S’abonner au mag
  • Ligue Europa
  • 16e finale retour
  • Dynamo Kiev/Guingamp (3-1)

Guingamp et le bilan des clubs français en C3…

Par Chérif Ghemmour
Guingamp et le bilan des clubs français en C3…

L'élimination à gros flocons de l'En Avant hier soir à Kiev (1-3) a été honorable. Mais elle a entériné une médiocrité française chronique dans cette compète qui, en France, fait toujours beaucoup fantasmer avant, et nettement moins pendant…

Hommage à l’En Avant

On ne va pas refaire l’histoire et regretter que les Guingampais n’aient pas inscrit ce fameux troisième but à l’aller au Roudourou. Bien sûr, ils « auraient pu » … Mais ils ne l’ont pas fait. Tout simplement parce que ce Dynamo Kiev leur était supérieur et qu’avant que Yarmolenko et Belhanda se fassent stupidement expulser, les Ukrainiens avaient survolé les débats. Et même à neuf contre onze en seconde mi-temps, les visiteurs de l’Est avaient fait le boulot en défendant plutôt pas mal, grâce notamment au gardien Chovkovski. Le match retour s’annonçait délicat pour Guingamp et une éventuelle qualif aurait tenu d’un petit exploit. Et d’exploit, il n’y eut pas… Car même privés d’un de ses leaders de jeu, Yarmolenko, le Dynamo était au-dessus. Globalement, Guingamp a trop subi dans le cœur du jeu où ses deux milieux Mathis et Sankharé ont été mis sur le reculoir. Kiev a ainsi marqué trois buts aux moments où on sentait que l’En Avant était sur des phases de rupture. Après le premier inscrit sur corner (tête canon de Teodorszyk, 1-0 à la 31e), c’est le deuxième qui a fait mal, puisque réussi dès le retour des vestiaires sur une magnifique volée de Bouyalski (2-0, 46e).

L’immense mérite des Bretons fut de repartir à l’assaut après chaque but encaissé. On doit souligner les belles tentatives de Giresse du gauche, mais aussi d’une tête qui a failli provoquer l’égalisation à 1-1 (41e). Mais on parle là d’un jeu « en réaction » , après que l’adversaire avait frappé fort. Et même si Mandanne a fait renaître l’espoir sur son but en déviation (66e), ce n’était que l’espérance de jouer la prolongation. Et de prolongation il n’y eut pas, vu qu’un penalty (incontestable) de l’excellent Gusev soldait cet affrontement franco-ukrainien en faveur des locaux (3-1, 75e). Beauvue, dont ce n’était pas la soirée, rata la balle du 2-3 sur une tête qu’on voyait faire mouche (90e +2). Il y a eu aussi les échauffourées qui ont interrompu la partie pendant une petite dizaine de minutes (78e). La peur bleue a saisi les supporters bretons, pas vraiment désireux de revivre les bastonnades subies par les supporters de Sainté en marge du match contre Dniepopetrovsk (0-1). Cette interruption est intervenue au moment où les premières crampes assaillaient les Ukrainiens et au moment où le risque de prolongation était encore possible. Mais le Dynamo a tenu jusqu’au bout. C’est dans ce cadre politique de nationalisme exacerbé déferlant des larges tribunes de l’Olimpiski qu’on a pu jauger toute la difficulté pour l’En Avant d’avoir eu à affronter une équipe déjà supérieure sur le papier, mais de surcroît galvanisée par des motivations clairement identitaires : deux points forts, comme les deux buts d’écart séparant un Dynamo se devant à tout prix d’être « héroïque » et un Guingamp qui n’avait que son courage…

C3 ou bien C0 ?

L’élimination de Guingamp a donc mis fin à la présence des clubs français en Ligue Europa 2014-2015. Le « petit budget » de 22 millions d’euros et plus petit club français engagé dans cette compète aura quand même démontré qu’on pouvait jouer de front et la L1 et la C3. Et se servir de cette dernière pour progresser en championnat. On espère donc que le contingent hexagonal en prendra de la graine pour la saison prochaine et fera ainsi prospérer en C3 un indice UEFA que seuls les Bretons ont porté à bout de bras. Car le bilan général de cette édition est assez désastreux, avec le foirage précoce de l’OL contre l’Astra Machinchose en préliminaires (1-2, 1-0), puis le naufrage en poules de Sainté et de Lille. Dur de constater que lors de ces 16es, Dniepopetrovsk ait pu sortir l’Olympiakos, que le Torino ait sorti Bilbao ou que le Beşiktaş ait éliminé Liverpool. Qu’est-ce qui pouvait empêcher l’ASSE et le LOSC de se transcender pour se hisser au niveau de ces trois clubs victorieux et sortir eux aussi trois cadors continentaux ? La vaillance de Guingamp, peut-être… En tout cas, aucun club français ne sera présent en 8es. Hormis le fiasco total de 2012 (aucun club tricolore n’était sorti des poules), la France avait placé au moins une formation en 8es en 2010, 2011 et 2013. L’an passé, l’OL avec ses rookies était même parvenu en quarts…

Une fois de plus, le foot français ne décrochera pas ce trophée de Ligue Europa (ex-Coupe de l’UEFA) qui lui manque tant et qui, année après année, devient un marqueur incontestable de la médiocrité plus d’un « état d’esprit » que d’un réel niveau de la L1. Même si le contenu des matchs de Ligue 1 demeure majoritairement peu ambitieux et poussif. Objectivement, le Montpellier de cette année qui vient de trouver sa bonne carburation aurait été éligible aux 8es de C3. Mais avec en plus la mentalité guingampaise indispensable. Et puis coach Courbis a aussi toute la rouerie et le charisme nécessaires pour que son « Montpeul » trace un beau chemin en Europe… Le niveau de la L1 n’est pas si nul au point d’envoyer ses représentants à la casse dès le premier tour de C3. L’adversité y est moindre qu’en C1, et les cadors reversés de la Ligue des champions ne sont pas toujours super motivés pour remporter cette compète somme toute « secondaire » . Lyon l’a bien prouvé l’an passé en mettant à mal en quarts une Juve battue en demies par un Benfica tout juste bon… Il faut vivre la Ligue Europa comme une belle aventure pour pouvoir aller loin. Or, le problème du foot français, c’est surtout qu’il n’a plus le sens de l’épopée. Cette saison Guingamp l’avait un peu, Monaco l’a toujours et Paris court après. On verra bien si les clubs français s’en inspireront l’année prochaine en C3. Comment ?… Vous avez des doutes ?

Par Chérif Ghemmour

Articles en tendances
31
Revivez OM-Shakhtar (3-1)
  • C3
  • Barrages
  • OM-Shakhtar (3-1)
Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Revivez OM-Shakhtar (3-1)

Votre avis sur cet article

Les avis de nos lecteurs:

Dernières actus

Nos partenaires

  • Vietnam: le label d'H-BURNS, Phararon de Winter, 51 Black Super, Kakkmaddafakka...
  • #Trashtalk: les vrais coulisses de la NBA.
  • Maillots, équipement, lifestyle - Degaine.
  • Magazine trimestriel de Mode, Culture et Société pour les vrais parents sur les vrais enfants.
  • Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine