1. //
  2. // FC Barcelone/Arsenal (3-1)

Busacca, scandaleusement célèbre

Avec un carton rouge sévère et des décisions largement discutables tout au long de la partie, Massimo Busacca a flingué la fête barcelonaise. Coutumier des polémiques, l'arbitre est loin d'être un saint. Pour une fois qu'un Suisse ne laisse pas neutre...

Modififié
1 26
« C'est vraiment une mauvaise blague ! » . En zone mixte, Van Persie l'a de travers. A la limite du hors-jeu, l'attaquant batave contrôle le ballon et dévisse une frappe qui manque le cadre. Sauf que l'arbitre assistant a levé son drapeau. Hors-jeu. Zélé, Massimo Busacca applique le règlement au pied de la lettre et dégaine un second carton jaune couperet. Rouge ! 56e minute. Le match bascule. En conférence de presse, les Gunners sont d'humeur fucking disgrace : « Il a tué le match » , se lamente Wenger. Une décision surprenante surtout lorsque l'on sait que Busacca se présente comme un arbitre à la coule : « Quand j'entre sur le terrain, je laisserais volontiers mes cartons au vestiaire » .

« Dieu c'est l'aide supérieure dont j'ai besoin »

Considéré comme le top du top des arbitres helvétiques, Massimo Busacca est tessinois. Promis à l'oubli en tant que défenseur de quatrième zone, il se découvre meilleur un sifflet entre les dents que balle au pied. Alors il construit sa carrière grâce à une bonne condition physique, de la psychologie et du bon sens côté jugement : « C'est indispensable de connaître les tactiques des équipes, leur façon de jouer court ou long, afin d'opérer les bons déplacements pour être au plus près du jeu » . Rapidement, l'homme en noir est à l'étroit au pays du secret bancaire : « C'est un très bon arbitre mais il a un peu la grosse tête. Le week-end, quand il revient d'un match de Ligue des Champions, ça lui arrive de mal parler aux joueurs, de nous chambrer. En même temps, si on nous compare à Messi... » , avoue un joueur de l'AXPO Super League. Brillant, polyglotte, Busacca squatte la table du gratin mondial. Jugez plutôt le CV : deux Coupes du monde (2006 et 2010), l'Euro Suissautrichien, une finale de Ligue des Champions (2009) et une finale de Coupe de l'UEFA (2007). Quoi de plus normal pour Busacca le pieux ? Béni par Benoît XVI à la veille de la finale de Ligue des Champions romaine, adepte de signes de croix XXL, Busacca, secondé par des assesseurs apôtres, peut s'en remettre au Créateur quand vient le temps de faire les choix : « Dieu, c'est un guide, c'est l'aide supérieure dont j'ai besoin » , lance-t-il au quotidien suisse Le Matin. Une transcendance qui permettra à Busacca d'être élu meilleur arbitre du monde en 2009 par l'IFFHS. Un Graal ? Non, le début des emmerdes...

Doigt d'honneur, urine et bisbilles

A quarante ans, le démon de midi gagne Busacca. Septembre 2009, lors d'une rencontre de Coupe de Suisse, il adresse un doigt d'honneur aux supporters des Young Boys de Berne qui l'insultent. La photo fait le tour du monde. Tollé et trois matchs de suspension malgré le mea culpa de l'intéressé : « Ma réaction aurait dû être une performance sans erreur et non une mise à niveau avec certains spectateurs » . L'auréole est une nouvelle fois saccagée quelques jours plus tard. Au Qatar, on l'accuse de s'être allégé les flancs en plein match. Vidéo. Nouveau tour du monde. Busacca, lui, nie en bloc : « Je ne sais pas ce que j'ai fait à ce moment précis. Peut-être que j'ai remis mon t-shirt dans mon short... » , jure-t-il. Les polémiques ne l'empêchent pas d'être absous et de s'envoler en Afrique du sud. Justement, il commence par arbitrer un Afrique du sud – Uruguay au cours duquel il exclut durement le portier Bafana Bafana et accorde un pénalty à Suarez et sa bande. Le sélectionneur Parreira tempête : « C'est le pire arbitre qu'on ait vu dans cette compétition jusqu'à maintenant. Il ne mérite pas d'être ici ! » . Crucifié, Massimo devra plier bagage, quitter le pays en martyr alors que, selon les spécialistes de l'arbitrage, la finale lui tendait les bras. Habitué aux déluges médiatiques, Busacca devrait faire le dos rond après Barcelone-Arsenal. Une nouvelle pénitence. D'autant que Massimo n'est pas homme à se remettre en cause, planqué derrière une sorte de fatalisme mystique : «  Comme tout arbitre, j'ai commis plein d'erreurs. Je ne suis pas Dieu » . Pas Dieu, mais Tout-Puissant. Durant quatre-vingt-dix minutes...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

L'UEFA et la FIFA ont toujours bien su choisir les arbitres adequats pour les matchs adequats. Le Barça, fer de lance du marketing et des recettes TV, doit absolument aller en finale. C'est ecrit. Comme il y a deux ans avec Obrebo. Comme l'annee derniere en expulsant Motta. Qui ne veut pas voir est aveugle...
Ou comment montrer son dégoût face à la qualification barcelonaise...
J'ai une question pour ceux qui, au contraire de moi, connaissent parfaitement le règlement d'un match de football. Hier au moment du pénalty, les mecs de Canal disaient: "Koscielny a de la chance de ne pas se faire expulser". Ma question est la suivante : quand un joueur provoque un penalty, doit-il automatiquement recevoir un carton ? Si oui, ça a toujours été comme ça ? J'ai l'impression de découvrir seulement cette double peine débile, notamment le nombre de gardiens qui se font expulser lorsqu'ils font une faute dans leur surface.
dans d'autres circonstances, il aurait pu/du (cul) recevoir un jaune, qui aurait été son 2e ...
Et ben. So Foot descend de plus en plus bas.

Aucun article, si ce n'est une petite interview d'un arbitre de national, pour expliquer (à défaut de soutenir) le mouvement de protestation des arbitres (et non pas un mouvement de grève), et là, un article dédié au méchant arbitre, qui a gâché la fête en applicant bêtement le règlement...

Ah ben oui. A la relecture de mon post, je vois mieux pourquoi So Foot ne pouvait pas expliquer le mouvement de protestation des arbitres, car il ne le comprend pas.

A quand Pierre Ménès dans votre équipe ?

Sinon, Général Delacroix ne base pas ton apprentissage des lois du jeu sur les connaissances des mecs de canal, sinon tu vas finir par croire à la loi du "dernier défenseur". Donc, voilà pour toi :

Fautes passibles d'exclusion : un joueur est exclu du terrain de jeu (carton rouge), notamment, quand il anéanti une occasion de but manifeste d'un adversaire se dirigeant vers son but en commettant une faute passible d'un coup franc ou d'un penalty.

Ce n'est donc pas systématique.
Vous auriez aussi pu parler de l'expulsion de Cris en demi-finale de Ligue des Champions l'année dernière par ce même monsieur Busacca, qui était extrêmement sévère, et qui avait, de la même façon qu'hier soir, tué le match...
Non seulement le Barça se qualifie mais en plus cette victoire fait rager les anti-Barça primaires qui se ridiculisent un plus à chaque intervention, 2 raisons d'être heureux hier soir, Mes que un bonne soirée!

Merci Massimo!
Selon moi, l'arbitre n'a pas commis d'erreurs scandaleuses.

Je comprends les fans d'Arsenal, frustrés par la sortie d'un de leurs meilleurs joueurs, mais franchement, est-ce la faute de Busacca si leur équipe était incapable de tirer au but de Valdès (avec ou sans VP)?

Quand tu tiens un 1-1 miraculeux au Nou Camp et qu'il reste une demi-heure de jeu, tu chiales pas parce qu'on expulse un des tiens. Tu serres les dents et tu redoubles d'énergie. Combien d'équipes ont-elles accompli des exploits à dix contre onze?

Arsenal en était tout simplement incapable.

Quant aux histoires de complot, à chaque compétition, on entend les mêmes bêtises.
Des explications DCD sur la grève des arbitres ou seulement des critiques?
Busacca n'est pas un mauvais arbitre (Finale de la C1 2009, y'avait eu un problème ?). Mais comme dit dans l'article, ça m'étonnerait pas qu'il choppe la grosse tête et qu'il veuille être au centre du match, comme sur l'expulsion d'hier.

Que certains considèrent que c'était un scandale, une erreur, une honte ou quoique ce soit, okay. Mais que certains blaireaux y voient un arbitrage pro-Barça, là c'est débile.
Le mec parle de l'expulsion de Motta, faudrait plutôt féliciter la simulation de Busquets qui a réussi à tromper l'arbitre : ça arrive des dizaines de fois dans l'année. Et j'ai pas oublié le tacle par derrière de Sneijder dans la surface lors du match aller.

Et le fait du jeu d'hier n'avait rien à voir avec Chelsea-Barça 2009; Ovrebo était totalement aveugle alors que Busacca a simplement appliqué une règle.
La comparaison avec Dieu est stupide : Dieu n'applique pas seulement les règles, il les invente. Busacca a respecté (bêtement) le règlement.

Mauvais sur ce coup là, on est d'accord. Pro-barça, on est pas d'accord.

ps : Busacca a arbitré Arsenal - Barça l'année dernière. Penalty pour Arsenal et carton rouge pour Puyol. Bonne journée.
@Mario et Vale : Je suis d'accord avec vous à 100%

M. Busacca n'a pas fait d'erreur en expulsant RVP. Il applique simplement un stupide réglement...

Il a d'ailleurs été "gentil" de ne pas sanctionner Koscielny sur le pénalty.

Par contre, il aurait du voir Abidal prendre RVP par la gorge ...

A quand un reglement cohérent ? A quand une réelle aide à la décision pour les arbitres ? En continuant ainsi, on tue le foot...
"En continuant ainsi, on tue le foot..."

Pas du tout, Lamps. Au contraire! Ces polémiques autour de l'arbitrage font partie du folklore du football depuis la nuit des temps.

Ça crée le buzz. On en parle pendant des plombes.
@Mario : ce que je veux dire, c'est que les erreurs d'arbitrage et la non évolution de celui - ci par rapport au contexte actuel (jeu plus rapide avec plus de mouvements, plus grosses frappes ... = plus dûr à arbitrer) qui tuent l'essence même du football dans le sens où des équipes sont à des endroits où elles n'auraient jamais du être.

En tant que sportif, me dire que même quand je me donne à fond, une erreur peut tuer tout mon travail, ça me démoralise et le sport perd de sa superbe ...

Après ce n'est que mon humble avis
@ DCD :

http://www.sofoot.com/billong-nous-avon … ticle.html

Interview d'un des arbtires de National qui a officié ce week-end publiée lundi !

Bonne journée,

PM
Merci Pierre, mais je l'avais cité. Une interview n'est pas une analyse et encore moins un avis.

Pour alanders, les explications et l'analyse de ce mouvement sont lisibles sur les Cahiers du foot.
General Delacroix
Pour moi il est assez clair que Koscielny ne devait pas être expulsé parce qu'il avait concédé un pénalty mais il devait juste prendre un deuxième jaune pour sa faute grossière sur cette action, évidemment significatif d'une expulsion. Comme le dit très justement Pampan "en d'autres circonstances"...
Je co-signe le post de DCD.

Sauf Pierre M. déjà dur de le supporter sur canal !

Moyen de jeter Busacca dans la fosse au lion.
@ DCD, merci je trouvais pas la règle, maintenant on est fixé. Ici on peut pas vraiment dire que l'occasion de but soit "manifeste", car il aurait été de toute facon dans un angle difficile pour être sur de la mettre au fond non ?

Sinon, à ceux qui compare à Ovrebo, quel est le rapport entre un arbitre qui ne voyait rien, et un arbitre qui applique simplement le règlement ?

Et pour ceux qui crie au scandale comme avec Motta, beaucoup de (vrai) supporter sont d'avis que cette exclusion à justement influencer le match en notre défaveur : Il fallait déjà mettre 2 buts à une équipe qui jouait la défensive, alors mettre 2 buts à une équipe à 10 derrière, c'était un peu perdu d'avance. Moi j'aurais préféré joué à 11 contre 11 avec un inter qui se découvre un peu.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Schalke, que du bonus
1 26