Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // Supercoupe d'Espagne
  2. // Demie
  3. // Barça-Atlético (2-3)

L'Atlético assomme le Barça et rejoint le Real en finale de Supercoupe

Dans un scénario de barjots, l'Atlético est revenu de nulle part afin d’arracher face au Barça la qualification pour la dernière marche de la Supercoupe d'Espagne disputée en Arabie saoudite. Ce sera un derby madrilène dans trois jours pour le titre.

Modififié

FC Barcelone 2-3 Atlético de Madrid

Buts : Messi (51e) et Griezmann (62e) pour le Barça // Koke (46e), Morata (81e, sp) et Correa (86e) pour l'Atléti

Au fond, la RFEF en rêvait certainement au moment d'imaginer ce nouveau format de Trophée des champions à l'espagnole à quatre équipes, avec demi-finales et finale : un Barça-Real en guise de bagarre pour le titre, même si l'un des deux ogres espagnols sort d'une saison blanche. Raté. Après la promenade des Merengues contre Valence la veille (3-1), les Blaugrana pensaient eux aussi tranquillement passer sur leur adversaire, l'Atlético, pour rejoindre le grand rival sur la dernière marche. Mais ça ne s'est pas du tout passé comme prévu et malgré une énorme domination barcelonaise, l'Atlético a fait des miracles dans les derniers instants pour créer la sensation. Voilà : cette année, la Supercopa opposera les deuxième et troisième de la dernière Liga.

Griezmann, une revanche pour rien

Ce concept de demi-finale de Supercoupe a beau offrir une titularisation à Samuel Umtiti et Arturo Vidal, Ernesto Valverde ne s'est pas non plus foutu de la gueule des spectateurs saoudiens : Messi, Griezmann et Suárez sont tous les trois alignés d'entrée, signe que cette compétition ne sera bien sûr pas bazardée par les Catalans. Le Barça met quelques minutes à atterrir en Arabie saoudite : le temps de quelques accélérations d'Álvaro Morata et d'une première frappe du costaud Tomas Partey dans la niche de Neto (5e), le cyborg Ter Stegen étant resté à la maison. On se rend coup pour coup dans les surfaces : le gardien brésilien veille et déboîte Ángel Correa (11e) alors qu'à l'autre bout du pré, Suárez envoie presque Jan Oblak au tapis (17e). Mais le Slovène s'en remet et écœure une Pulga qui se met en route (22e). Puis ça chauffe : un coup franc de Trippier inquiète Neto (33e) et une déviation de Suárez sur corner fait passer un frisson devant la cage madrilène (34e). Les 76% de possession des Barcelonais en première période sont vains, à l'image du face-à-face perdu par Grizou (40e) ou de la reprise trop timide du Pistolero (41e), l'Atlético passe à plusieurs reprises non loin du penalty à cause de mains baladeuses, mais à la pause, le Cholismo tient le choc, et les esprits s'échauffent.


Puis Simeone a le nez creux et l'Atléti fait du réalisme total : il ne faut que 20 secondes à Koke, sorti du banc pour le début de deuxième période, pour ouvrir la marque sur son premier ballon après un service de Correa (0-1, 46e). Bon, c'est bien beau, mais ça énerve un chouïa un sextuple Ballon d'or argentin qui se retrousse les manches et force le passage avant d'armer du pied droit pour l'égalisation dans la foulée (1-1, 51e). Du gauche, le capitaine blaugrana est moins chanceux (54e), alors qu'un Griezmann gourmand ne passe pas loin du but de la soirée, mais bute également sur le mur de Škofja Loka (56e). Messi se voit refuser un joli doublé à cause d'une main (60e), mais ce n'est que partie remise : sur un centre diabolique de Jordi Alba, Oblak fait encore des siennes devant Suárez, mais Griezmann arrive en back-up pour punir son ex (2-1, 62e). Tout cela n'empêche pas le Barça de poursuivre sa marche en avant : le meilleur joueur du monde continue de s'essayer (65e) et Suárez n'y arrive toujours pas (66e). Simeone se permet de faire sortir son buteur Koke après 26 petites minutes de dégourdissement (72e), alors que seule la VAR empêche Piqué de participer à la fête (74e). Le sursaut des Matelassiers arrive doucement : quand Correa et João Félix passent proche de l'égalisation, le premier est finalement signalé en position illicite (78e). La brèche s'est ouverte, et Victor Vitolo va s'engouffrer dedans : lancé dans la profondeur, l'entrant est fauché par Neto et permet à Morata de remettre tout le monde à la même hauteur (2-2, 81e). Le match a basculé et c'est la folie qui s'en empare : Piqué prend un courant d'air, et Morata lance Correa qui libère les Colchoneros (2-3, 86e). Un dernier rush pour un Llorente intenable (90e), à peine le temps pour le Barça de comprendre ce qui s'est passé et voilà les Rojiblancos qualifiés au bout du suspense : pas sûrs que les spectateurs du stade du Roi-Abdullah aient réellement saisi ce qui avait eu lieu sous leurs yeux.





Barça (4-3-3) : Neto - S. Roberto, Piqué, Umtiti, J. Alba - A. Vidal, Busquets (Rakitić, 86e), F. De Jong (Fati, 88e) - Messi, L. Suárez, Griezmann. Entraîneur : Ernesto Valverde.

Atléti (4-4-2) : Oblak - Trippier, Savić, Felipe, R. Lodi (Vitolo, 67e) - A. Correa, H. Herrera (Koke, 46e puis M. Llorente, 72e), T. Partey, Saúl Ñíguez - Morata, J. Félix. Entraîneur : Diego Simeone.


Par Jérémie Baron
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom

Hier à 17:58 Chicharito s'envole aux USA 7
Hier à 16:50 Olive et Tom débarquent sur nos consoles 59
Hier à 12:03 Ces 11 pelouses sur lesquelles on rêve de jouer au foot 12
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 11:28 Quand un journaliste remplace un arbitre en district 4
Hier à 11:13 Nos 5 conseils pour vider un stade de foot 6