Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Tirage au sort

Tirage vraiment clément pour l'OM et l'OL ?

À peine qualifiées jeudi soir, les équipes encore en course en Ligue Europa connaissent déjà leurs futurs adversaires. Marseille et surtout Lyon s’en sortent plutôt bien avec respectivement Bilbao et le CSKA Moscou, tandis que Milan et Arsenal se retrouvent pour le sommet de ces huitièmes de finale.

Modififié

L’OL va faire du repérage


Un tout petit peu largué dans la course au podium en Ligue 1, avec sept points de retard sur Monaco et six sur Marseille, Lyon a tout intérêt de faire de la Ligue Europa l’une de ses priorités. Surtout que les Gones ont montré l’année dernière qu’ils avaient les moyens d’aller loin, en se hissant jusqu’aux demi-finales en sortant notamment la Roma et le Beşiktaş. Et puis, s’il faut le rappeler, la finale de la compétition aura lieu au Parc OL cette saison. Après avoir disposé plutôt facilement de Villarreal, l’OL hérite d’un adversaire sensiblement similaire en matière de niveau, voire un peu plus faible sur le papier : le CSKA Moscou. Un adversaire que l’OL n’a jamais croisé sur sa route en Coupe d’Europe.


Au tour précédent, les Russes ont disposé difficilement de l’Étoile rouge de Belgrade (0-0, 1-0). Des difficultés qui se traduisent également dans leur classement en championnat, puisque le CSKA déçoit pour l’instant avec une cinquième place. En tout cas, avant de recevoir les Russes, les Lyonnais devront d’abord se déplacer et se montrer solides à Moscou. L’occasion pour Nabil Fekir de faire du repérage, dans l’espoir de revenir dans quelques mois ?


L’OM retrouve une vieille connaissance


Les Marseillais tiennent là l’occasion de prendre leur revanche. Il y a deux ans, l’OM tombait déjà sur l’Athletic Bilbao au même stade de la compétition. À l’aller, au Vélodrome, Aritz Aduriz lance un froid lorsqu'il décoche une énorme demi-volée des trente mètres qui lobe Steve Mandanda. Marseille perd 1-0. Au retour en Espagne, les Marseillais reviennent plus forts et croient arracher la prolongation quand Michy Batshuayi ouvre le score, mais l’Athletic égalise à dix minutes du terme. Marseille est éliminé. Mais cette fois-ci, l’Olympique de Marseille a bien changé.


Sur le banc, il n’y a plus Michel. En Ligue 1, on lutte davantage pour le podium que pour la dixième place. Sur le terrain, des mecs comme Abdelaziz Barrada n’ont plus leur place, et Florian Thauvin ne tirera pas sur le poteau, il la mettra au fond des filets. Et puis, même si l’Athletic Bilbao est un habitué de la Ligue Europa, l’équipe basque semble être moins solide cette saison, en témoigne sa triste 14e place en Liga. Cette année, les rôles sont inversés entre les deux équipes par rapport à 2016.


Un classique des années 2000 en tête d’affiche


Fut une époque pas si lointaine où Arsenal et surtout l'AC Milan étaient des équipes qui comptaient en Ligue des champions, avec une finale en 2006 pour les Anglais et deux titres (2003, 2007) et une finale (2005) pour les Italiens. Et puis, lorsque les routes des deux clubs se sont croisées, cela a souvent fait des étincelles. En 2008, en huitièmes de finale de C1, après un triste 0-0 à Londres, Cesc Fàbregas inscrit un but de dingue à cinq minutes de la fin pour donner la qualification aux siens. Emmanuel Adebayor enfonce le clou dans le temps additionnel.


C’étaient les derniers émois européens de Paolo Maldini. Quatre ans plus tard, en 2012, Milan et Arsenal se retrouvent au même stade de la compétition. À l’aller, le Milan de Zlatan, Boateng et Robinho écrase Arsenal 4-0. Sauf qu’au retour, les Gunners créent la sensation en menant 3-0 dès la mi-temps. Ils ne parviendront malheureusement pas à accomplir l’exploit jusqu’au bout. C’étaient les années 2000. Aujourd’hui, le poids européen des deux équipes est bien moindre. Encore opposées en huitièmes de finale, ce sera cette fois-ci en C3. En espérant que le spectacle soit au rendez-vous, pour émouvoir les nostalgiques.


Griezmann retrouve Eder


D’un côté, une équipe de France porté par un énorme Antoine Griezmann meilleur joueur et meilleur buteur de la compétition avec six buts en six matchs. De l’autre, le Portugal emmené par Cristiano Ronaldo, blessé rapidement, et qui doit s’en remettre à Eder le vilain petit canard. La logique n’est pas respectée, c’est bien le second qui l’emporte. Griezmann voit sa tête repoussée par le gardien portugais, tandis que l’improbable Eder trouve le chemin des filets. Le souvenir de la finale de l’Euro 2016 est toujours aussi douloureux, particulièrement pour Antoine Griezmann. Pour la première fois, il pourra donc retrouver son bourreau, celui qui lui a fait verser des larmes, puisque l’Atlético de Madrid retrouve le Lokomotiv Moscou d’Eder, tombeur de l’OGC Nice. Allez, venge-toi Antoine.


Le tirage au sort complet :


Lazio - Dynamo Kiev
RB Leipzig - Zénith
Atlético de Madrid - Lokomotiv Moscou
CSKA Moscou - Lyon
Marseille – Athletic Bilbao
Sporting Portugal - Viktoria Plzeň
Borussia Dortmund - RB Salzburg
Milan - Arsenal

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 17 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 46
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom