S’abonner au mag
  • France
  • Ligue 2
  • RC Lens

Mais que vient donc faire Antoine Kombouaré au RC Lens ?

Par Antoine Mestres
Mais que vient donc faire Antoine Kombouaré au RC Lens ?

Pour son retour en France, Antoine Kombouaré a donc signé au RC Lens, dans un contexte explosif loin, très loin du clinquant du PSG QSI, où son nouveau quotidien aura pour mots clés : Ligue 2, milieu de tableau et pression populaire. Vite, le temps presse.

C’est l’histoire d’un homme qui pourra passer sa vie à expliquer qu’il était au sommet de sa carrière d’entraîneur lorsqu’il a été viré du PSG. Comme un malpropre. C’est l’histoire d’un homme qui pourra expliquer que son successeur, Carlo Ancelotti, un top coach mondial, n’a finalement pas fait mieux que lui. Oui, la carrière d’entraîneur d’Antoine Kombouaré repose sur un drôle de paradoxe : le Kanak a été limogé au point culminant de sa carrière. Pire encore, son aventure suivante, à Al-Hilal, s’est soldée de la même manière. Même si la France ne le jugera pas sur cette expérience, il a trouvé le moyen de se faire dégager en étant second du championnat saoudien. Aujourd’hui, c’est peu dire qu’Antoine Kombouaré suscite beaucoup d’interrogations. Or, le voilà de retour en France. À Lens, plus précisément, dans le ventre mou de la Ligue 2, dans un club tout juste racheté par un investisseur azeri, avec un ex-président repenti sur le retour, un coach ex-joueur historique qui retourne s’occuper de la réserve et une intersaison fast&furious à ne pas rater. Ambiance.

« J’aime dribbler »

Antoine Kombouaré avait laissé de bons souvenirs dans le Nord, là où il avait déjà exercé, à Valenciennes, pour une épopée qui avait alors lancé sa carrière sur le banc. De 2005 à 2009, de la Ligue 2 au milieu de tableau de la Ligue 1, Antoine Kombouaré était devenu une mode. De l’avis de tous, ses équipes jouaient bien. Et lui s’était construit une réputation de coach médiatique, de dur à cuire. Aujourd’hui de retour dans la région, il espère avant tout revivre la même chose. Pour sa première conférence de presse, il a surtout joué avec les mots : « J’aime dribbler, aller où personne ne m’attend. Tout le monde m’attendait en Ligue 1 ou à l’étranger, et puis je viens à Lens. » Une jolie pirouette verbale qui masque une autre réalité : Lens était sa meilleure proposition. Peu importe, Antoine a d’autres arguments à faire valoir : « Il y a quatre équipes en France qui ont ce style de public, Lens, Marseille, Saint-Étienne et le PSG. » Bien envoyé. Les ambitions ? « Une équipe humble et ambitieuse qui gagne dans un stade plein. » Comprendre : construire une équipe, redonner vie au club, mais surtout prendre le temps de faire les choses bien, sans effets d’annonce trop précoces, ceux qui vous sabotent une saison d’entrée. Le RC Lens a déjà payé pour savoir.

Un attelage baroque

« Aujourd’hui, l’effectif est limité en nombre avec quinze joueurs de champ. (…) On est le 18, le championnat est dans deux semaines, j’attends 7 ou 8 joueurs » , explique Antoine Kombouaré en homme pressé. Le RC Lens a jusque-là connu une intersaison plutôt agitée, et ce n’est pas fini. La vraie-fausse rétrogradation en National oubliée, la vente du club définitivement actée – officialisant le retour de Gervais Martel aux manettes qu’il partagera avec le milliardaire azéri Hafiz Mammadov -, Antoine Kombouaré va pouvoir retrouver les terrains et s’occuper d’un effectif pour le moment limité en quantité et en qualité. Depuis la reprise, son contrat n’étant pas encore officialisé, il suivait ses joueurs par vidéo, son adjoint Yves Bertucci s’occupant du groupe au quotidien. Concernant les recrues à venir, Gervais Martel annonce la couleur : « Lens ne sera pas Paris ou Monaco. (…) La masse salariale est encadrée à un peu moins de 7 millions d’euros. Ce qui est déjà pas mal pour faire une belle équipe. On n’a pas de limitation sur les transferts. » Alexandre Coeff, Samba Sow, Zakarya Bergdich sont partis. Loïck Landre et Pablo Chavarria – joueur offensif argentin en provenance de la Jupiler League – ont signé, Ahmed Kantari et Danijel Ljuboja devraient les imiter sous peu, alors que les négociations sont en cours avec Alphonse Areola pour un recrutement finalement très PSG, mais calibré et sans folie. Pour faire bonne figure en Ligue 2, éviter la dégringolade de la fin de saison dernière et servir de base de travail à un projet de long terme.

