S’abonner au mag
  • Euro 2022
  • France

Katoto, un mal pour un mal

Par Julien Duez, à Rotherham
Katoto, un mal pour un mal

Coup dur pour les Bleues, qui devront poursuivre l’Euro sans leur buteuse désignée Marie-Antoinette Katoto. En attendant de voir à quoi ressemblera le plan B de Corinne Diacre pour la suite du tournoi, la Parisienne est déjà certaine que les mois à venir seront loin d'être une partie de plaisir. Mais MAK peut déjà se concentrer sur le Mondial 2023, son prochain objectif en bleu. Après tout, impossible n'est pas français.

Ça a claqué dans l’air, comme un coup de revolver : « Touchée lors du match face à la Belgique, Marie-Antoinette Katoto est forfait pour le reste de l’Euro 2022. Les examens réalisés ce jour confirment une entorse du genou droit avec lésion du ligament croisé antérieur et ménisque fissuré. Elle est remise à la disposition de son club. Le staff et les joueuses de l’équipe de France féminine ainsi que la FFF lui souhaitent un bon rétablissement. » Cinq lignes on ne peut plus synthétiques, pour annoncer la nouvelle que tout le monde craignait : les Bleues ont perdu leur buteuse attitrée. Alors que c’était son premier tournoi majeur. Alors qu’elle était dans une forme étincelante. Alors qu’elle avait fait son job en y allant de son pion face à l’Italie. Alors qu’elle incarnait le visage de l’EDF next genfaçonnée par Corinne Diacre depuis trois ans. Ce vendredi après-midi, tout cela a volé en éclats.

À Ashby-de-la-Zouch, au lendemain de ce désormais funeste France-Belgique, les Bleues se sont réunies avant la séance de décrassage pour apprendre la terrible nouvelle de la bouche même de leur sélectionneuse et de leur partenaire. « C’est triste, parce que Marie est une compétitrice. Elle nous a dit qu’elle serait derrière nous pour le reste de l’Euro et veut qu’on soit performantes, c’est ce qu’on va faire pour elle », promettait Sakina Karchaoui. « C’est dur de perdre un des meilleurs éléments de l’équipe, j’ai l’impression qu’on est limite plus triste qu’elle, ajoutait Ouleymata Sarr. Mais derrière, ça nous surmotive encore plus pour ramener la Coupe, c’est notre objectif depuis le début. » Entrée à la place de Katoto, Sarr a souffert face à la Belgique et sait qu’elle doit désormais « peut-être faire un peu moins de courses et être mieux placée pour faire le bon geste » face au but adverse. Le dernier match de groupe, prévu face à l’Islande le lundi 18 juin, aura l’avantage de compter pour du beurre et de lui servir de répétition générale avant le quart de finale du 23. Un match pendant lequel Corinne Diacre pourra aligner les coiffeuses à loisir, et déjà anticiper la marche suivante en travaillant sur le plan B censé pallier l’absence de sa pépite.

Foutu métabolisme

On pensait que les gros mots qui entoureraient cet Euro 2022 seraient la taille des stades, ou le montant de la dotation accordée par l’UEFA. Pourtant, après Alexia Putellas et la Nord-Irlandaise Simone Magill, MAK est venue ajouter son nom au triste palmarès des joueuses ayant dû jeter l’éponge à cause de ces maudits croisés. Une hécatombe qui a commencé avec le championnat d’Europe, et qui ne doit rien au hasard : les footballeuses sont, en effet, quatre à six fois plus sujettes à une blessure aux croisés que leurs homologues masculins.

Selon une étude menée par le Guardian, les principaux facteurs aggravants sont les conditions dans lesquelles jouent les joueuses (comprendre des infrastructures souvent de moindre qualité que celles réservées aux hommes), mais aussi le métabolisme féminin (fragilisé notamment par les œstrogènes) ainsi que le stress (qui pourrait être lié aux deux éléments précédents). Sans oublier que la plupart des blessures ne se produisent pas à la suite d’un contact avec un adversaire, mais à la suite d’un mauvais geste (comme une mauvaise réception à la suite d’un saut, par exemple). Ce fut le cas de Marie-Antoinette Katoto, qui sentit son genou (déjà fragilisé par un coup reçu la veille à l’entraînement) tourner à la suite d’une action pourtant banale.

Briser la spirale infernale

En attendant, le verdict final sera brutal. Selon la moyenne établie par le Guardian, la période de convalescence après une blessure aux croisés oscille entre six et neuf mois chez une footballeuse. Malgré sa récente prolongation au PSG, MAK pourrait aller faire un tour du côté de Manchester et tailler une bavette avec Chloe Kelly. Il y a un an, l’ailière des Three Lionesses (24 ans) connaissait le même sort avec Manchester City lors de l’avant-dernière journée de Super League face à Birmingham. Un coup d’arrêt brutal pour l’Anglaise à quelques semaines seulement des Jeux olympiques de Tokyo, pour lesquels elle était qualifiée avec la Team Great-Britain. Dans une interview accordée au Daily Mail, Kelly a expliqué que cette blessure ne l’avait pas affaiblie. Au contraire, elle l’a transformée : « J’ai un regard complètement différent sur les choses, maintenant. Je m’amuse, je vis le moment présent et j’en profite. Quand vous êtes victime d’une blessure comme celle-là et que vous êtes éloignée du terrain pendant si longtemps, je pense que rien ne vous perturbe vraiment après. »

Katoto devra également surmonter les craintes mentales inhérentes au processus de retour à la normale : balayer les questions culpabilisantes comme « Pourquoi moi ? », « Oserai-je rejouer un jour ? » ou encore « Serai-je capable de retrouver mon niveau ? » Là encore, Chloe Kelly semble être l’exemple à suivre. Au mois d’avril 2022, soit près d’un an après son jour noir, elle est rappelée en sélection par Sarina Wiegman et compte parmi les 23 Lionesses présentes à l’Euro. Avec le Mondial 2023 en ligne de mire, pour lequel les Bleues sont déjà qualifiées, Marie-Antoinette Katoto peut garder confiance : son moment de briller sur la scène internationale viendra, tôt ou tard.

« Le jour le plus bizarre de ma vie », Thierry Henry raconte son France-Belgique 2018

Par Julien Duez, à Rotherham

Tous propos recueillis par JD, sauf mentions.

À lire aussi
Articles en tendances
23
Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)
  • C1
  • Quarts
  • PSG-Barcelone
Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)

Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)

Revivez la victoire de Barcelone à Paris (2-3)
43
Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest
  • Ligue 1
  • J29
  • Lyon-Brest (4-3)
Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest

Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest

Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest
Logo de l'équipe Manchester City
Eduardo Camavinga of Real Madrid and Mateo Kovacic of Manchester City during the UEFA Champions League match, Quarter-finals, first leg, between Real Madrid and Manchester City played at Santiago Bernabeu Stadium on April 9, 2024 in Madrid Spain. (Photo by Bagu Blanco / Pressinphoto / Icon Sport)   Photo by Icon sport   - Photo by Icon Sport
Eduardo Camavinga of Real Madrid and Mateo Kovacic of Manchester City during the UEFA Champions League match, Quarter-finals, first leg, between Real Madrid and Manchester City played at Santiago Bernabeu Stadium on April 9, 2024 in Madrid Spain. (Photo by Bagu Blanco / Pressinphoto / Icon Sport) Photo by Icon sport - Photo by Icon Sport
  • C1
  • Quarts
  • Real Madrid-Manchester City (3-3)
Le Real et City offrent une empoignade mémorable

Le Real et City offrent une empoignade mémorable

Le Real et City offrent une empoignade mémorable
22
Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)
  • Ligue des champions
  • Quarts
  • Arsenal-Bayern
Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)

Revivez Arsenal - Bayern Munich (2-2)
Logo de l'équipe Paris Saint-Germain
Kylian Mbappe (forward; Paris Saint-Germain) during the UEFA Champions League match between Real Sociedad vs Paris Saint-Germain UEFA Champions League at Reale Arena / Anoeta Stadium on March 5, 2024 in Donostia / San Sebastian, Spain. Photo by ABACAPRESS.COM    Photo by Icon Sport   - Photo by Icon Sport
Kylian Mbappe (forward; Paris Saint-Germain) during the UEFA Champions League match between Real Sociedad vs Paris Saint-Germain UEFA Champions League at Reale Arena / Anoeta Stadium on March 5, 2024 in Donostia / San Sebastian, Spain. Photo by ABACAPRESS.COM Photo by Icon Sport - Photo by Icon Sport
  • Paris sportifs
Pronostic PSG Barcelone : Analyse, cotes et prono du quart de finale de Ligue des champions (+100€ de bonus offerts en CASH)

Pronostic PSG Barcelone : Analyse, cotes et prono du quart de finale de Ligue des champions (+100€ de bonus offerts en CASH)

Pronostic PSG Barcelone : Analyse, cotes et prono du quart de finale de Ligue des champions (+100€ de bonus offerts en CASH)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

43
Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest
Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest

Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest

Revivez la victoire épique de Lyon contre Brest

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

France

Belgique

Logo de l'équipe Angleterre
England manager Gareth Southgate and Jordan Henderson after the UEFA Euro 2024 Qualifying Group C match at the Tarczynski Arena in Wroclaw, Poland. Picture date: Saturday September 9, 2023. - Photo by Icon sport
England manager Gareth Southgate and Jordan Henderson after the UEFA Euro 2024 Qualifying Group C match at the Tarczynski Arena in Wroclaw, Poland. Picture date: Saturday September 9, 2023. - Photo by Icon sport
Pronostic Angleterre Belgique : Analyse, cotes et prono du match amical international

Pronostic Angleterre Belgique : Analyse, cotes et prono du match amical international

Pronostic Angleterre Belgique : Analyse, cotes et prono du match amical international

Actus M. Katoto