Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Supporters
  3. // Billet d'humeur

Tant qu'il y aura des fumis...

Les incidents qui se sont déroulés à Auxerre ont brusquement rappelé à un foot français tout occupé à regarder le nombril de Louis Nicollin, que les supporters pouvaient eux aussi garantir le spectacle et sauver l'intérêt d'une L1 tirée sportivement vers le bas. Et, au passage, servir de boucs émissaires médiatiques et sécuritaires.

Modififié
C'est donc reparti. Les supporters sont de nouveau désignés comme la plaie du foot français. Cela faisait longtemps. Certes, reconnaissons aux ultras auxerrois d'avoir su taper fort. Ou plutôt d'avoir replacé symboliquement la barre très haute, là où ça fait vraiment mal, offrant une demi-heure d’apnée aux journalistes de Canal Plus et au staff du PSG. Pourtant, pas de mort d'homme ni de violence particulière (pas plus, par exemple, que de la part des Parisiens à Lorient). Juste un sens certain du théâtral au moment où le Multiplex devait tenir en haleine le pays entier, avant le sacre annoncé du challenger héraultais. Après tout, il faut bien justifier des droits TV si chèrement achetés pour un championnat dont la véritable dramaturgie se construit lors des deux dernières journées... Jean-Pierre Louvel, président du Havre et de l'Union patronale des clubs professionnels de football (UCPF), peut dès lors hurler au loup et entonner son habituel couplet : « Cela salit l'image du football. » Il devrait, avec ses amis présidents, les remercier, tous ces petits contestataires pyrotechniciens amateurs, d'augmenter ainsi bénévolement la valeur de la L1 et d'en garantir la crédibilité populaire, source apocryphe de la valeur marchande d'un sport hégémonique sur le marché des biens culturels.

Les commentaires de la presse apparaissent, du coup, fort injustes. Pire, ingrats. Sans le coup de sang de dimanche dernier, les analyses d'après-match se seraient limités à décrire la coiffure de Loulou, à bien des égards plus gore et hardcore que nombre d'habitués des gradins. Comment ne pas s'amuser devant cette dénonciation unanime des « pseudo-supporters » , dixit Antoine Boutonnet, chef de la division nationale de la lutte contre le hooliganisme (en l'occurrence s'agit-il d'hooliganisme?), alors que, dans le même temps, on nous sur-vendait la ferveur des fans montpelliérains, dont on connaît la réputation sulfureuse ou tout du moins un talent assumé pour ériger le bordel en grand art ?


De toute façon, le petit monde, peut-être condamné, des supporters a vécu une annus horribilis. Après l'enterrement définitif de la culture ultra à Paris sous les ors qataris, et qui ne subsiste qu'en déplacement (ce qui devraient suffire à donner des sueurs froides aux dirigeants parisiens pour le retour en C1 et les possibles rencontres contre des clubs anglais), ce sont les tribunes de Saint-Étienne qui ont été fermées, pendant que les interdictions de stade continuaient de pleuvoir jusqu'en National, pour des motifs relevant rarement de la lutte contre la violence ou le racisme. L'arrivée d'une nouvelle ministre des sports va-t-elle réactiver le processus enclenché avec le fameux livre vert sur le supporterisme, ou au contraire conforter la logique de la loi Loppsi 2, apparemment bien inefficace ? Reste qu'en attendant, tous les clubs semblent rêver d'un destin similaire au PSG : c'est-à-dire échanger un public contre un autre.

Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Un autre t-shirt de foot est possible

il y a 8 heures EuroMillions : 123 millions d'€ à gagner + 1 millionnaire garanti ce mardi
il y a 4 heures Un coach de D4 anglaise jure 58 fois en 4 minutes et perd son job 4 il y a 4 heures La Ligue 1 en tête des cinq grands championnats sur les 0-0 31 il y a 4 heures Le récap de la #SOFOOTLIGUE 1
il y a 5 heures L’incroyable photo d’un match de U15 aux Pays-Bas 29 il y a 8 heures Hienghène Sports, éliminé au 7e tour de la Coupe de France, mais qualifié pour le Mondial des clubs 16
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 10 heures Il rate son péno et défonce l'éclairage du stade il y a 11 heures Michel Platini : « La VAR est une belle merde » 156