S’abonner au mag
  • CAN 2013
  • Présentation des équipes
  • Groupe A

Maroc, les Lions veulent sortir de leur tanière

par Anthony Davière
Maroc, les Lions veulent sortir de leur tanière

Qualifié de justesse pour la phase finale, le Maroc aborde cette CAN sans aucune certitude. Entre le changement d'entraîneur et la volonté de Rachid Taoussi de repartir avec un nouveau groupe, la sélection n'est pas dans les meilleures dispositions. Qu'importe. Les Lions de l'Atlas espèrent enfin réaliser un tournoi digne de ce nom pour mettre un terme à plusieurs années de galère.

Le CV express

Dimanche 9 septembre 2012. Le Maroc s’incline 2-0 au Mozambique, lors du match aller des barrages pour la CAN. La Fédération limoge Éric Gerets dans la foulée et nomme Rachid Taoussi en sauveur de la patrie. Un mois plus tard, les Lions de l’Atlas explosent le Mozambique 4-0, dans leur Grand stade de Marrakech. Le Maroc valide son billet pour la Coupe d’Afrique, compétition qu’il a n’a remportée qu’une seule fois (1976) et dans laquelle il n’a plus « brillé » depuis 2004 (finale perdue face à la Tunisie). Pire, sur les quatre dernières éditions, il n’a jamais réussi à passer le premier tour. Trois éliminations dès les phases de poules et une non-qualification pour le tournoi final (2010). Un bilan désastreux. Alors forcément, au pays, on préfère la jouer prévoyant. Sans se faire trop d’illusions, les supporters locaux espèrent simplement que leurs protégés sortiront des poules.

Pourquoi ils vont… encore se ramasser

Présent dans le groupe A aux côtés du Cap-Vert, de l’Angola et du pays organisateur, l’Afrique du Sud, le Maroc devra cravacher. D’abord, on peut quasiment assurer que l’Afrique du Sud a sa place en quarts de finale, puisque le pays hôte ne passe jamais au travers. Ensuite, les choix de Taoussi laissent à penser qu’il y aura forcément une couille dans le tajine. Écarter l’ancien capitaine Houssine Kharja, Mbark Boussoufa et Adel-Melon-Taarabt est louable. Certes. Mais pas sûr que les joueurs évoluant en Botola (1re division locale) fassent bien mieux. Puis bon, taper le Mozambique à 11 contre 10, c’est une chose. Sortir d’une poule où figurent deux autres anciennes colonies portugaises, c’en est une autre. Les collectifs sont rodés dans ce groupe A et le Maroc part avec beaucoup de retard. Sûrement trop.

L’équipe type:

Lamyaghri – Bergdych, Adoua, Kantari, Beñatia – Barrada, Belhanda, Amrabat, Al Ahmadi – El-Arabi, El Hamdaoui.

Le joueur à suivre : Abdelaziz Barrada

Bon manieur de ballon, le milieu de terrain de Getafe est devenu en quelques mois l’un des pions essentiels de la sélection. Avec son but inscrit contre le Mozambique au match retour (celui de l’ouverture du score), il a également pris une autre dimension en tribunes, au point d’être aujourd’hui l’un des chouchous des supporters. Son président à Getafe pense qu’il tire mieux les coups francs que Cristiano Ronaldo, en toute modestie. Il aura l’occasion de le montrer pendant cette CAN et de confirmer tout le potentiel entrevu en Espagne depuis un an et demi. Paraît que des grands clubs européens le courtisent déjà. Une belle revanche pour celui qui a quitté le PSG en 2010, sans avoir disputé un seul match avec l’équipe professionnelle.

La banane : Rachid Taoussi

En prenant le risque d’écarter Kharja, Taarabt, Boussoufa, Chamakh ou Aqal, Taoussi ne s’est pas rendu la tâche facile. Les supporters sont perplexes. Même si tous insistent sur les talents de meneur d’hommes du nouveau sélectionneur, ils s’accordent également pour dire qu’il affiche de sérieuses lacunes tactiques. Et c’est bien là le problème. Se priver de l’ancien capitaine Kharja, toujours bon avec la sélection, reste une énigme. Surtout quand Taoussi explique son choix, en affirmant que l’ancien Intériste ne tiendra pas le rythme d’une compétition comme la CAN. Et d’autant plus quand on connaît la jeunesse du groupe convoqué (quasiment tous les joueurs comptent entre 0 et 20 sélections). On n’a encore jamais vu une équipe sans vécu aller très loin dans une grande compétition internationale. Alors évidemment un peu d’expérience n’aurait pas été de refus.

Le portrait-robot

20% de souks. Un petit paradis. Le seul endroit au monde où l’on peut encore trouver des shox première génération et des maillots de Newcastle floqués Laurent Robert.

20% de couscous. Le vrai, celui avec la fine semoule et une harissa des familles.

15% de babouches. Et on parle bien de ses fabuleuses chaussures qu’on trouve dans tous les coloris, pas du singe pourlingue de Dora l’exploratrice.

15% de Jemaa el Fna. La place des charmeurs de serpents où on peut également s’acheter un nouveau dentier pas cher.

15% De Lauwrence d’Arabie. Des maisons en terre crue, des oasis, l’Atlas, le vrai décor du film, c’est là-bas.

10% de thé à la menthe. Le bras levé plus haut que la tête pour servir dans un dé à coudre.

5% de Booder. L’humoriste le plus talentueux de son État. Sous-côté.

La minute zoologie

Pas besoin de chercher bien loin pour comprendre l’origine de ce surnom. Le massif de l’Atlas, qui traverse Le Maroc, la Tunisie et l’Algérie, abritait jusqu’au XXe siècle, des Lions. Comme on aime beaucoup les grands fauves en Afrique (Lions de la Teranga, Lions indomptables, les Panthères, etc), la sélection marocaine a opté pour ce félin.

Le dicton marocain

« Si tu ne peux pas être une étoile au firmament, soit une lampe chez toi. »

Le Maroc en proverbes, 1909. Adel Taarabt, 2012.

La banderole de supporters

C’était face à l’Algérie, lors de la victoire 4-0 en 2011. Le public a déployé une banderole « 35 millions de Marocains derrière vous, rugissez » . Un message clair, simple, précis. S’il y a bien une chose qui ne change pas pour la sélection, ce sont ses supporters. Qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige, que le Maroc gagne la CAN ou qu’il ne soit pas qualifié, peu importe, le peuple sera derrière l’équipe. Alors oui, c’est sûr, cette banderole n’a rien d’original. Mais vu les résultats des Lions de l’Atlas depuis plusieurs années, voire plusieurs décennies, un tel dévouement méritait d’être souligné.

La chanson officieuse :

Les Lions de l’Atlas, Kalsha.

L’hymne fête ses 1 an. Depuis, Kharja n’a plus le brassard, Boussoufa ne part plus en contre-attaque et Tarrabt ne tire plus de coups francs. Kalsha, le mauvais œil des Lions ?

L’Afrique du Sud, à la maison, encore

OM : les chantiers de Gasset

par Anthony Davière

À lire aussi
Articles en tendances
Logo de l'équipe Bologna
Foto Michele Nucci/LaPresse 21 Febbraio 2022, Bologna, Italia sport calcio Bologna f.c. Vs. Spezia calcio srl - Campionato di calcio Serie A TIM 2021/2022 - stadio Renato Dall'Ara
Nella foto: Sinisa Mihajlovic (Bologna F.C.) Photo Michele Nucci/LaPresse February 21, 2022 Bologna, Italy sport soccer Bologna Vs. Spezia calcio srl - Italian Football Championship League A TIM 2021/2022 - Renato Dall'Ara stadium
In the pic: Sinisa Mihajlovic (Bologna F.C.) - Photo by Icon sport
Foto Michele Nucci/LaPresse 21 Febbraio 2022, Bologna, Italia sport calcio Bologna f.c. Vs. Spezia calcio srl - Campionato di calcio Serie A TIM 2021/2022 - stadio Renato Dall'Ara Nella foto: Sinisa Mihajlovic (Bologna F.C.) Photo Michele Nucci/LaPresse February 21, 2022 Bologna, Italy sport soccer Bologna Vs. Spezia calcio srl - Italian Football Championship League A TIM 2021/2022 - Renato Dall'Ara stadium In the pic: Sinisa Mihajlovic (Bologna F.C.) - Photo by Icon sport
  • Italie
  • Bologna
Bologna a continué de verser le salaire de Mihajlović après son décès

Bologna a continué de verser le salaire de Mihajlović après son décès

Bologna a continué de verser le salaire de Mihajlović après son décès
10
Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !
  • Ligue 1
  • J22
  • Brest-OM
Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !

Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !

Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !
Logo de l'équipe Nice
Referee Clement TURPIN , Morgan SANSON of Nice, Khephren THURAM of Nice and Gaetan LABORDE of Nice during the Ligue 1 Uber Eats match between Olympique Lyonnais and Olympique Gymnaste Club Nice at Groupama Stadium on February 16, 2024 in Lyon, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)
Referee Clement TURPIN , Morgan SANSON of Nice, Khephren THURAM of Nice and Gaetan LABORDE of Nice during the Ligue 1 Uber Eats match between Olympique Lyonnais and Olympique Gymnaste Club Nice at Groupama Stadium on February 16, 2024 in Lyon, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)
  • Ligue 1
  • J22
  • Lyon-Nice (1-0)
L’OGC Nice très remonté contre l’arbitrage

L’OGC Nice très remonté contre l’arbitrage

L’OGC Nice très remonté contre l’arbitrage
22
Revivez Shakhtar Donetsk - Olympique de Marseille
  • C3
  • Barrages
Revivez Shakhtar Donetsk - Olympique de Marseille

Revivez Shakhtar Donetsk - Olympique de Marseille

Revivez Shakhtar Donetsk - Olympique de Marseille
Logo de l'équipe Nantes
04 Nicolas PALLOIS (fcn) - 23 Randal KOLO MUANI (psg) during the Ligue 1 Uber Eats match between Football Club de Nantes and Paris Saint-Germain at Stade de la Beaujoire on February 17, 2024 in Nantes, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
04 Nicolas PALLOIS (fcn) - 23 Randal KOLO MUANI (psg) during the Ligue 1 Uber Eats match between Football Club de Nantes and Paris Saint-Germain at Stade de la Beaujoire on February 17, 2024 in Nantes, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
  • Ligue 1
  • J22
  • Nantes-PSG (0-2)
Paris l’emporte aux forceps à Nantes

Paris l’emporte aux forceps à Nantes

Paris l’emporte aux forceps à Nantes

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine