S’abonner au mag
  • France
  • Ligue 1
  • 29e journée
  • PSG/ASSE (2-0)

Paris y file à grandes enjambées

Par Raphael Gaftarnik
Paris y file à grandes enjambées

Dans une rencontre à sens unique, le PSG s'est facilement imposé face à des Verts qui manquent l'occasion de se rapprocher du podium (2-0). Paris reprend son matelas d'avance sur Monaco et file tout droit vers le titre.

PSGASSE (20) Ibrahimović (13′), Ibrahimović (42′) pour PSG

Au dessus du Parc des Princes, l’air n’a jamais semblé aussi pur. Dans une ville encrassée par les pots d’échappement, l’enceinte du PSG fait figure d’exception. Invités à plier bagages pour rallier leurs résidences secondaires, les Parisiens n’ont eu cure ce soir des recommandations gouvernementales. Car cette équipe est un bolide qui ne saurait être bridé. Rutilante et puissante, la machine de guerre de Laurent Blanc a encore une fois écrasé son adversaire, le tout à une vitesse frôlant l’excès. Victime de ce déchaînement, Saint-Étienne n’a que peu, voire pas, existé. Acculés, les Verts ont en réalité assisté à une nouvelle démonstration de la supériorité du PSG sur l’autoroute du titre. Avec Zlatan Ibrahimović en guise de pilote aguerri, le véhicule parisien a foncé vers la victoire dans son style rugissant et impitoyable. Alors qu’importent les nuages qui recouvrent la capitale : ce soir, Paris a roulé sur des Verts qui risquent de reprendre le bus avec les poumons meurtris.

Du jeu et du sang

Une passe à dix. Dès leur entrée sur le terrain, les partenaires de Yohan Cabaye, titularisé en raison de la petite blessure de Verratti, se chargent de mettre en place leur jeu favori. Pendant près de 10 minutes, le PSG confisque le cuir, alternant longues transversales et passes courtes. À son rythme, Paris prend d’entrée les commandes de la rencontre. Spectateur, Saint-Étienne peine à combler les brèches et contient avec difficulté les premiers échanges du leader. Pourtant, ce sont les Verts qui allument la première mèche. Bien trouvé par Trémoulinas, Tabanou use de son arme favorite, la frappe de mule, pour chauffer les gants de Salvatore Sirigu. Mais cette tentative restera le seul îlot d’espoir pour une formation rapidement submergée par la vague bleue et rouge. Peu dangereux lors du premier quart d’heure, les Parisiens enclenchent la deuxième et trouvent la faille dans la foulée. Après un ballon cafouillé entre Zlatan et Bayal Sall, Matuidi s’enfonce dans la surface et voit sa tentative contrée revenir dans les pieds du Suédois. D’une frappe molle, l’attaquant trompe Ruffier dans la confusion générale. Car si l’arbitre assistant lève dans un premier temps son drapeau pour signaler un hors-jeu de Matuidi, Lionel Jaffredo déjuge son compère de ligne considérant (à raison) que la passe à destination du milieu est l’œuvre du défenseur stéphanois. Si Brandão gueule, Paris est bien devant. Sans doute courroucé par le scénario de cette ouverture du score, le Brésilien se charge d’ailleurs dans la foulée de trancher la carotide de Cabaye. Maillot ensanglanté, l’international français met quelques minutes à se remettre du coup de coude asséné. Le seul mal dont le PSG a souffert ce soir.

Zlatan double sa mise

Car la rencontre est à sens unique. À de nombreuses reprises, les Parisiens s’infiltrent, mais manquent de réalisme devant Ruffier. Zlatan se loupe aux 6 mètres, Cavani rate une volée, mais le coup de grâce est proche. Ce dernier est finalement porté avant la mi-temps. Sur une nouvelle incursion de Matuidi, Cavani est trouvé côté gauche. L’Uruguayen dépose le ballon sur le pied de Zlatan qui trouve les filets avec une facilité déconcertante. Un doublé dans la poche, les trois points dans la sacoche, Paris rentre aux vestiaires sans avoir douté ni souffert. À l’entame du second acte, Saint-Étienne est un peu plus mordant. Corgnet du droit et Guilavogui de la tête inquiètent la défense parisienne, mais manquent l’occasion de ramener un semblant d’espoir dans le Forez. Une illusion tant Paris garde la mainmise et gère son avance avec l’assurance d’un grand. Sans forcer, les hommes du Président filent vers le succès sans en rajouter. Sans doute la différence entre un leader intouchable et son dauphin monégasque qui se débat avec plus ou moins de peine, selon les journées, pour rester à 8 points.

Cheikh Sarr : « Tout seul, tu ne peux pas lutter contre le racisme »

Par Raphael Gaftarnik

À lire aussi
Articles en tendances
23
Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)
  • C1
  • Quarts
  • PSG-Barcelone
Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)

Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)

Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)
43
Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest
  • Ligue 1
  • J29
  • Lyon-Brest (4-3)
Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest

Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest

Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest
Logo de l'équipe Manchester City
Eduardo Camavinga of Real Madrid and Mateo Kovacic of Manchester City during the UEFA Champions League match, Quarter-finals, first leg, between Real Madrid and Manchester City played at Santiago Bernabeu Stadium on April 9, 2024 in Madrid Spain. (Photo by Bagu Blanco / Pressinphoto / Icon Sport)   Photo by Icon sport   - Photo by Icon Sport
Eduardo Camavinga of Real Madrid and Mateo Kovacic of Manchester City during the UEFA Champions League match, Quarter-finals, first leg, between Real Madrid and Manchester City played at Santiago Bernabeu Stadium on April 9, 2024 in Madrid Spain. (Photo by Bagu Blanco / Pressinphoto / Icon Sport) Photo by Icon sport - Photo by Icon Sport
  • C1
  • Quarts
  • Real Madrid-Manchester City (3-3)
Le Real et City offrent une empoignade mémorable

Le Real et City offrent une empoignade mémorable

Le Real et City offrent une empoignade mémorable
Logo de l'équipe Bayer 04 Leverkusen
dpatop - 14 April 2024, North Rhine-Westphalia, Leverkusen: Soccer: Bundesliga, Bayer 04 Leverkusen - SV Werder Bremen, Matchday 29, BayArena. Leverkusen's Granit Xhaka (M) is cheered by his teammates after his goal to make it 2-0. IMPORTANT NOTE: In accordance with the regulations of the DFL German Football League and the DFB German Football Association, it is prohibited to exploit or have exploited photographs taken in the stadium and/or of the match in the form of sequential images and/or video-like photo series. Photo: Rolf Vennenbernd/dpa Photo by Icon Sport   - Photo by Icon Sport
dpatop - 14 April 2024, North Rhine-Westphalia, Leverkusen: Soccer: Bundesliga, Bayer 04 Leverkusen - SV Werder Bremen, Matchday 29, BayArena. Leverkusen's Granit Xhaka (M) is cheered by his teammates after his goal to make it 2-0. IMPORTANT NOTE: In accordance with the regulations of the DFL German Football League and the DFB German Football Association, it is prohibited to exploit or have exploited photographs taken in the stadium and/or of the match in the form of sequential images and/or video-like photo series. Photo: Rolf Vennenbernd/dpa Photo by Icon Sport - Photo by Icon Sport
  • Bundesliga
  • J29
  • Leverkusen-Brême (5-0)
Et Neverkusen devint Meisterkusen

Et Neverkusen devint Meisterkusen

Et Neverkusen devint Meisterkusen
22
Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)
  • Ligue des champions
  • Quarts
  • Arsenal-Bayern
Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine