Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Billet d'humeur

Kylian Mbappé, manie of the year

À chaque journée, les mêmes superlatifs. Chaque but de l'attaquant parisien est assorti d'un record infatigablement célébré, comme pour mieux participer au storytelling qui s'écrit sous nos yeux. Mais si Kylian Mbappé ne peut qu'impressionner, un peu de mesure pourrait faire aussi du bien à tout le monde.

Modififié
L’histoire semblait pliée, mais il y avait encore de la place pour l’épilogue. 89e minute de jeu au Parc des Princes, le PSG mène 2-0 face au Nîmes Olympique et se dirige vers une 22e victoire en Ligue 1, Christopher Nkunku a marqué des points avec sa bonne prestation et une jolie ouverture du score, Verratti a régalé, pas de blessure pour embrouiller l’esprit de Thomas Tuchel, les Crocos ont évité une déculottée monumentale, Umut Bozok n’a plus que quelques secondes à patienter avant d’aller demander à Kylian Mbappé son maillot, alors que son pote Anthony Briançon a été assez malin pour récupérer celui de la première mi-temps. D’ailleurs, le numéro 7 parisien venait de signer un nouveau record de précocité, en devenant le plus jeune joueur à atteindre la barre des 50 buts en Ligue 1, rangeant Rachid Mekhloufi au placard pour 82 petits jours. Bref, tout le monde avait de quoi être heureux en cette fin d’après-midi.


Pourtant, ce n’était pas encore assez. Et quand Christopher Nkunku profite d’une nouvelle récupération pour lancer un ultime contre, le milieu tressé a l’occasion de clôturer ça en beauté. Alors qu’il fixe idéalement Faitout Maouassa, dernier obstacle avant la cage de Paul Bernardoni, Christo a le choix entre les deux flèches qui se sont lancées à ses côtés : à droite, Moussa Diaby entré quelques minutes plus tôt et ayant intelligemment écarté. À gauche, Kylian Mbappé que le défenseur a décidé de coller. Les deux options sont pertinentes du point de vue du jeu. Mais on ne rate pas une occasion de contribuer à la légende. Ce sera donc Kylian Mbappé qui héritera du cuir pour s’en aller battre une seconde fois Paul Bernardoni, et inscrire son 22e but de la saison.

Vidéo

La course aux records


Tous les compteurs permettent d’affirmer que ce que l’attaquant français est en train d’accomplir semaine après semaine est exceptionnel. Incroyable même, allons-y franchement. D’autant plus que le garçon semble rester lucide dans le tourbillon dans lequel il est pris. « Je pars du principe qu’un jour, quelqu’un viendra et fera mieux. Il faut toujours essayer d’aller le plus haut possible, sinon un jour ou l’autre, il y a quelqu’un qui va te dépasser » , lâchait-il à chaud au micro de Canal+. Le problème, c’est que toutes les occasions sont bonnes pour célébrer sa précocité et son génie. Mercredi contre Montpellier, il délogeait Dominique Rocheteau de son statut de meilleur buteur français du PSG en Ligue 1 sur une saison. Le dimanche précédent contre Saint-Étienne, il devenait le premier Français depuis 53 ans à inscrire 19 buts en 18 journées, le tout sans tirer les penaltys. Tant pis si Josip Skoblar et ses 19 buts en 17 matchs lors de la saison 1970-1971, record toutes nationalités confondues, sont passés sous silence.


Encore ? Contre Rennes fin janvier, il inscrivait son 22e but de la saison toutes compétitions confondues, plus que tous les autres Français du PSG et Patrice Loko et ses 21 pions, alors que le record de Zlatan Ibrahimović et ses 50 réalisations en 2015-2016 sont encore loin. On tourne en rond ? Oui, légèrement. Il faudrait ainsi s’extasier de chacun des faits et gestes de Mbappé. Pourtant, une fois la donnée assimilée de voir un mec être champion de France, le transfert le plus élevé pour un Français et champion du monde avant d’avoir 20 ans, il devient presque mécanique de voir les barrières sauter une à une. Le risque est d’arriver bientôt à court de superlatifs pour qualifier ces prouesses.

Les répliques du culte


D’autant qu’employer un indéfectible ton laudatif, en plus de banaliser l’anormal, contribue à lisser un personnage qui est – quoi qu'on en dise – perfectible. Contre Nîmes, par exemple, Kylian Mbappé et ses coéquipiers semblaient avoir une obsession : faire marquer l’attaquant. Être frustré par le dégingandé Paul Bernardoni et la VAR n’était pas dans les plans. Ainsi, il ne fallait pas s’étonner de voir Colin Dagba glisser son ballon à Kyky, plutôt que de prendre une frappe pourtant ouverte. Mbappé n’a pas besoin d’autant de dévotion pour réaliser ses objectifs comptables, même si c’est grâce au collectif qu’il étoffera son palmarès. Peut-être les seuls chiffres qui ont vraiment de la valeur.



Avant que le gamin de Bondy ne soit considéré comme plus qu'une machine à buts et un serial-recordman, à l’image de Cristiano Ronaldo ou de Lionel Messi, il faudrait apprendre à faire la part des choses. S'accorder pour savoir quand s'exclamer devant l’exceptionnel et quand tout ça a besoin d’être relativisé. Sur les plateaux de télévision, la bigoterie et la vénération du « génie français » laissent de moins en moins de place aux voix dissonantes. Xavier Vaution, spécialiste NBA de la chaîne beIN Sports, peut en attester lors de son dernier passage dans l’émission Tribune Sports. Au moment de répondre à la question « Mbappé est-il actuellement le meilleur joueur du monde ? » , le journaliste prenait des pincettes. « Il le sera certainement un jour, on lui souhaite en tout cas, mais aujourd’hui on n’est même pas sûr que ce soit le meilleur joueur français » , mettant ensuite le nom d’Antoine Griezmann dans la balance. Un simple avis qui s'est heurté à un mur de mépris de sa collègue Claire Arnoux. Un soupir qui en dit long sur les chances de survie de ceux cherchant à garder un petit peu de recul face au phénomène Mbappé. Un garçon qui a pourtant, à 20 ans, 2 mois et 6 jours, encore toute la vie devant lui pour recevoir les louanges qu'il mérite.



Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:42 Insultes homophobes, menaces envers Rothen : Patrice Évra part en vrille sur Snapchat 188
Hier à 12:23 Birmingham pourrait se voir retirer 12 points 9
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE