Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options
  1. // Ligue des nations A
  2. // Gr. 4
  3. // Espagne-Angleterre (2-3)

L'Angleterre joue un mauvais tour à l'Espagne

Solide défensivement, destructrice en contre, l'Angleterre est venue s'imposer sur la pelouse de l'Espagne (2-3), et relance le suspense dans ce groupe 4 de la Ligue des nations. Preuve que tout a souri aux Three Lions ? Raheem Sterling, si maladroit au Mondial, s'est offert un doublé.

Modififié

Espagne 2-3 Angleterre

Buts : Paco Alcácer (58e) et Ramos (90+7) pour l'Espagne // Sterling (16e et 38e) et Rashford (30e) pour l'Angleterre

15 ans. 5609 jours que l’Espagne n’avait plus perdu lors d’un match officiel à domicile après avoir enchaîné trente-quatre victoires et quatre nuls sur ses 38 dernières rencontres disputées dans la péninsule ibérique. Une jolie série qui a donc pris fin brutalement face à l’Angleterre en Ligue des nations, ce lundi à Séville (2-3). Et pour réussir cet exploit, la bande à Gareth Southgate s’est clairement inspirée de celle de Didier Deschamps en se montrant solide défensivement et précise offensivement en profitant des espaces laissés par les Espagnols pour les piquer en contre. Une rencontre qui va donc de nouveau poser ce débat déjà apparu pendant l'Euro 2016 et le Mondial russe : et si c’était la fin du jeu de possession ? Le Portugal, la France et désormais l’Angleterre ont leur petite idée sur la réponse.

Coup de froid en Andalousie


Privée de Dele Alli, Jesse Lingard, Jordan Henderson ou encore John Stones, l’Angleterre s’attendait à souffrir en entrant sur la pelouse du stade Benito-Villamarín de Séville. Et cela n’a pas manqué puisque les Espagnols, orphelins de leur meneur de jeu Isco blessé, attaquent la rencontre avec le ballon dans les pieds et l’envie de faire trembler les filets de Jordan Pickford. Sauf que la défense anglaise est solide, et le portier d'Everton a la baraka sur une frappe de Marcos Alonso qui retombe sur le haut de son crâne (4e). L'alerte ne décourage pas les Anglais, qui continuent leur pressing tout terrain.


Et cela fonctionne puisque les défenseurs espagnols – à l’image de Sergio Ramos et Sergio Busquets – enchaînent les erreurs techniques, et Harry Kane en profite pour lancer Marcus Rashford en contre. L’attaquant de Manchester United lève la tête et sert Raheem Sterling qui ne tremble pas pour battre David de Gea et inscrire son premier but en sélection depuis 2015 (0-1, 15e). La suite sera du même acabit, avec une Espagne qui domine, qui oblige Jordan Pickford à la parade devant Marcos Alonso (23e) et en face une Angleterre destructrice en contre. Et c’est ainsi que Harry Kane envoie Marcus Rashford sur orbite pour punir son coéquipier à Manchester (0-2, 30e), avant de profiter d’une ouverture sublime de Ross Barkley pour offrir un caviar en retrait à Raheem Sterling qui accepte l’offrande avec plaisir (0-3, 38e). Folie.

Un baroud d'honneur tardif


Piqués au vif par les sifflets des supporters et la probable gueulante de Luis Enrique dans le vestiaire, les champions du monde 2010 reviennent sur le terrain la bave aux lèvres avec l’envie de rappeler que le mot remontada a été créé par les Espagnols. Sauf que la défense anglaise n’est pas vraiment d’humeur à encaisser un but. Le sélectionneur de la Roja décide alors d’abattre sa carte maîtresse en dégainant Paco Alcácer qui a toujours marqué au moins un but dans tous ses matchs disputés cette saison. Une statistique toujours valable puisque l’attaquant de Dortmund s’envole tel un basketteur pour claquer un coup de boule qui va se loger sous la barre de Pickford (1-3, 58e).


Un but qui va entraîner quelques minutes de folie avec en climax un dribble manqué du portier anglais devant Rodrigo qui va finalement se rattraper par un léger tirage de maillot et un tacle à la Harry Maguire (62e). La suite ? Les Anglais grattent du temps et les Espagnols s’entraînent aux frappes de loin. Sauf que celles-ci terminent toutes en dehors du cadre. Sergio Ramos aura beau prouver qu'il est toujours capable de marquer des buts au bout du temps additionnel (2-3, 90e+7), cela ne suffira pas à empêcher la première défaite de Luis Enrique sur le banc de la Roja. Une défaite qui va obliger l’Espagne à un résultat en Croatie lors de la dernière journée de cette Ligue des nations si elle ne veut pas que l’Angleterre se rende au final four.


Espagne (4-3-3) : De Gea - Jonny, Nacho, Ramos, Alonso - Busquets, Saúl Ñíguez (Ceballos, 56e), Thiago Alcántara - Aspas (Alcácer, 57e), Rodrigo (Morata, 72e), Asensio. Sélectionneur : Luis Enrique.

Angleterre (4-3-1-2) : Pickford - Trippier (Alexander-Arnold, 85e), Maguire, Gómez, Chilwell - Barkley (Walker, 75e), Dier, Winks (Chalobah, 90e) - Sterling - Rashford, Kane. Sélectionneur : Gareth Southgate.


par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:11 Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 4 Hier à 14:25 Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 29

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
Hier à 11:53 Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 30 Hier à 11:20 Christian Vieri derrière les platines 24
À lire ensuite
Le poing Goldwin