Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // CDM 2022
  2. // Qualifs
  3. // Kazakhstan-France (0-2)

Lemar, la clé de Deschamps ?

Titulaire avec les Bleus pour la première fois depuis septembre 2019, dimanche, au Kazakhstan (0-2), Thomas Lemar a apporté son sens du jeu à l’équipe de France et a confirmé qu’il pouvait être une solution plus que crédible dans la perspective de l’Euro.

Modififié
Un jour d’été 2018, alors qu’un journaliste de L’Équipe Magazine avait fait le déplacement jusqu’à Madrid pour venir lui rendre visite, voilà ce qu’Antoine Griezmann lui avait offert à manger : une drôle de vérité. La voici : « Quand on me demande parmi les joueurs que je côtoie avec qui je préfère jouer, je réponds toujours Tom. Il est très intelligent, il sait ralentir ou accélérer le jeu quand il faut, il a tout compris. Il fait tout bien et ça va devenir un top joueur. » À cette époque, Thomas Lemar, alors âgé de 22 ans, venait de poser ses valises à l’Atlético et traînait un paquet d’espoirs. Difficile de ne pas dessiner d’avenir radieux à un joueur possédant un tel sens du jeu, de tels pieds, mais surtout une telle qualité d’orientation du corps. Entre les lignes, l’ancien Monégasque a toujours eu ce don unique, cette position différente pour fluidifier le jeu de ses équipes. C’est ici une question d’inclinaison à la réception du ballon : là où de nombreux formateurs insistent sur le fait qu’un joueur doit s’orienter de trois quarts pour optimiser son jeu vers l’avant, Lemar, armé d'une cheville gauche élastique, se plaît à toujours se mettre de dos et à éteindre son adversaire direct grâce à un combo vivacité-souplesse lui permettant de tromper son garde du corps de trois ou quatre manières différentes.



Problème : à Madrid, l’international français n’a pas toujours été placé dans les meilleures conditions pour exprimer ses talents d’illusionniste et a longtemps été irrégulier, ce qui a eu deux conséquences directes. La première : Thomas Lemar n’a pas vu son nom sortir des listes de Didier Deschamps durant plus de seize mois. La seconde : pour régler cette situation, il a décidé de discuter avec son coach à l’Atlético, Diego Simeone, afin de trouver une solution. Une solution qu’il a expliquée à France Football, début 2021 : « Il m’a demandé ce qu’on pouvait faire pour améliorer ma situation. Il m’a écouté, je l’ai écouté. Je lui ai toujours dit que j’étais un joueur d’axe, que c’est là que je suis plus à l’aise. J’ai voulu retrouver mon style, ma manière de jouer. Ce replacement me permet d’être plus libre, de retrouver mes phases de jeu, d’aller à gauche, à droite, de garder le ballon, de le toucher plus souvent plutôt qu’une fois toutes les quinze minutes sur un côté. » Ainsi Lemar est revenu dans la lumière, et ainsi Deschamps l’a rappelé pour ce rassemblement de printemps : une première depuis novembre 2019.

Un peu partout dans le cœur du jeu


Quatre jours après le nul face à l’Ukraine (1-1), à l’issue duquel le sélectionneur national avait fait son mea culpa sur son choix de titulariser quatre attaquants (Mbappé, Coman, Giroud et Griezmann), le milieu de l’Atlético a même effectué son retour dans un onze titulaire des Bleus, vainqueurs ce dimanche au Kazakhstan (0-2). Pour le meilleur : placé dans un rôle hybride matuidesque, Thomas Lemar a marqué des points à Noursoulan, où une équipe de France largement remaniée a fait le job sans totalement briller, et a confirmé qu’il pouvait être une solution dans le 4-2-3-1 asymétrique vu au Mondial 2018 et que Didier Deschamps pourrait de nouveau installer lors de l’Euro. Face à un Kazakhstan rendu inoffensif, Lemar a montré son nez dans les phases avec ballon, en permettant des changements de rythme et en étant une solution permanente derrière le milieu adverse, en premier lieu pour Clément Lenglet, son premier pourvoyeur (14 passes).


La heatmap de Thomas Lemar face au Kazakhstan.


Sans surprise, sur ces phases, le natif de Baie-Mahault a laissé le couloir à Lucas Digne et s’est recentré pour aider à la déstructuration d’un bloc adverse compact, qui a, bien heureux, souvent vu l’équipe de France gâcher techniquement dans le dernier tiers. Un peu partout dans le cœur du jeu, Thomas Lemar, oublié par Mbappé dans le dernier quart d’heure, a alors touché 90 ballons (seuls Dubois, Zouma et Lenglet en ont joué plus), réussi trois dribbles et n’a raté que quatre passes. Il a surtout prouvé qu’il pouvait être une alternative crédible pour Deschamps dans un système qui offre plus d’équilibre et de certitudes au sélectionneur des Bleus. Face à un adversaire regroupé et compact, Lemar peut être un facilitateur et un détonateur, ce que Rabiot peut aussi être, mais face à des adversaires joueurs comme le Portugal, moins contre des blocs bas (c’est ce que le match contre l’Ukraine a de nouveau montré). Ce dimanche, alors que Digne a apporté de la profondeur côté gauche et que Dembélé a été assez intéressant en bout de ligne tout en laissant un corner clownesque et quelques déchets en cadeau, Lemar a relancé son histoire avec les Bleus et le voilà de retour dans le débat. Trois ans après, il n’est pas trop tard pour enfin devenir un top joueur.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi
il y a 20 minutes David Beckham va jouer dans une série de Disney+ 1
il y a 31 minutes Viens défier Édouard Cissé sur un quiz spécial "Classico PSG-OM" ! 2
il y a 1 heure En Équateur, un match à sept contre onze s'arrête après 17 minutes 11 il y a 3 heures Antonio Di Natale nommé entraîneur d'un club de Serie C 16
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine