S’abonner au mag
  • C1
  • Gr. G
  • Séville FC-Borussia Dortmund (1-4)

Les barbants de Séville

Par Adel Bentaha
Les barbants de Séville

Lourdement défait par le Borussia Dortmund ce mercredi soir en Ligue des champions (1-4), le Séville FC a une nouvelle fois coulé, à domicile. Un cauchemar dans une saison cauchemardesque, duquel Julen Lopetegui va pouvoir sortir, puisque éjecté du banc andalou.

Il y a neuf mois, le Séville FC luttait avec le Real Madrid pour le sacre en Liga. Dauphin des Madrilènes jusqu’à la 29e journée, les Nervionenses termineront finalement à une honorable quatrième place. En ce mercredi 5 septembre, changement de décor. Dépassés dans tous les domaines par la rigueur et la pression du Borussia Dortmund, les Sévillans apeurés ont effectivement coulé à Sánchez Pizjuán. Le symbole, s’il en fallait, d’une terrible entame de campagne et le clap de fin pour Julen Lopetegui.

Les maux de Julen

Les images parlaient d’ailleurs d’elles-mêmes ce mercredi soir. Le coup de sifflet final à peine lancé par Monsieur Maurizio Mariani, Julen Loetegui s’est précipité sur la pelouse. Conscient de vivre ses derniers moments à la Huerta del Pilar, le technicien a ainsi adressé d’émouvantes salutations à ses supporters, les yeux humides. De quoi raviver la colère de la tribune sud, préférant soutenir son coach, et viser les dirigeants, bien trop épargnés à leur goût, à coups de « Pepe Castro (le président) démission ! » ou « Honte à la direction ! »

Pour trouver la source de cette faillite collective, il faut remonter à l’été. Période favorite de Ramón Rodríguez Verdejo dit Monchi, le mercato estival s’est, cette fois, retourné contre son maître. Oubliées les perles dénichées à bas prix, place à un recrutement par défaut. Premier symptôme : la perte, quelque peu logique, de la charnière centrale Jules Koundé-Diego Carlos. Forcés par des impératifs financiers inévitables, les départs du Français au FC Barcelone et du Brésilien pour Aston Villa n’ont cependant jamais été compensés. Il faut dire que les arrivées de Tanguy Nianzou Kouassi et de Marcão pouvaient difficilement faire oublier une association aussi performante trois saisons durant. Pour preuve, l’ancien de Galatasaray n’a toujours pas été utilisé, arrivé blessé de Turquie et soumis à un régime drastique pour retrouver son poids de forme. Devant, ce sont par exemple les signatures d’Isco et de Kasper Dolberg qui ont fait grincer des dents. En apnée à Nice, le Danois est ainsi arrivé précipitamment, dans les derniers jours, quand, loin de ses standards depuis deux ans, le Malagueño est venu poser ses rotules fragiles en baroud d’honneur. À l’instar de son homologue inactif, Suso.

Le temps de Sampa

Des chamboulements auxquels n’aura, dès lors, pas été insensible Julen Lopetegui, principal concerné. Usant jusqu’à la moelle son 3-4-3 de référence, l’ancien portier s’est en effet embourbé avec un effectif dont il n’était que trop peu friand, alternant, entre autres, avec Isco en pointe, Karim Rekik en latéral gauche ou José Ángel Carmona, 20 ans, trimbalé dans chaque position défensive. Tendue en juin, pour raisons internes, la relation entre Lopetegui et Monchi s’est donc définitivement fracturée dans la chaleur d’une déroute européenne. Certainement aurait-elle dû l’être plus tôt.

Pourtant, la réalité est là, et il faudra faire avec. Celle qui voit Séville stagner à une inquiétante dix-septième place en championnat, ne disposer que d’une seule victoire en neuf rencontres toutes compétitions confondues (2-3 face à l’Espanyol en Liga) et déplorer dix-sept buts encaissés, soit deux pions par match en moyenne. Des remous sur et en dehors des pelouses, que Jorge Sampaoli, attendu en sauveur, doit s’apprêter à affronter. Un véritable challenge pour l’Argentin, de retour chez lui cinq ans après et qui ne disposera que de quelques semaines pour rafistoler ce navire endommagé avant le début de la Coupe du monde. Pour mieux le guider à partir de janvier ? Hay que esperar.

Dans cet article :
Dans cet article :

Par Adel Bentaha

Articles en tendances
00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
  • Ligue 1
  • J24
  • Monaco-PSG
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
Logo de l'équipe Lille
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
  • France
  • Arbitrage
Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Actus BVB