Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Lyon-Manchester City

C'est écrit : Maxwel Cornet va remettre ça contre City

Un but à Manchester, un doublé à Lyon : Maxwel Cornet avait été le grand bonhomme de la double confrontation entre Lyon et Manchester City à l'automne 2018. Deux ans plus tard, les deux équipes se retrouvent en quarts de finale de la Ligue des champions et les Gones compteront forcément sur lui pour rallier le dernier carré.

Modififié

« J'ai été très impressionné par le talent de Maxwel Cornet. » Rudi Garcia ? Bruno Genesio ? Non, la phrase sort de la bouche de Pep Guardiola un soir de novembre 2018. Battu deux mois plus tôt à l'Etihad avec déjà un but de l'ailier lyonnais (1-2), Manchester City n'a pu faire mieux qu'un match nul au Groupama Stadium (2-2), la faute à une nouvelle masterclass de l'international ivoirien. Pas de quoi remettre en cause la première place du groupe pour les Citizens, mais suffisant pour attirer les éloges de l'Espagnol sur le grand bonhomme de la soirée.

Tout exploit a besoin d'un héros


Moins de deux ans plus tard, à l'heure de retrouver City sur sa route en Ligue des champions, l'OL ne doit pas s'inquiéter : Nabil Fekir, Tanguy Ndombele ou Ferland Mendy sont peut-être partis, mais Maxwel Cornet, 23 ans et plus de 200 matchs avec l'OL depuis son arrivée en 2015, est toujours là, prêt à rendre service. Et l'exploit est en route. « Le succès à City ? Ils doivent s'en servir, car beaucoup d'entre eux ont participé à ce match, Maxwel (Cornet), Memphis (Depay), Houssem (Aouar), "Antho" (Lopes), Marcelo, (Jason) Denayer... Ils l'ont fait, analyse d'ailleurs Bruno Genesio, l'entraîneur lyonnais d'alors, pour L'Équipe. En plus, dans ce contexte, un seul match et à huis clos, l'équipe la moins forte est avantagée. Il faut qu'ils y croient. Mais tu ne dois pas avoir peur de prendre des risques, sinon tu es mort. » Or des risques, l'ancien Messin sait en prendre, quand il s'agit de mettre un ciseau sur l'arête d'Ederson ou d'envoyer un enroulé parfait dans la toile d'araignée.


Cornet a marqué à cinq reprises dans sa carrière en Ligue des champions, avec comme victimes Zagreb, Valence et donc les Skyblues à trois reprises, ce qui signifie que 60% de ses caramels en C1 ont été envoyés dans les gencives mancuniennes. Définitivement, les chiffres ne mentent pas et on peut deviner que si le gaucher n'a plus marqué depuis neuf matchs sur la scène européenne, c'était pour mieux se concentrer sur ses retrouvailles avec sa proie favorite. Autre information qui ne trompe pas : Cornet a marqué lors de chacune des campagnes de C1 auxquelles il a participé et il n'a pas encore fait trembler les filets cette saison...

Dans une position cousue main


Depuis la reprise, Cornet est aligné à un poste qui semble lui convenir. Déjà essayé piston gauche – et parfois même latéral gauche dans une défense à quatre – par Rudi Garcia avant l'interruption des compétitions, l'intéressé semble s'épanouir à ce poste. « Ça ne change pas beaucoup du poste d'ailier. Tu pars juste de plus bas et il faut être rigoureux défensivement. Franchement, j'ai envie » , assurait-il le mois dernier au RMC Football Show. Ce repositionnement aura dans tous les cas eu le mérite de lui redonner confiance.


Le voilà détenteur d'une place de titulaire désormais assurée dans le 3-5-2 de l'ancien coach de la Roma. Apparu percutant sur certaines séquences lors de la finale de la Coupe de la Ligue face au PSG, le joueur de 23 ans va pouvoir arriver lancé dans son couloir pour mettre en évidence les largesses défensives de Kyle Walker, plus réputé pour ses qualités offensives que sa capacité à défendre ses propres cages. D’autant que dans ce système, Cornet offre aux Lyonnais une véritable possibilité de projection à la récupération, tandis que son pendant à droite, Léo Dubois, offre un profil davantage défensif. Sa petite blessure à la cuisse subie contre la Juve dans tout ça ? Elle se situe à mi-chemin entre du bluff de Rudi Garcia et une chose qui se soignera au mental, à la Kylian Mbappé, en se répétant en boucle « tu m'parles pas de douleurs » jusqu'au coup d'envoi.

Manchester City n'a pas le droit au bonheur


Raheem Sterling avouait avant le huitième de finale retour face au Real Madrid s'être infligé une rediffusion de l'élimination de l'an passé contre Tottenham en guise de motivation. On peut imaginer qu'il a passé la nuit de vendredi à samedi à se servir de YouTube pour dévorer les highlights de Maxwel Cornet.


On ne sait pas si cela a aidé Sterling à bien dormir, mais on peut imaginer que la qualité du sommeil de Pep Guardiola n'a pas dû être parfaite. S'il avait cumulé trois éliminations en demi-finales de Ligue des champions lors de ses trois saisons au Bayern Munich, l'entraîneur catalan n'a jamais passé le cap des quarts en trois tentatives avec Manchester City, qui restait sur sa seule qualification dans le dernier carré la saison précédant sa venue. Arrive alors l'idée d'un plafond de verre pour le tombeur du Real Madrid en huitièmes de finale. Et puisqu'il faut bien quelqu'un pour le leur faire éclater au visage, le grand « Max » est prêt à se dévouer.

Par Tom Binet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom

À lire ensuite
Foden, vrai prodige