S’abonner au mag
  • CM 2018
  • Qualifs Europe
  • Pays-Bas-France

Layvin diesel

Par Mathieu Faure
Layvin diesel

Annoncé comme le futur latéral gauche des Bleus, le Parisien et ancien Monégasque aurait dû prendre possession de son bien il y a deux ans sauf que, blessures, banquette et mauvaise hygiène de vie ont retardé cette arrivée en équipe de France. Cette fois, le destin semble être de son côté avec la mise en retraite anticipée de Patrice Évra. Alors, Kurzawa, enfin dans le bon wagon ?

18 novembre 2014, Vélodrome, 78e minute de jeu entre la France et la Suède. Layvin Kurzawa, en pleine bourre avec l’AS Monaco, pense avoir mis les deux pieds en équipe de France quand sa cuisse gauche se fait la malle. Comme souvent avec le latéral, la blessure est musculaire. Dans la douce chaleur marseillaise, c’est le Parisien Lucas Digne qui le remplace. On est à dix-huit mois de l’Euro 2016 et une place à gauche est vacante. Voire deux. À cette époque, les deux jeunes ont une idée, un peu folle, en tête : griller Patrice Évra pour le tournoi français. Avec le recul, on sait que cela n’arrivera pas. Pour Digne, c’est une question de talent, de caractère, de force mentale et un peu de physique. Pour Kurzawa, c’est autre chose. Et c’est encore plus rageant. Moins de deux ans plus tard, le Kurz’ a raté la Coupe du monde 2014 et l’Euro 2016 – à l’inverse de Digne –, mais devrait débuter dans le onze de départ de Didier Deschamps face au Pays-Bas. Vendredi soir, contre les Bulgares, le gaucher était des hymnes nationaux. Il s’est employé à bien jouer dans la moitié de terrain adverse. Sur le quatrième but, tout part de lui. Le natif de Fréjus revient de loin. Entre sa sortie sur blessure de 2014 et son retour en équipe de France pour le rassemblement de septembre dernier, le gaucher n’a jamais remis les pieds à Clairefontaine. Un tunnel d’un an et demi. Dix-huit mois, c’est long. Surtout quand on a la sensation de voir le train passer…

Sous Blanc, Kurzawa boulotte les restes

Durant ce temps, Kurzawa a joué un quart de finale de Ligue des champions contre la Juventus avec l’AS Monaco, digéré un transfert de plus de 20 millions d’euros au PSG, quitté son cocon familial, ses habitudes, ses amis d’enfance et son statut de titulaire en Principauté. Au PSG, Kurzawa est reparti de zéro. À savoir du banc de touche. Là, il observe Maxwell livrer des prestations tout aussi classes les unes que les autres à trente-quatre ans pendant que lui met un trimestre à desserrer son frein à main. Paris n’est pas Monaco. On savait le garçon bon footballeur, lui qui a commencé par jouer à un poste offensif et que ses copains du centre de formation appelaient « Ronaldo » , mais on découvre surtout que la défense n’est pas sa qualité première. Et un bon latéral est avant tout un mec qui sait défendre. Sous Blanc, Kurzawa va alterner entre les matchs où son pied gauche se montre décisif (3 buts, 5 passes en 16 matchs de Ligue 1), les blessures musculaires et les séjours sur le banc, notamment en Ligue des champions. En gros, il boulotte les restes. Comme Jacquouille.

Emery, le déclic

Et puis Laurent Blanc a pris la porte… Unai Emery est arrivé avec sa vision bien particulière des latéraux. L’Espagnol demande à ces gens-là d’aller très loin dans leur couloir. Dès les premiers matchs de préparation, la différence saute aux yeux. Kurzawa et Aurier jouent ailiers… En août, le gaucher a déjà planté trois buts en trois matchs. Deschamps s’en rend compte et décide de laisser Patrice Évra en réserve de la République pour les premiers matchs des Bleus. En gros, à Kurzawa et Digne de s’émanciper. « Kurz’ » saisit enfin sa chance contre l’Italie (un but) et confirme enfin qu’il a les épaules pour être un titulaire en équipe de France. Mais comme souvent avec le gaucher, le corps ne suit pas. Mi-septembre, un nouveau tour à l’infirmerie lui rappelle la vie : à trente-cinq ans, Maxwell n’est pas fini. En deux matchs de Ligue 1, le Brésilien (trop) rapidement présenté comme numéro 2 au poste, balance trois passes décisives sans forcer. Pour définitivement enterrer Maxwell, Kurzawa doit s’entreprendre. Redoubler d’efforts et poursuivre sur sa lancée. L’an dernier, il découvrait Paris, ses vices, sa pression médiatique, le Parc et l’obligation de résultat. Cette fois, il a tout digéré. Il s’alimente mieux, dort plus, prend soin de lui, prend enfin confiance en lui et profite surtout de la providence : Patrice Évra n’est plus là. Pour l’instant. Parfois, dans une carrière, il suffit d’être au bon endroit au bon moment. L’endroit, c’est l’Amsterdam ArenA. Le moment, c’est maintenant.

Robben, l’Oranje amer
Dans cet article :
Dans cet article :

Par Mathieu Faure

Articles en tendances
11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • PSG-Rennes
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
Logo de l'équipe Lille
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
  • France
  • Arbitrage
Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs
41
Revivez OM-Montpellier (4-1)
  • Ligue 1
  • J23
  • OM-Montpellier
Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)

Revivez OM-Montpellier (4-1)
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Logo de l'équipe Liverpool
13.01.2024, Fussball 1. Bundesliga 2023/2024, 17.Spieltag, FC Augsburg - Bayer Leverkusen, in der WWK-Arena Augsburg, Trainer Xabi Alonso (Leverkusen) lächelt. DFL and DFB regulations prohibit any use of photographs as image sequences and/or quasi-video. - Photo by Icon Sport
13.01.2024, Fussball 1. Bundesliga 2023/2024, 17.Spieltag, FC Augsburg - Bayer Leverkusen, in der WWK-Arena Augsburg, Trainer Xabi Alonso (Leverkusen) lächelt. DFL and DFB regulations prohibit any use of photographs as image sequences and/or quasi-video. - Photo by Icon Sport
Plus de 300€ à gagner avec Leverkusen & Brest (+100€ DIRECT de Bonus)

Plus de 300€ à gagner avec Leverkusen & Brest (+100€ DIRECT de Bonus)

Plus de 300€ à gagner avec Leverkusen & Brest (+100€ DIRECT de Bonus)

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

France

Pays-Bas

Layvin Kurzawa

11
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)

Revivez le nul entre Paris et Rennes (1-1)
02
Revivez Nantes - PSG (0-2)
Revivez Nantes - PSG (0-2)

Revivez Nantes - PSG (0-2)

Revivez Nantes - PSG (0-2)
31
Revivez la victoire du PSG contre Lille (3-1)
Revivez la victoire du PSG contre Lille (3-1)

Revivez la victoire du PSG contre Lille (3-1)

Revivez la victoire du PSG contre Lille (3-1)
12
Revivez la victoire du PSG à Strasbourg
Revivez la victoire du PSG à Strasbourg

Revivez la victoire du PSG à Strasbourg

Revivez la victoire du PSG à Strasbourg