Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options

Football Leaks : Dmitri Rybolovlev a essayé de contourner le fair-play financier

Modififié
Il n'y a pas que le PSG dans la vie.

La saison 2 des Football Leaks est loin d'être terminée. C'est au tour de Monaco et son propriétaire Dmitri Rybolovlev – déjà concerné par le premier volet – d'être concernés par les révélations du consortium de médias EIC. Le milliardaire russe a tenté de transformer ses dons en revenus de sponsoring, via un montage offshore passant par Hong Kong et les îles Vierges britanniques, afin de respecter les règles du fameux fair-play financier, révèle ce lundi Mediapart.

En 2014, le président monégasque trouve un accord avec AIM, une agence de marketing sportif qui est en réalité une société offshore, qui doit rapporter à l'ASM 140 millions d'euros par an. Une somme que Rybolovlev devait fournir via une autre société-écran (City Concept Ventures) située aux îles Vierges. En résumé, un montage financier monstrueux permettant à Monaco de ne pas avoir de problèmes avec le FPF.


Mediapart explique en outre que tout a failli capoter à cause d'une brouille entre le Russe et Bernard de Roos, le patron d'AIM, au point que ce dernier ne menace en 2015 de tout révéler en parlant de « lancer une bombe à neutrons » . Avant cela, Rybolovlev avait arrêté d'injecter de l'argent, plaçant le club au bord du dépôt de bilan.



Au moment de se pencher sur ce micmac, l'UEFA a rapidement compris que Monaco était en déficit de 167 millions d'euros sur deux ans, soit plus de trois fois la limite autorisée. Cependant, l'instance décide de ne pas exclure le club de la Ligue des champions en négociant un accord à l'amiable à l'époque de la présidence de Michel Platini : une amende de 2 millions d'euros (contre 20 millions d'euros pour le PSG).


Dans la foulée, Monaco a publié un communiqué affirmant que le club n'avait jamais cherché à contourner le fair-play financier, tout en précisant qu'il avait été sanctionné de 3 millions d'euros (et non pas 2). CG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 5 heures Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 5 il y a 7 heures Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 26

Le Kiosque SO PRESS

il y a 9 heures Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 29 il y a 10 heures Christian Vieri derrière les platines 23
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible