S’abonner au mag
  • Premier League
  • 4e journée
  • QPR/Chelsea

Hazard surplombe Chelsea

Par Swann Borsellino
Hazard surplombe Chelsea

Un but, six passes décisives. Eden Hazard est impliqué sur sept des huit buts de Chelsea après trois journées de Premier League. Auteur de débuts étincelants avec sa nouvelle équipe, le Belge est déjà adopté de tous. Les supporters aiment le spectacle, les joueurs aiment la nouvelle tournure que prend le jeu des Blues. En bref, tout le monde est content.

On dit souvent qu’on ne se rend compte de la grandeur d’un homme qu’après son départ. À Lille, depuis le départ d’Eden Hazard, le milieu de terrain de Rudi Garcia semble être un chantier plus titanesque que celui du Grand Stade. Après avoir longtemps fantasmé sur l’après-Hazard à Lille et l’après-Lille pour Hazard, des premières esquisses de réponses se dessinent enfin. Chez les Dogues, on a repensé le schéma de jeu offensif. Dépourvu de la maestria offensive du Belge, on a essayé, avec des Kalou et des Martin, de rester un brin dynamique devant. En vain. Le costume d’Eden, meilleur joueur de Ligue 1 la saison passée, est un peu trop grand pour tout le monde. Le temps passe et on se rend compte que Nolan Roux et Túlio De Melo sont tout de suite un peu moins bons sans le petit génie de Luchin. De l’autre côté de la Manche, Fernando Torres, lui, est un petit peu meilleur. D’ailleurs, il paraît que c’est « un privilège pour un attaquant de jouer devant Hazard » . À vrai dire, on n’en a jamais douté.
Des statistiques folles
Meilleur espoir de Ligue 1, meilleur joueur de Ligue 1 : une première depuis Zinedine Zidane. Homme du match trois fois lors de ses trois premières rencontres en Angleterre : une première tout court. Après 244 minutes d’un championnat scruté sous tous les angles, Eden Hazard affiche des statistiques ridicules : un but et six passes décisives. L’Angleterre l’a vite compris, dire que les débuts du Belge en Premier League ont été retentissants est un euphémisme. Dire qu’ils ont été rassurants est juste, aussi. Car, en ne partant pas la saison passée alors qu’il était déjà courtisé un peu partout en Europe, l’ancien Lillois a montré un signe fort. Celui d’un type qui, en réussissant une année supplémentaire exemplaire sous le maillot du club qui l’a vu grandir, a, à 21 ans, emmagasiné une expérience déterminante pour réussir si jeune au plus haut niveau. Comme il l’a confié dans une interview accordée à Champions Matchday Magazine, Hazard possède à son âge, une « expérience très importante du haut niveau » . En disputant 113 matchs de Ligue 1 lors des trois dernières saisons, Hazard, le diamant brut, est devenu une belle pièce dans la vitrine de Chelsea. Une pièce capable de briller partout, et de briller vite. Car les supporters de Chelsea, habitués aux signatures aussi couteuses que médiatiques, peuvent en attester : rarement un joueur s’est adapté aussi vite.
Chelsea : une face qui change
« Tout a changé pour moi. Le pays, la langue… C’est à moi de m’adapter » , confiait le Belge lors de la même interview. Bien décidé à ne pas perdre de temps sur les bords de la Tamise, Eden Hazard s’est rapidement fondu dans le moule des Blues. Rapidement accepté par ses coéquipiers, il s’est naturellement affirmé sur le terrain comme un leader offensif du jeu londonien. Chelsea, qui a acquis son titre de champion d’Europe en s’appuyant en grande partie sur des bases défensives, est en train, du propre aveu d’un Fernando Torres aux anges au micro de la BBC, de changer. Se tournant irrémédiablement vers un modèle plus offensif, mais aussi plus plaisant. Cette mutation, la deuxième attaque de Premier League (huit buts au compteur) la doit en partie à Eden Hazard, qui, en plus de faire vivre le ballon aussi bien qu’il le faisait à Lille, abat un boulot incroyable pour ses partenaires. Impliqué sur sept des huit buts des Blues, il participe activement, quand il ne soigne pas les stats de Branislav Ivanović, à la renaissance de Torres.
Hazard, que l’on a d’ailleurs vu refuser un but facile, préférant l’offrir à son défenseur serbe, a évoqué cet altruisme dans le même entretien. « Je ne suis pas ici pour me faire remarquer, mais pour jouer pour les autres et gagner des titres. J’adore créer pour mes coéquipiers. Cela étant, si je dois prendre mes responsabilités, je les prendrai. » Après avoir fait tourner la tête et brisé les reins des défenseurs de Wigan, Reading et Newcastle, Eden Hazard va désormais pouvoir prendre les responsabilités dont il parle face aux grands du royaume et d’Europe. Pas toujours au rendez-vous en Ligue des champions la saison passée avec le LOSC, il n’a pas été très présent lors de la débâcle des Blues face à l’Atlético Madrid en Supercoupe d’Europe. Après avoir conquis le cœur des supporters, Hazard doit désormais faire le plus dur : confirmer lors de ces matchs à enjeu. D’ailleurs, on dit souvent qu’on se rend compte qu’un joueur est grand lors des grands matchs.

Par Swann Borsellino

Articles en tendances
00
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
  • Ligue 1
  • J24
  • Monaco-PSG
Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)

Revivez le nul entre Monaco et le PSG (0-0)
Logo de l'équipe Lille
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
Bastien DECHEPY during the Ligue 1 Uber Eats match between Paris Saint-Germain Football Club and Stade Rennais Football Club at Parc des Princes on February 25, 2024 in Paris, France. (Photo by Daniel Derajinski/Icon Sport)
  • France
  • Arbitrage
Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs

Ces arbitres qui cachent une forêt d'erreurs
00
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
  • Coupe de France
  • Quarts
  • OL-Strasbourg
Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg

Revivez la qualification de l'OL face à Strasbourg
Logo de l'équipe France féminines
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images)  Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images)   - Photo by Icon Sport
Seville, Spainen, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France schaut waehrend des Spiels der UEFA Women's Nations League 2024 Final zwischen Spain vs France im La Cartuja Stadion am 28. February 2024 in Seville, Spainen. (Foto von Manu Reino/DeFodi Images) Seville, Spain, 28.02.2024: Herve Renard, head coach of France looks on during the UEFA Women's Nations League 2024 Final match between Spain vs France at the La Cartuja Stadium on February 28, 2024 in Seville, Spain. (Photo by Manu Reino/DeFodi Images) - Photo by Icon Sport
  • Ligue des nations
  • Finale
  • Espagne-France (2-0)
Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Renard et les Bleues : maux croisés

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine