S’abonner au mag
  • Europe
  • Ce qu'il faut retenir du week-end

Un week-end d’esthètes en Europe

Par Adrien Candau
Un week-end d’esthètes en Europe

City a magistralement démembré Watford (8-0), le Bayern a boulotté Cologne (4-0), l'Inter a plané au-dessus d'un derby milanais où son rival rossonero n'a que trop peu existé (2-0)... Ajoutez à ça un but dingue de Miguel Veloso face à la Juve, deux-trois coups francs fabuleux et le premier pion de Franck Ribéry en Serie A, et vous obtenez un week-end de foot continental plutôt flatteur pour les mirettes.

L’équipe du week-end : Inter

Les Nerazzurri ont disputé face au Milan ce samedi un bras de fer qui ne laissait finalement que peu de place au doute, au regard des tours de bras qu’affichaient les deux adversaires. Un meilleur entraîneur, de meilleurs joueurs, un collectif nettement plus chiadé : cette saison, l’Inter fait à peu près tout mieux que le Milan, et ça s’est rapidement vu à Giuseppe Meazza. Les Interisti, dominateurs, ont bouclé l’affaire en mettant KO leur frère ennemi, grâce à deux uppercuts signés Brozović et Lukaku. Et continuent ainsi de visser leur popotin sur le trône de la Serie A, avec 4 succès en autant de rencontres. Le Diavolo, lui, stagne au 9e rang et n’a sans doute pas fini de grimacer : voilà 7 matchs que les Rossoneri n’ont plus gagné un derby lombard en championnat. Ouch, ça fait mal.


Le joueur du week-end : Robert Lewandowski

Si Robert Lewandowski était brésilien et jouait au Real Madrid ou au FC Barcelone, Amazon Prime lui aurait déjà consacré deux documentaires, il serait en couverture des jeux FIFA depuis 2013, et les bambins du monde entier tenteraient de reproduire dans les cours de récré l’art subtil de l’appel-contre-appel, plutôt que celui du passement de jambes. Mais voilà, Robert Lewandowski est polonais, joue au Bayern Munich, porte des salopettes pendant l’Oktoberfest et doit se contenter de marquer 76 buts par saison en Bundesliga, sans qu’on ne parle de lui plus que de raison. Ce samedi, Le Bayern a zigouillé Cologne 4 à 0, et l’ancien de Dortmund y est évidemment allé de son doublé, pour faire monter son compteur buts en championnat à 9 unités. En 5 matchs. Mais évidemment, ce lundi, l’humanité qui vit de l’autre coté du Rhin préférera toujours parler de l’Inter et de Liverpool à la pause café. La vie est injuste.


Le nouveau concept du week-end : la branlée octogonale, une invention brevetée par Manchester City

Beaucoup trop dans le futur pour rester bloqué à la notion minimaliste de manita, Pep Guardiola a manifestement décidé d’innover. En atteste cette victoire 8 à 0 de ses boys face à Watford, avec notamment un triplé de Bernardo Silva. Du grand n’importe quoi défensif, vous dites ? Peut être, mais si vous affirmez avoir pris plus de bon temps devant Reims-Monaco ou Nîmes-Toulouse ce samedi, c’est que vous aimez sans doute un peu trop la France pour votre propre bien.


Le but du week-end : Miguel Veloso, face à la Juventus

C’est bien connu, marquer un but contre la Juventus est un art difficile. Pour arriver à ses fins, le Hellas, finalement battu 2 buts à 1 par la Vieille Dame, a dû passer par un moment assez unique de bizarrerie footballistique. Après avoir obtenu un penalty à la suite d’une faute du jeune défenseur bianconero Merih Demiral, Samuel Di Carmine, l’attaquant gialloblu, voit sa frappe repoussée par le poteau adverse. Puis le cuir atterrit dans les pieds de Darko Lazović, qui voit à son tour son tir s’écraser sur… la barre. Fin de l’histoire ? Non. Pour conjurer cette poisse infernale, Miguel Veloso, qui voit la sphère lui revenir entre les pattes aux alentours des 35 mètres, envoie un missile sol-air qui laisse Buffon et l’Allianz Stadium médusés. Un pion lunaire, pour conclure une action qui l’était tout autant.


Le gros bide du week-end : FC Barcelone

Vu de loin, ça ressemble à une crisounette, susceptible d’enfler dans des proportions encore inconnues. Défait par Bilbao en ouverture de la Liga, le Barça s’est à nouveau pris les pieds dans le tapis à Grenade, en s’inclinant deux-zéro au stade Los Cármenes. Un match où presque rien n’a fonctionné pour les Blaugrana. Ni la défense, plombée par un Piqué nerveux, et encore moins l’attaque, Griezmann ne se faisant décidément pas à un poste d’ailier qui n’optimise pas ses qualités. Résultat ? Voilà le Barça triste huitième de Liga, son pire début de saison depuis l’exercice 1994-1995.


Et sinon…

La Roma a dû sortir les rames face à Bologne ce dimanche, mais est finalement arrivée à bon port grâce à Džeko, qui plantait un but salvateur de la tête, à la 94e minute de jeu.

L’Atlético, déjà défait par la Real Sociedad la semaine dernière, a été tenu en échec par le Celta de Vigo (0-0) et stationne à la 5e place de la Liga.

Rien n’arrête Liverpool en ce début de Premier League et c’est Chelsea qui est à son tour passé à la moulinette ce week-end(1-2). Rapidement menés de deux buts, les Blues ont entretenu l’espoir grâce à un exploit individuel de Kanté, mais n’ont pas pu gratter le point du nul, malgré leur domination en seconde période. Too bad.

Après son match catastrophique face à Paris en C1, le Real s’est refait la cerise à Séville. Les Madrilènes l’ont emporté d’un petit but (0-1), grâce à un coup de tronche de Karim Benzema, qui a déjà planté a 5 reprises en autant de matchs de Liga cette saison.

La Fiorentina a buté sur l’Atalanta dimanche (2-2), mais Franck Ribéry a quand même marqué son premier but en Serie A. Un pion tout sauf vilain, à la suite d’un service signé Chiesa. Un match néanmoins entaché par les insultes racistes entendues à l’encontre du Florentin Dalbert, qui ont conduit l’arbitre à suspendre momentanément la rencontre à la demi-heure de jeu.

Dortmund s’est cassé les chicots sur Francfort et sur un très bon Kevin Trapp (2-2). Les poulains de Favre menaient pourtant encore deux buts à un à la 88e minute, avant que Delaney ne soit contraint de marquer contre son camp. Rageant.

Manchester United s’est fait sonner les cloches par West Ham (2-0), les Hammers ayant notamment plié l’affaire grâce à un maître coup franc d’Aaron Cresswell. Après six journées, les Red Devils ne totalisent que huit petits points en Premier League, et semblent embarqués dans une nouvelle saison pourrie.

Une dernière gourmandise pour la route : ce coup franc millimétré de Marcel Sabitzer, qui a participé au large succès de Leipzig face au Werder (0-3). C’est bon, c’est fin, ça se mange sans faim.

Par Adrien Candau

Articles en tendances
31
Revivez OM-Shakhtar (3-1)
  • C3
  • Barrages
  • OM-Shakhtar (3-1)
Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Manchester City

Logo de l'équipe Manchester City
240213 Erling Braut Haaland of Manchester City during the UEFA Champions League football 1/8 final between FC Copenhagen and Manchester City on February 13, 2024 in Copenhaugen.  Photo: Ludvig Thunman / BILDBYRÅN / kod LT / LT0600 fotboll football soccer fotball champions league fc copenhagen manchester city bbeng   - Photo by Icon Sport
240213 Erling Braut Haaland of Manchester City during the UEFA Champions League football 1/8 final between FC Copenhagen and Manchester City on February 13, 2024 in Copenhaugen. Photo: Ludvig Thunman / BILDBYRÅN / kod LT / LT0600 fotboll football soccer fotball champions league fc copenhagen manchester city bbeng - Photo by Icon Sport
Pronostic Manchester City Brentford : Analyse, cotes et prono du match de Premier League

Pronostic Manchester City Brentford : Analyse, cotes et prono du match de Premier League

Pronostic Manchester City Brentford : Analyse, cotes et prono du match de Premier League

Franck Ribéry

Actus R. Lewandowski