Pas un baltringue

Pour mener à bien les négociations qui lui ont permis de racheter le club et pour ne pas commettre les erreurs du passé lorsque le RC Lens vivait au-dessus de ses moyens, Gervais Martel s’est entouré d’anciens comme Olivier Dacourt, Jean-Pierre Papin ou Jocelyn Blanchard qui a été nommé directeur sportif. Lui-même avoue : « Gervais Martel qui règle tout, c’est désormais terminé. Je suis persuadé que je me suis entouré de gens compétents. » Pendant ce temps, l’historique Éric Sikora, qui avait accepté de prendre l’équipe quand le club coulait l’été dernier et dont le travail a été unanimement salué, a pris sur lui et est parti retrouver la réserve. Sans trop d’amertume : « Même si je suis déçu, il n’y a rien à dire, c’est quand même Antoine Kombouaré ! S’ils avaient pris un « baltringue », j’aurais forcément eu plus de mal à vivre les choses. Là, ce n’est pas une sanction pour absence de résultats. » La pression du résultat, Antoine Kombouaré va devoir vite s’en accommoder et il le sait. Il se retrouve d’ailleurs face au plus grand défi de sa carrière : montrer que sa belle histoire parisienne n’était pas un leurre, mais une promesse, ou retrouver son statut de coach gueulard plutôt sympathique qui ne sera jamais autre chose. Pire encore, on ne succède pas à Éric Sikora comme ça, ou du moins, on ne succède pas à Éric Sikora comme ça au RC Lens. À la moindre fausse note, on sera tenté de lui rappeler que ce dernier a été dégagé pour moins que ça. Ambiance.

OM : les chantiers de Gasset

Par Antoine Mestres

À lire aussi
Articles en tendances
Logo de l'équipe Bologna
Foto Michele Nucci/LaPresse 21 Febbraio 2022, Bologna, Italia sport calcio Bologna f.c. Vs. Spezia calcio srl - Campionato di calcio Serie A TIM 2021/2022 - stadio Renato Dall'Ara
Nella foto: Sinisa Mihajlovic (Bologna F.C.) Photo Michele Nucci/LaPresse February 21, 2022 Bologna, Italy sport soccer Bologna Vs. Spezia calcio srl - Italian Football Championship League A TIM 2021/2022 - Renato Dall'Ara stadium
In the pic: Sinisa Mihajlovic (Bologna F.C.) - Photo by Icon sport
Foto Michele Nucci/LaPresse 21 Febbraio 2022, Bologna, Italia sport calcio Bologna f.c. Vs. Spezia calcio srl - Campionato di calcio Serie A TIM 2021/2022 - stadio Renato Dall'Ara Nella foto: Sinisa Mihajlovic (Bologna F.C.) Photo Michele Nucci/LaPresse February 21, 2022 Bologna, Italy sport soccer Bologna Vs. Spezia calcio srl - Italian Football Championship League A TIM 2021/2022 - Renato Dall'Ara stadium In the pic: Sinisa Mihajlovic (Bologna F.C.) - Photo by Icon sport
  • Italie
  • Bologna
Bologna a continué de verser le salaire de Mihajlović après son décès

Bologna a continué de verser le salaire de Mihajlović après son décès

Bologna a continué de verser le salaire de Mihajlović après son décès
10
Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !
  • Ligue 1
  • J22
  • Brest-OM
Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !

Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !

Revivez la victoire de Brest contre l'OM (1-0) !
Logo de l'équipe Nice
Referee Clement TURPIN , Morgan SANSON of Nice, Khephren THURAM of Nice and Gaetan LABORDE of Nice during the Ligue 1 Uber Eats match between Olympique Lyonnais and Olympique Gymnaste Club Nice at Groupama Stadium on February 16, 2024 in Lyon, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)
Referee Clement TURPIN , Morgan SANSON of Nice, Khephren THURAM of Nice and Gaetan LABORDE of Nice during the Ligue 1 Uber Eats match between Olympique Lyonnais and Olympique Gymnaste Club Nice at Groupama Stadium on February 16, 2024 in Lyon, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)
  • Ligue 1
  • J22
  • Lyon-Nice (1-0)
L’OGC Nice très remonté contre l’arbitrage

L’OGC Nice très remonté contre l’arbitrage

L’OGC Nice très remonté contre l’arbitrage
22
Revivez Shakhtar Donetsk - Olympique de Marseille
  • C3
  • Barrages
Revivez Shakhtar Donetsk - Olympique de Marseille

Revivez Shakhtar Donetsk - Olympique de Marseille

Revivez Shakhtar Donetsk - Olympique de Marseille
Logo de l'équipe Nantes
04 Nicolas PALLOIS (fcn) - 23 Randal KOLO MUANI (psg) during the Ligue 1 Uber Eats match between Football Club de Nantes and Paris Saint-Germain at Stade de la Beaujoire on February 17, 2024 in Nantes, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
04 Nicolas PALLOIS (fcn) - 23 Randal KOLO MUANI (psg) during the Ligue 1 Uber Eats match between Football Club de Nantes and Paris Saint-Germain at Stade de la Beaujoire on February 17, 2024 in Nantes, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)
  • Ligue 1
  • J22
  • Nantes-PSG (0-2)
Paris l’emporte aux forceps à Nantes

Paris l’emporte aux forceps à Nantes

Paris l’emporte aux forceps à Nantes

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine