S’abonner au mag
  • Ligue 2
  • 4e journée
  • Arles-Avignon/Angers (18h45)

Socrier : « On préfère avancer caché »

Propos recueillis par Alexandre Alain
Socrier : «<span style="font-size:50%">&nbsp;</span>On préfère avancer caché<span style="font-size:50%">&nbsp;</span>»

Après une saison à plus de vingt matchs en Ligue 1, Richard Socrier est passé d’Ajaccio à Angers. Un choix qui pourrait s’avérer payant pour le solide et posé attaquant de 33 ans, tant le SCO fait figure de sérieux outsider dans cette Ligue 2, où il pointe juste derrière le trio de tête.

Richard, raconte nous ton arrivée à Angers ? J’avais d’autres contacts. Je suis venu à Angers pour découvrir le club. J’étais intéressé, mais, financièrement, on ne savait pas comment ça allait se passer. Ils m’ont laissé gentiment m’entraîner avec eux et on s’est mis d’accord. J’ai retrouvé un groupe avec des joueurs que je connaissais déjà. J’ai vu que le groupe était jeune et ambitieux. Au vu du projet, c’était cool.
Tu n’as pas de regrets d’avoir quitté Ajaccio et la Ligue 1 ?Non, pas du tout. Je cherchais un challenge pour repartir sur de nouvelles bases. Ajaccio, c’était une superbe aventure, j’en garde de super bons souvenirs, mais j’arrivais dans une fin de cycle. Il fallait que je trouve quelque chose d’autre et Angers est arrivé au bon moment. Je n’avais pas idée de venir ici, mais, quand je suis arrivé, tout m’a semblé naturel.

Et au niveau du cadre de vie ?À Ajaccio, il y a le soleil, la mer, il fait beau, mais je ne suis pas corse. Je savais très bien que je n’allais pas faire ma vie là-bas. Je suis de la région parisienne, donc je me suis rapproché de ma famille et ce n’est pas plus mal.
Beaucoup voient Angers comme la surprise de cette saison de Ligue 2. T’es de cet avis ?Ce n’est pas une question de le penser, c’est le terrain qui va décider. On préfère avancer caché. On va travailler avec l’objectif de progresser et de créer du jeu. Mais si on a la chance d’être dans le bon wagon, on va s’accrocher. L’appétit vient en mangeant.

Justement, toi qui es parisien, qu’est-ce que tu penses du mercato du PSG ?Je trouve ça excellent. Il y a des gens qui s’offusquent des salaires ou des transferts, mais si vous voulez avoir un championnat attractif, il faut faire venir des stars. Et les stars, il faut les payer. C’est bénéfique pour le foot français, car ça amène des investisseurs et de l’engouement et, au final, tout le monde sera gagnant. Quand Lille construit son nouveau stade, ça fait des emplois et les gens sont mieux pour venir au stade. Il en faudrait plus.

Et Ibrahimović, t’es fan ou pas ?Vu de l’extérieur, c’est quelqu’un qui n’a pas sa langue dans sa poche. Il dit ce qu’il pense et il a une grande estime de lui. Après, les gens aiment ou n’aiment pas, mais c’est quelqu’un de franc. Et sur le terrain, il assume ce qu’il dit. Il vient à Paris pour marquer des buts et, pour son premier match, il en met deux.

Pour finir, parlons un peu JO. Qu’est-ce qui t’as marqué pendant ces deux semaines ?J’ai suivi entre mon déménagement et les entraînements. J’ai forcément aimé Teddy Riner. Il a assumé son statut et ce n’était pas facile, car il y avait une grosse attente. J’ai bien aimé aussi la façon dont Lavillenie a remporté son concours. La natation, je suis moins fan, mais le frère Manaudou, ce n’était pas mal. Et puis il y a eu les « Experts » . On leur a craché dessus au championnat d’Europe, ils se sont remis au boulot et on voit que c’est la plus belle équipe des sports collectifs français. On ne peut pas non plus passer à côté de Bolt.

La comparaison entre les athlètes français présents aux JO et les footballeurs, franchement, ça ne t’énerve pas un peu ?Maintenant, on va épier les moindres faits et gestes des footballeurs et vanter l’esprit olympique. C’est un phénomène de société. La France aurait gagné l’Euro, on parlerait plus du terrain que de son comportement.

Même si la Ligue 2 est moins médiatisée, tu essayes de faire plus attention à ton comportement en public ?C’est un souci d’éducation. J’ai toujours été soucieux de l’éducation que mes parents m’ont donnée, donc je ne vais pas changer. Quand on respecte ses parents, on n’a pas envie que son nom soit associé à des impolitesses ou des incivilités. J’essaye d’être quelqu’un de bien et puis c’est tout.

La Ligue des champions ou la ligue des matchs chiants

Propos recueillis par Alexandre Alain

À lire aussi
Articles en tendances
Logo de l'équipe Bologna
Foto Michele Nucci/LaPresse 21 Febbraio 2022, Bologna, Italia sport calcio Bologna f.c. Vs. Spezia calcio srl - Campionato di calcio Serie A TIM 2021/2022 - stadio Renato Dall'Ara
Foto Michele Nucci/LaPresse 21 Febbraio 2022, Bologna, Italia sport calcio Bologna f.c. Vs. Spezia calcio srl - Campionato di calcio Serie A TIM 2021/2022 - stadio Renato Dall'Ara Nella foto: Sinisa Mihajlovic (Bologna F.C.) Photo Michele Nucci/LaPresse February 21, 2022 Bologna, Italy sport soccer Bologna Vs. Spezia calcio srl - Italian Football Championship League A TIM 2021/2022 - Renato Dall'Ara stadium In the pic: Sinisa Mihajlovic (Bologna F.C.) - Photo by Icon sport
  • Italie
  • Bologna
Bologna a continué de verser le salaire de Mihajlović après son décès

Bologna a continué de verser le salaire de Mihajlović après son décès

Bologna a continué de verser le salaire de Mihajlović après son décès
10
Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !
  • Ligue 1
  • J22
  • Brest-OM
Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !

Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !

Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !
Logo de l'équipe Nice
Referee Clement TURPIN , Morgan SANSON of Nice, Khephren THURAM of Nice and Gaetan LABORDE of Nice during the Ligue 1 Uber Eats match between Olympique Lyonnais and Olympique Gymnaste Club Nice at Groupama Stadium on February 16, 2024 in Lyon, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)
Referee Clement TURPIN , Morgan SANSON of Nice, Khephren THURAM of Nice and Gaetan LABORDE of Nice during the Ligue 1 Uber Eats match between Olympique Lyonnais and Olympique Gymnaste Club Nice at Groupama Stadium on February 16, 2024 in Lyon, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)
  • Ligue 1
  • J22
  • Lyon-Nice (1-0)
L’OGC Nice très remonté contre l’arbitrage

L’OGC Nice très remonté contre l’arbitrage

L&rsquo;OGC Nice très remonté contre l&rsquo;arbitrage
Logo de l'équipe Nantes
04 Nicolas PALLOIS (fcn) - 23 Randal KOLO MUANI (psg) during the Ligue 1 Uber Eats match between Football Club de Nantes and Paris Saint-Germain at Stade de la Beaujoire on February 17, 2024 in Nantes, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
04 Nicolas PALLOIS (fcn) - 23 Randal KOLO MUANI (psg) during the Ligue 1 Uber Eats match between Football Club de Nantes and Paris Saint-Germain at Stade de la Beaujoire on February 17, 2024 in Nantes, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
  • Ligue 1
  • J22
  • Nantes-PSG (0-2)
Paris l’emporte aux forceps à Nantes

Paris l’emporte aux forceps à Nantes

Paris l&#8217;emporte aux forceps à Nantes

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine