2), réalise toutefois un mauvais début de rencontre et se montre loin d'être serein en défense, la charnière centrale Rolando-Rami étant aussi lente qu'un escargot en fin de vie. Reste que l'adversité est bien trop faible pour en profiter et pour réellement effrayer les Olympiens. Les seules actions « dangereuses » pour Mandanda consistent en des frappes lointaines. Autant dire que Gustavo et ses potes ne s'affolent pas malgré le tremblement de filet qui se refuse à leurs éléments offensifs. Avec deux buts d'avance à la pause, la qualification semble dans la poche.

Grosse séance d'entrainement pour Mandanda


Sans Thauvin ni Évra sur la pelouse, l'OM continue sérieusement sa mission qualification pour le barrage. La nuit est douce, l'ambiance feutrée et rien ni personne ne parait pouvoir changer la donne du côté d'Ostende. Même pas Milić, qui voit sa tête miraculeusement détournée par un super Mandanda, ou El Ghanassy, pas plus heureux devant le gardien français. Payet, lui, donne du boulot à Proto même s'il tricote un peu trop pendant que Sakai souffle le chaud et le froid sur son côté droit. Les Côtiers dominent ? Peut-être. N'empêche qu'ils comptent toujours deux unités de retard sur le seul club hexagonal à avoir remporté la Ligue des Champions. Et pour qui une coupe d'Europe relève donc une certaine importance. Pour éviter la mauvaise surprise, Garcia solidifie son milieu de terrain avec l'entrée de Sertic à la place de Lopez. Pas une mauvaise idée. Les Belges n'ont de toute façon pas le jus (ou le talent, voire la réussite) pour espérer mieux qu'un nul. Marseille est qualifié pour les barrages d'Europa League, et peut toujours envisager une réelle aventure européenne cette saison. Ce n'est pas le cas de tout le monde.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 3 heures Mediapro ne revendra pas ses droits 26 il y a 3 heures Rivelino dézingue le jeu de l'équipe de France 103 il y a 4 heures Football Leaks : pour Agnelli et Čeferin, c'est une « fiction » 13

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 16:51 Le double raté d'un joueur du Lesotho 7
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 14:35 Alessandro Nesta va prolonger l'aventure à Pérouse 24 Hier à 14:27 Un match de D4 argentine retardé à cause d'une grenade 1