Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 15 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // CDM 2022
  2. // Qualifs
  3. // France-Finlande (2-0)

Bleus : le plaisir des sourires

Ce mardi soir, à Lyon, l'équipe de France a semblé de nouveau prendre du plaisir (et en donner) en s'imposant contre la Finlande. Plus que des mots ou le résultat, les sourires sur les visages de Karim Benzema, Antoine Griezmann et compagnie font du bien. En espérant désormais les retrouver lors des prochains rassemblements.

Modififié
Ces derniers jours, il était question de trouver les bons mots pour réussir à expliquer ce qui clochait chez cette équipe de France, méconnaissable depuis son échec cuisant au dernier Euro. Il fallait décortiquer les grands discours de chacun, trouver des signaux dans les phrases balancées par Didier Deschamps, Hugo Lloris ou encore Paul Pogba après la nouvelle contre-performance en Ukraine ce week-end. À force de s'ennuyer devant les matchs des Bleus, on avait presque oublié qu'en football, rien ne vaut le terrain, lieu d'expression favori des joueurs, pour dégager des tendances, percevoir le bien-être d'un groupe, ou au contraire percer à jour des malaises.

Ce mardi soir, à Lyon, le sourire sur le visage de Karim Benzema à la 60e minute de jeu valait bien tous les mots du Grand Robert ou du Larousse. À ce moment précis, les Bleus ne viennent pas de marquer, non, ils viennent de régaler, et surtout de s'éclater en récitant leur partition dans un mouvement à trois entre Griezmann, Benzema et Martial, avec un minimum de touches de balle dans les petits espaces laissés par des Finlandais obligés d'admirer le ballet, avant de souffler un bon coup en voyant le premier cité manquer le triplé en frappant juste à côté de la lucarne de Hrádecký. Puis ce sourire, donc, de Benzema, comme pour faire comprendre que les Bleus étaient cette fois dans le vrai après avoir eu tout faux (ou presque) contre la Bosnie et l'Ukraine. Ce n'était qu'un match, ce n'était que la Finlande, 56e au classement FIFA et éliminée en phase de poules à l'Euro, mais c'est une évolution qui a le mérite d'exister.

« Le mot, c'est plaisir »


Ce n'était pourtant pas gagné d'avance pour la France, qui a joué les vingt premières minutes avec la trouille au ventre au Groupama Stadium. Pas ou peu de pressing, une fébrilité défensive toujours aussi inquiétante et les mauvais souvenirs du 3-5-2 - sorti du placard par Deschamps pour la première fois depuis cette soirée de juin contre la Suisse - ont resurgi. Puis les Bleus sont redevenus les Bleus, laissant la peur de côté et se décidant à jouer ensemble. L'ouverture du score de Griezmann à la 25e minute au bout d'un autre joli mouvement a libéré tout le monde après cinq rencontres d'affilée passées à concéder le premier but de la partie. « On respire mieux après ce match, sur le plan comptable, ça fait du bien. Le mot, c'est plaisir. Même si au début, on a senti que l'équipe était crispée, a confirmé Lloris sur la chaîne L'Équipe après la victoire. Au fur et à mesure, on a repris confiance. En deuxième période, on a vu un beau visage de l'équipe de France, on aurait même pu en marquer un troisième. Ça fait du bien. » La bande de Deschamps a pris du plaisir contre la Finlande, elle en également donné un peu, et cela faisait trop longtemps que ce n'était pas arrivé pour ne pas le souligner.



Les comportements et les visages, encore une fois, n'ont pas trompé. La contraction des zygomatiques n'était pas réservée à Benzema, de retour chez lui devant près de 60 000 supporters en tribunes, mais à tout le monde. À Lyon, il y a eu beaucoup de sourires, de la complicité (Griezmann-Benzema), de la décontraction (Dubois, Hernandez) et surtout des cadres à la hauteur pour la première fois depuis le début de ce rassemblement. « On avait conscience du contexte, on a aussi cette responsabilité vis-à-vis des jeunes, il faut montrer l'exemple, a enchaîné Lloris. C'est une manière de préparer leur avenir. Je crois également qu'on n'a pas envie de revenir dans le rang. On était arrivé à un niveau très haut, ce n'est pas le moment de lâcher. » Il est trop tôt pour parler d'une soirée fondatrice, surtout après un triptyque plus inquiétant qu'encourageant, mais il est rassurant de constater que les champions du monde n'ont pas perdu leur orgueil et que cette équipe, même amoindrie, dispose de quelques grands talents. Tout ne changera pas en un claquement de doigts, le sacro-saint « résultat » n'aura d'ailleurs pas mis longtemps à être mis en avant par Deschamps au moment de se présenter face à la presse. D'ici la Coupe du monde 2022, où la France défendra son titre, on aimerait plutôt que le mot plaisir soit, comme ce mardi soir, la cause du résultat plutôt que sa conséquence.

Tactique : Griezmann, la tournée du patron


Par Clément Gavard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 14:17 Un but digne de Shaolin Soccer en D3 chilienne 19 Hier à 12:30 L'Ajax rejoue ses grands moments de C1 avec des enfants 7
À lire ensuite
Dubois massif