Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Top 100
  3. // N°1

Rachid Mekhloufi, le cœur vert

La légende de Rachid Mekhloufi s’est écrit en parallèle de l’histoire de l’Algérie. Son histoire est celle d’un footballeur pétri de talent qui n’a pas eu peur de tourner le dos à la gloire, pour un pays qui n’existait pas encore, mais qui était déjà sien. Son histoire est aussi celle d’un créateur fabuleux, qui a contribué à donner ses premières lettres de noblesses à Saint-Étienne.

Modififié
« La France, c’est vous. » Ces mots, Rachid Mekhloufi les entend de la bouche du général de Gaulle, le 12 mai 1968. Symbole du mouvement de libération nationale dix ans plus tôt, le meneur de jeu stéphanois reçoit des mains du président de la République une Coupe de France qu’il vient d’offrir à son club. Grâce à la reprise de volée de l’Algérien et à son penalty tiré deux fois, Saint-Étienne réalise pour la première fois de son histoire le doublé coupe-championnat. Dans le Forez, Rachid Mekhloufi a montré qu’il n’était pas seulement le « footballeur de la révolution » , mais aussi un footballeur d’exception. La pièce entre le joueur et l’ASSE s’écrit en deux actes, entrecoupés d’une parenthèse FLN.

Vidéo

Le premier acte dure quatre ans


Rachid Mekhloufi s’initie au sport du colonisateur à l’Union sportive franco-musulmane de Sétif. Au dessus du lot dès les équipes jeunes, il est repéré par des recruteurs de Saint-Étienne. Âgé de dix-huit ans, il prend alors la direction de la Loire. Sous l’aile de Jean Snella, l’attaquant se révèle très vite. Sa technique naturelle, sa créativité, sa capacité à renverser le jeu d’un coup lui valent rapidement l’étiquette d’espoir du football français. L’année 1957 est la sienne. Un titre de champion de France et un autre de champion du monde militaire viennent couronner une saison époustouflante. Avec ses vingt-cinq buts en championnat, le footballeur est présenté comme un modèle d’une intégration fraternelle réussie, en pleine crise d’Algérie française.


Il forme alors, avec le Camerounais Eugène Njo Lea et le Néerlandais Kees Rijvers, un trio d’attaque qui détonne. Capable de jouer en pointe ou en meneur de jeu très avancé, Rachid Mekhloufi inscrit définitivement son nom au panthéon des joueurs stéphanois, le 4 septembre 1957 à Ibrox Park. Ce soir-là, face aux Rangers, le natif de Sétif inscrit le premier but de l’histoire européenne stéphanoise. Sept mois plus tard, alors au sommet de sa jeune carrière et alors que la Coupe du monde en Suède avec l’équipe de France lui tend les bras, le joueur des Verts surprend son monde en rejoignant Tunis et l’équipe du FLN. La France du football pense alors que celui qui est considéré comme l’un des meilleurs joueurs du championnat vient de tourner le dos à une belle carrière.

« J’ai été deux types de joueur »


Après un break de quatre ans, l’histoire entre Rachid Mekhloufi et les Verts peut reprendre. À l’indépendance, contrairement à beaucoup de ses coéquipiers de l’équipe du FLN restés en Algérie, « le footballeur de la révolution » rentre à Saint-Étienne, « sa seconde ville de naissance » comme il aime l’appeler. C’est un homme profondément changé par ces quatre années passées à voyager dans le monde entier, pour faire entendre la voix d’une Algérie indépendante, qui retrouve le chemin des pelouses françaises. « J’ai beaucoup appris en regardant les autres, en voyant les Hongrois à l’invention créatrice toujours neuve, les Yougoslaves qui sont des artistes, mais aussi des battants. En Chine, au Viêt-Nam, j’ai aussi appris quelque chose, la joie de jouer et la simplicité dans le jeu, des qualités que nous avons un peu tendance à négliger » , raconte-t-il à Football Magazine dès 1967.


Au-delà de l’homme, le joueur qui quitte la France en 1958 et celui qui revient en 1962, n’ont plus rien à voir. Influencé par ce qu’il a vécu pendant ses années FLN, le style de jeu du Stéphanois a évolué. « J’ai été deux types de joueur. Au début, j’étais un joueur opportuniste qui se jetait sur la moindre occasion pour marquer un but. Je ne pensais qu’à marquer. Par la suite, après l’épopée de l’équipe du FLN, je suis devenu un magicien. Un grand tacticien, un grand technicien tout en restant buteur aussi » , expliquait à sofoot.com en septembre dernier celui qui a entre-temps abandonné sa nationalité française pour devenir algérien.

La rapide reconquête du cœur des supporters


L’ancien espoir du foot français craint la réaction du public pour son match de reprise. L’ASSE en deuxième division, l’affluence habituelle est en berne. Mais pour le retour de l’ancien enfant chéri, les supporters sont nombreux à faire le déplacement. L’accueil glacial se réchauffe dès le premier toucher de balle de Rachid Mekhloufi. Le joueur comprend à ce moment là « que les gens n’étaient pas venus voir le fellagha ou le déserteur. Ils étaient venus voir le footballeur » , déclare-t-il quelques années plus tard.


Durant cinq saisons et demie, le buteur métamorphosé en meneur de jeu donne du plaisir aux fans stéphanois. Son jeu devenu technique et créatif régale. « C’est de la race de ces joueurs qui, lorsqu’ils sont sur un terrain, inventent quelque chose, ils créent » , confie un autre ancien Vert, Jean-Michel Larqué, dans le documentaire Les Rebelles du foot. Un créateur, voilà ce qu’est devenu Mekhloufi. Il n’a plus la même obsession du but, même s’il continue de marquer. Ses années de joueur engagé lui ont appris à être plus altruiste, à être plus meneur d’hommes. Il devient alors l’un des meilleurs joueurs du championnat de France, et pour certains du monde.

Un doublé coupe-championnat en cadeau d’adieu


Cinq saisons après son retour dans le Forez, le départ de Rachid Mekhloufi est précipité par l’arrivée d’Albert Batteux sur le banc stéphanois. Le courant ne passe pas entre les deux hommes, qui se sont déjà côtoyés lors des quatre sélections en équipe de France du joueur. Malgré ses nombreuses années de bons et loyaux services, le successeur de Jean Snella lui ôte le brassard de capitaine. Mais le meneur de jeu n’est pas homme à partir par la petite porte. En grand footballeur qu’il est, il offre le doublé coupe-championnat à son club de cœur, avant de filer vers Bastia.


En 337 matchs, celui qui n’a jamais reçu de carton de toute sa carrière a remporté quatre titres de champion de France, une Coupe de France et est devenu le meilleur buteur de l’histoire du club avec 152 buts. Seul Hervé Revelli le dépassera quelques années plus tard. « Créer de l'inattendu, c'est bien là le secret des grands footballeurs. Rachid est le roi de l'inattendu » , expliquait à son sujet Robert Herbin. Voilà qui est dit.



Par Maeva Alliche
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


jeudi 21 juin 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 9: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses jeudi 21 juin Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? 1 jeudi 21 juin Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 8 jeudi 21 juin Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? jeudi 21 juin Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 10 jeudi 21 juin Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 jeudi 21 juin La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou