En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Saint-Étienne-Lyon

Traoré du chemin

Plutôt convaincant depuis le début de la saison et son arrivée à Lyon, Bertrand Traoré s’est rapidement adapté à son nouvel environnement. Et poursuit sa progression à coup de sueur et de pleurs. De quoi faire peur au rival stéphanois, qu’il rencontre pour la première fois.

Modififié

Le filet a doucement tremblé. Les joues étaient déjà mouillées. Lorsque le ballon a dépassé la ligne lors de la large victoire des siens contre Everton en Ligue Europa (3-0), Bertrand Traoré n’a pas pensé à lui. Ni même aux faibles conséquences de son but. Non, il a simplement songé à son oncle, disparu un peu plus tôt, et lui a dédié son action. Les larmes ont continué à couler jusqu’à ce qu’il soit remplacé avec le sentiment du devoir accompli. Que ce soit sur le plan professionnel comme sur celui de sa vie privée, il venait de faire le boulot.


« Bertrand avait très envie de jouer ce match. Je n'ai pas hésité à le faire jouer, a par la suite réagi Bruno Génésio à l'AFP. Quand il a marqué, il a eu une forte émotion. Il a eu des jours difficiles récemment. Je suis content pour lui qu'il ait réussi à marquer, dans une position inhabituelle. Il y a des choses plus graves que le football, mais le football peut rendre un peu de joie dans les moments difficiles. » Voilà donc une nouvelle marque de confiance du coach français pour la recrue arrivée cet été à Lyon et qui a évolué avant-centre en C3. Normal : le technicien, pas fou, a bien compris que Traoré s’était déjà adapté à son nouvel environnement et pouvait offrir beaucoup à son équipe. Il n’est pas le premier.

Invisible à Chelsea, énorme avec son pays


«  Dès mon arrivée à la tête du Burkina Faso et les premiers entraînements, j’ai compris que j’avais affaire à un joueur aux qualités exceptionnelles, témoigne par exemple Gernot Rohr, son ancien sélectionneur absolument pas étonné de la bonne intégration du bonhomme. Le seul problème qu’il avait, c’est qu’il ne jouait pas à Chelsea. José Mourinho ne lui donnait pas sa chance. Mais avec le Burkina, il était au top. J’ai beaucoup aimé travailler avec lui. Il m’a rapidement convaincu qu’il irait tout en haut. Ce qu’il est en train de faire d’ailleurs. » Avec cinq buts en quatorze titularisations toutes compétitions confondues, l’international n’affiche peut-être pas des statistiques « extraordinaires » , mais sa présence offensive et ses provocations constantes en font un élément quasi indiscutable du schéma rhodanien (malgré une petite période de moins bien en septembre).


Excellent dynamiteur dans son couloir droit, le Gone perturbe bon nombre d’adversaires dans l’Hexagone. Une surprise pour Édouard Duplan, milieu de l’ADO Den Haag qui a croisé Traoré la saison dernière sur les pelouses hollandaises : « C’est vrai que je ne m’attendais pas à ce qu’il s’adapte aussi vite à la Ligue 1. C’était un risque de passer de l’Ajax à Lyon. Parce que le gabarit des défenseurs français n’est pas celui des défenseurs hollandais. Il y a moins d’espace. Ici, il a été créatif, rapide et constant. Ce n’était pas gagné qu’il montre les mêmes qualités en France. Chapeau à lui. »

Émotif, mais calme


S’il justifie petit à petit le prix de son transfert (environ dix millions d’euros) par ses performances sur le terrain, Traoré charme également son monde par son caractère. «  C’est une personne adorable, extrêmement agréable, bien élevé et poli. Presque trop gentil... » , apprécie Rohr. De quoi lui jouer des tours ? « Si son coach l’encadre bien et l’aide au quotidien, et ça a l’air d’être le cas, ça ne lui posera aucun problème, répond l’Allemand. Il a simplement besoin d’un bon entourage.  » D’autant que, selon Duplan, la pression ne lui fait pas peur et que l’émotivité ne l’affaiblit pas, contrairement à ce que ses pleurs en pleine rencontre peuvent laisser supposer : «  Il a la réputation de quelqu’un de calme, ici. Vous savez, le public de l’Ajax, qui est très sévère, s’est parfois montré assez critique à son encontre. Mais il a toujours fait face, n’a jamais craqué sous la pression et n’a pas connu de période de doute particulière. » Des arguments qui font dire que le meilleur reste à venir. « Il va encore accumuler de l’expérience et va mûrir, conclut Rohr. Je le vois déjà tacler beaucoup plus que quand je l’avais sous mes ordres. Il commence à être plus dur dans les duels. » La preuve ce soir lors de son premier derby ?

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 19:11 Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner Hier à 12:38 Euro Millions spécial : 174 Millions d'€ + 25 Millionnaires garantis !
Hier à 12:17 Un joueur équatorien se défend avec le poteau de corner 15 Hier à 10:05 Football Recall, ép. 7: PSG - OM, Guardiola, la forme des joueurs
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mercredi 21 février Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 90 mercredi 21 février Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 20 mercredi 21 février 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1