Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Demies
  3. // Villarreal-Arsenal

C'est quoi la recette d'Emery en C3 ?

Villarreal et Arsenal vont de nouveau croiser le fer ce jeudi en demi-finales de la Ligue Europa, douze ans après leur dernier affrontement européen. Un duel où Unai Emery, le coach du Sous-Marin jaune et anciennement à la tête des Gunners, sera scruté de très près. Triple vainqueur de la C3, un record à égalité avec Giovanni Trapattoni, l'entraîneur espagnol retrouve le dernier carré de la compétition pour la sixième fois, un record qu’il détient cette fois tout seul, au prix d’un travail acharné et efficace. Décryptage.

La force d’une union enchantée réside dans sa capacité à s’adapter à la distance pour mieux se retrouver. Après deux années à se planter en Ligue des champions avec le Paris Saint-Germain, les retrouvailles d’Emery avec la Ligue Europa en 2019 ne pouvaient donc se terminer autrement que par une finale dans sa compétition chérie, trois ans après l’achèvement de son œuvre avec Séville où il avait conquis les supporters andalous. « Nous sentons que tous les supporters sévillans aiment la Ligue Europa, comme si c’était leur deuxième compagne » , déclarait d’ailleurs le Basque à la veille de la finale contre Liverpool en 2016.


Car s’il avait déjà atteint le dernier carré de la C3 avec Valence au début de la décennie 2010, c’est avec les Blanquirrojos qu’Emery a tissé ce lien indéfectible avec la petite sœur de la Ligue des champions, au point de se l’approprier. « On adore cette compétition, c’est la nôtre, lâchait-il après avoir battu les Reds pour valider un troisième sacre consécutif. Nous avons pris énormément de plaisir à jouer sur tout le continent et aujourd’hui, nous savourons ce titre une nouvelle fois. » Un triplé qui récompensait alors une méthode de travail démentielle, faisant d’Emery l'entraîneur roi en Ligue Europa.

« Un match européen est différent, parce que tu joues contre une équipe que tu connais moins comme elle n'est pas dans ton championnat. » Guillermo Abascal

Vidéo-club 24h/24


Pour parvenir à rejoindre les sommets, Emery s’appuie d’abord sur une base de travail axée sur l’analyse vidéo. Et pour cela, il n’hésite pas à s’entourer des meilleurs. « L’un des grands avantages d’Unai Emery, c’est son staff technique, explique Guillermo Abascal, qui a travaillé avec le staff technique d’Unai Emery lors de sa dernière saison sévillane. Ce sont Victor Mañas et Javi García qui travaillent avec lui sur la vidéo, des personnes très préparées qui travaillent énormément chaque détail de chaque adversaire, aussi bien sur le plan individuel que collectif. Ils sont capables de préparer n’importe quel match avec un avantage important sur l’adversaire. » Des propos qui rejoignent ceux de Coke, dans une interview pour So Foot en avril 2017 et qui évoluait sous les ordres d’Emery à Séville. « C’est un acharné de travail, avec des longues séances vidéo. Ce sont des exercices méthodiques et utiles pour intégrer des situations concrètes. »

Un travail de sape important auquel ne rechigne jamais Emery, qui décortique chaque force et faiblesse de ses adversaires, mais également de sa propre équipe. Et si la méthode requiert beaucoup de patience et de concentration, Emery n’hésite pas à en faire encore plus pour préparer les rencontres européennes. « Un match européen est différent, parce que tu joues contre une équipe que tu connais moins, comme elle n'est pas dans ton championnat. Cela demande plus de temps » , précise Abascal.

« Il agissait sur nous comme un professeur particulier, comme une personne toujours à nos côtés pour donner de la confiance. » Coke

La proximité comme maître mot


Du travail, des analyses poussées à l'extrême, mais aussi une grande proximité avec ses joueurs. La méthode Unai Emery a fait un certain nombre d'heureux au fil de sa carrière. « Il est l’une des personnes les plus importantes dans ma carrière. Footballistiquement parlant et humainement parlant. J’ai un contact très particulier avec Unai Emery, disait même Adil Rami à beIN Sports en 2017. Il faut dire que le champion de France avec Lille en 2011 a d'abord travaillé sous les ordres d'Emery à Valence, avant qu'il ne le fasse venir à Séville par la suite. C’est un entraîneur très dur. C’est un compétiteur. Il ne pense qu’à son travail et il aime gagner. Il travaille énormément et derrière, il a un côté super affectif. »

« Il agissait sur nous comme un professeur particulier, comme une personne toujours à nos côtés pour donner de la confiance » , image encore Coke. Un professeur qui utilise tout son pouvoir de persuasion envers ses élèves au moment d'affronter les grands rendez-vous. « Le plus important, c'est sa capacité d'aller vers le joueur et de le convaincre mentalement qu'il est capable de battre n'importe quelle équipe du monde dans un match à élimination directe, détaille Guillermo Abascal, qui a vu le processus à l’œuvre en 2015-2016 du côté de l'Andalousie. Il donne une extra-motivation à ses joueurs et prépare le match dans le moindre détail. C'est un gagneur né, ça se sent toute la semaine dans la préparation de l'équipe. » Car c'est dans l'approche de ces matchs si particuliers que celui qui a fait ses débuts sur un banc à Deportiva Lorca dans la foulée de sa retraite de joueur il y a quinze ans prend régulièrement un avantage décisif en s’immisçant dans la tête des joueurs.

« Avant un match européen, la charge émotionnelle qu'Unai a comme personne et la manière dont il vit le football, il transmet ça à ses joueurs jusqu'à faire comme si c'était une question de vie ou de mort. Guillermo Abascal

« Emery est capable de transmettre une passion qui transforme l'équipe »


« Avant un match européen, la charge émotionnelle qu'Unai a comme personne et la manière dont il vit le football, il transmet ça à ses joueurs jusqu'à faire comme si c'était une question de vie ou de mort. » Guillermo Abascal pointe certainement là du doigt l'un des ingrédients principaux permettant à Unai Emery d'être un entraîneur record en Ligue Europa. Proche de ses joueurs, il parvient à les transcender totalement à l'approche du grand soir. À les persuader d'être invincibles. « Unai Emery est un entraîneur qui est capable de transmettre une passion très grande, poursuit l'analyste vidéo. Quand une équipe joue un championnat, il y a beaucoup de matchs, mais quand elle joue des matchs à élimination directe, ce sont peu de minutes. Unai est capable de transmettre cette passion pour chaque minute et chaque action d'un match sur cette courte période de temps. Parfois, on a même l'impression que l'équipe se transforme. Elle devient un prédateur pour l'adversaire. »

Une bête sauvage qui ne s’avoue jamais vaincue et continue à croire en sa chance, peu importe les secousses auxquelles elle doit faire face. « Si tu regardes bien les trois finales de Séville, deux d'entre elles sont des remontadas (contre Dnipropetrovsk en 2015, et Liverpool en 2016, NDLR), et la troisième, ils la gagnent aux penaltys contre Benfica (en 2014, NDLR), dit encore Abascal. Ce match, si c'est un combat de boxe, ils le perdent aux points. Là, ils restent en vie jusqu'à la dernière minute avec une capacité de résilience très forte. » Nul doute que Gérard Moreno, Étienne Capoue et toute la bande auront encore un supplément d'âme bienvenu jeudi soir pour accueillir les Gunners à la Cerámica. En espérant un dénouement plus heureux que lors de leurs précédents affrontements avec le club anglais. Pour cela, ils tiennent en Unai Emery un atout de poids.

Par Fabien Gelinat et Tom Binet Propos de Guillermo Abascal recueillis par F.G. et T.B.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 23:38 Viens défier Paul de Saint Sernin jeudi sur un quiz spécial "L1 2020-2021" !
Hier à 17:20 Pas un, mais deux meurtriers responsables du décès de Dalian Atkinson 49 Hier à 16:02 Ivan Sergeev signe un record de buts exceptionnel en D2 russe 16
Hier à 14:20 Découvrez le grand livre de la tactique de SO FOOT Hier à 14:15 Un ultra du Sokol Saratov fait plus de 16 000 kilomètres pour soutenir son équipe 16
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 13:30 Boudjellal : « J'ai beaucoup appris aux côtés d'Anelka » 34