Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options
  1. // Belgique – Jupiler League – Standard de Liège

Standard & pauvres supporters…

Malgré une saison qui s'est plutôt bien terminée sur le plan sportif, le Standard de Liège vit actuellement des semaines (très) agitées. Les raisons ? Un entraîneur saqué en dépit du bon sens et un hold-up supposé des caisses du club par le président en place depuis deux ans, Roland Duchâtelet. Un sacré personnage, ce Dûchatelet, qui réussit la prouesse de faire l'unanimité contre lui. Mais il faut dire qu'il y met du sien ! Résumé chronologique des choses.

Modififié
Juin 1998
Robert Louis-Dreyfus, avec l'aide de son influent ami Lucien D'Onofrio, rachète le Standard de Liège, un club à l'époque à l'agonie financièrement (une vingtaine de millions d'euros de dettes). Ce monument du football belge est à l'époque menacé de disparition et n'a plus connu de succès en championnat depuis 1983. Mais grâce à son mécène franco-suisse et aux 30 millions d'euros qu'il injecte au fil des ans, les Rouches retrouvent le devant de la scène et sont sacrés deux fois consécutivement en 2008 et 2009.

Juin 2011
Deux ans après le décès de Robert Louis-Dreyfus, Margarita décide de se séparer du club belge. Plusieurs repreneurs se montrent intéressés, y compris une association de supporters, rassemblés autour d'un collectif sobrement intitulé Nous voulons acheter le Standard. Leur volonté : obtenir des parts du club pour intervenir dans son processus décisionnel, à la manière des socios. Mais c'est finalement Roland Duchâtelet qui convainc la veuve Louis-Dreyfus de prendre en main l'ancien joujou de feu son mari. Contre une trentaine de millions d'euros, il devient le propriétaire et seul actionnaire du Standard. Un sacré personnage, ce Duchâtelet, dont la fortune est estimée autour de 500 millions d'euros. Ingénieur civil de profession, il s'est « fait » tout seul en Belgique, à force de coups d'éclat (success story de la société de production micro-électronique Melexis, rachetée en 1994) et malgré des bides sur le front politique (fondateur de deux partis mineurs, BANAAN – oui, un peu comme une banane – et Vivant). L'homme est bien mégalo, volontiers provocateur, mais il est devenu un incontournable en Belgique grâce à sa fortune accumulée. Alors tant pis si on ne le dit que moyennement intéressé par la chose footballistique, tant pis si le rachat d'un précédent club – Saint-Trond – n'a pas été une réussite, il devient le nouvel homme fort du Standard.

Eté 2011
Dès la première intersaison, le Standard version Duchâtelet se montre particulièrement actif sur le marché des transferts. Et plutôt à la case « départs » . Visez plutôt : Steven Defour part à Porto pour 12 millions d'euros, tout comme Eliaquim Mangala pour 5 millions, Axel Witsel va chez le rival Benfica pour 10 millions, Mehdi Carcela s'envole pour la Russie et l'Anzhi Makhachkala, contre un chèque de 4 millions d'euros. Faites le calcul, ça fait 31 millions perçus. Le nouveau président est décidément très fort : en quelques semaines, il a déjà remboursé la somme investie dans l'achat du club. D'autant qu'au niveau des arrivées de joueurs, à peine plus de 4 millions d'euros sont dépensés…

Saison 2011-2012
Les meilleurs joueurs étant partis et n'ayant pas été (bien) remplacés, le Standard vit très logiquement une saison difficile, avec une cinquième place finale en play-offs et pas de qualification pour l'Europe (alors que la saison avait débuté en C1).

Eté 2012
Duchâtelet continue de gagner des sous dans la transaction de joueurs, mais de manière plus discrète cette fois : seulement 3,8 millions de bénéfices et une flopée de joueurs au CV discutables achetés, en misant sur la quantité plutôt que sur la qualité (on compte actuellement pas loin de 40 joueurs dans le groupe pro). Un nouvel entraîneur, Ron Jans, est désigné fin mai. Il sautera moins de 5 mois plus tard pour mauvais résultats. Le Roumain Mircea Rednic est désigné pour le remplacer.

Hiver 2013
Malgré des résultats sportifs bien meilleurs, il se murmure que le torchon brûle déjà entre Rednic et Duchâtelet. Ce dernier reproche à son entraîneur d'avoir recruté à la trêve des joueurs roumains qui ne servent à rien. Même reproche de Rednic à son entraîneur concernant l'arrivée imposée de joueurs japonais dans l'équipe, avec un intérêt marketing privilégié sur le volet sportif…


Mai 2013
Le dimanche 26, les Rouches terminent la saison en beauté, devant le chaud public de Sclessin, s'imposant 7-0 face à La Gantoise lors du barrage retour pour l'accession au dernier ticket européen. Très mal débuté, l'exercice 2012-2013 se termine par un happy-end, avec une équipe prometteuse qu'est parvenu à monter Rednic en quelques mois. Dès le lendemain pourtant, ce dernier est limogé. « Duchâtelet voulait une marionnette » sur le banc, accuse-t-il, estimant avoir été trahi. Indignation des clubs de supporters, qui publient un communiqué commun pour protester contre cette décision éminemment critiquable, étant donné le bilan positif du technicien roumain.

10 juin 2013
À l'issue d'une assemblée générale extraordinaire, l'administrateur du club (et président de La Famille des Rouches, groupement de supporters revendiquant près de 15 000 membres) Louis Smal démissionne. « Roland Duchâtelet est et sera incapable » de diriger le Standard, déclare-t-il. Le président doit faire face à deux très gros chefs d'accusation. D'abord, le fait d'avoir décidé seul de virer Rednic, sans en référer au conseil d'administration, et de choisir pour le remplacer un parfait inconnu : Guy Luzon, jeune entraîneur israélien qui dirigeait jusqu'alors les Espoirs de son pays. Pire encore, Duchâtelet est aussi accusé d'avoir décidé d'octroyer un dividende de 20 millions d'euros aux actionnaires du club. Un choix plutôt très malin, vu qu'il est le seul actionnaire du club ! « C'est un hold-up » , fulmine Louis Smal. Ce même 10 juin, une dizaine de fans, fous furieux, parviennent à déjouer la sécurité et à pénétrer dans le bureau de Duchâtelet, présent sur place et qui reçoit des « t'es qu'une merde » , entre autres amabilités.

17 juin 2013
Plus d'une semaine se passe sans incidents ni rebondissements du côté de Liège et l'actuelle ne déroge pas à la règle. Cette fois, c'est la présentation officielle du nouvel entraîneur Guy Luzon qui est prétexte aux manifestations de colère des supporters. Malins, une trentaine d'entre eux s'est engouffrée à la suite des journalistes pour pénétrer en salle de presse et insulter Luzon. Quelques jours auparavant, SportFoot Magazine a publié une enquête édifiante sur la méthode Duchâtelet, accusé de se servir du foot uniquement pour l'opération immobilière et financière qu'il peut en tirer, sans aucune ambition sportive. « Un grand club de football est un acteur social important qui ne peut être conduit par la seule recherche du profit financier » , s'alarme le collectif Nous voulons acheter le Standard dans un communiqué publié en commun avec La Famille des Rouches. Les socios se déclarent prêts à retenter l'opération rachat du club (ou plus raisonnablement d'une partie). De son côté, Duchâtelet a annoncé qu'il se mettrait en quête d'un nouveau repreneur si l'équipe ne monte pas sur le podium à l'issue de la prochaine saison.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:30 La Corse veut adhérer à la FIFA pour jouer la Coupe du monde 113
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom