Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 23 Résultats Classements Options

Séisme au Mexique : le football aussi se mobilise

Le Mexique est en deuil, et le monde du football se mobilise pour venir en aide aux victimes du séisme du 19 septembre, qui a durement touché Mexico, mais aussi les États de Puebla et Morelos.

Modififié
Depuis mardi, le Mexique compte ses morts. Selon le dernier bilan provisoire officiel, au moins 230 personnes ont perdu la vie après le séisme de magnitude 7,1 sur l'échelle de Richter, dont 108 à Mexico. Terrible coïncidence : le tremblement de terre s'est produit trente-deux ans jour pour jour après celui de 1985, qui avait fait plus de 15 000 morts, selon la Croix-Rouge. Deux heures avant le séisme, les habitants de Mexico avaient d'ailleurs participé à un exercice de simulation et évacué leurs logements, bureaux ou écoles.


La culture sismique des habitants de Mexico est grande depuis le 19 septembre 1985, mais l'insuffisance de réaction des autorités est telle que la société civile s'est spontanément mobilisée pour venir en aide aux victimes. Comme en 1985, des chaînes humaines se sont organisées autour des décombres. On fait parvenir de l'eau pour les survivants prisonniers des pierres, ou pour les secouristes exténués par leur labeur. On lève des pierres à mains nues, ou à l'aide de simples pelles. Pour ceux qui se trouvent trop loin pour porter secours, des centres de collecte de vivres et de produits de première nécessité sont dressés dans tout le Mexique. Et le monde du football n'est pas étranger à cet élan de solidarité.

Les stades comme lieux de récoltes de dons

Lieux massifs de réunion et points de repères urbains familiers dans un pays profondément épris de football, les stades et leurs environs sont utilisés pour réunir les dons matériels. Autour de l'enceinte des Pumas - club qui représente la plus grande université d'Amérique latine -, pelles, pioches et lampes étaient ainsi déposées en masse par les chilangos (surnom des habitants de Mexico). Les volontaires affluaient également, avant d'être transportés sur les points critiques de la ville où ils seraient organisés en brigades. À Guadalajara, c'est l'estadio Jalisco qui a été un des premiers lieux à accueillir des dons des habitants de la deuxième ville du Mexique. Les fans des Chivas et de l'Atlas, qui devaient s'affronter mercredi, en Coupe du Mexique, ont aussi afflué autour d'un rond-point emblématique de la ville pour se solidariser. Dans de telles circonstances, le football et les rivalités qui lui sont consubstantielles passent évidemment au second plan. Deux heures après le séisme, mardi, il était d'ailleurs annoncé que l'ensemble des huitièmes de finale de CopaMX (Coupe), qui devaient se tenir mardi et mercredi, étaient reportés.

Les Tigres et Monterrey oublient leur rivalité

Il y a deux semaines, le plus violent tremblement de terre enregistré depuis un siècle au Mexique avait relativement épargné la capitale mexicaine. Il avait en revanche dévasté des villages des États de Oaxaca et du Chiapas : 90 morts, au total. André-Pierre Gignac s'était alors signalé en appuyant l'initiative de son coéquipier, Javier Aquino, originaire d'Oaxaca. Accueilli dans l'euphorie par les fans des Tigres, le Français avait participé à la collecte de vivres et de produits de première nécessité, accompagné par son compatriote, Timothée Kolodziejczak. Mardi, comme nombre de footballeurs de LigaMX, Gignac a fait part de sa solidarité avec les victimes du séisme. Il a aussi appelé à se rendre au stade des Tigres, où une collecte s'organise. Quant à Kolodziejczak, il a répondu à une initiative d'Aldo de Nigris, idole des Rayados Monterrey, l'ennemi des Tigres, pour aider à recueillir le maximum de dons. À Guadalajara, León ou México, nombre de footballeurs de LigaMX ont retroussé leurs manches pour participer aux collectes. L'entraîneur espagnol de Cruz Azul, Paco Jémez, est aussi venu prêter main forte aux volontaires dans un centre proche du stade où joue son équipe.

Paco Jémez : « Ce furent dix à quinze secondes interminables »

Au Mexique depuis début 2017, Jémez a vécu, mardi, le tremblement de terre, alors qu'il se trouvait dans son bureau, au sein des installations du club cementero. « On a vu les cadres des portes se déboîter sous nos yeux, a commenté l'ex-entraîneur du Rayo Vallecano, à Marca, ce furent dix à quinze secondes interminables. » Mercredi, son équipe devait affronter l'América, au stade Azteca. La mythique enceinte aurait été endommagée par le séisme. C'est tout du moins ce que laissait penser une vidéo, où l'on voyait une fente d'ouvrir au sein d'une tribune.

Stade Azteca :



Les autorités ont toutefois assuré qu'il s'agissait de joints de construction, et que le stade était épargné de tout dommage. Samedi, c'est aussi à l'Azteca que devait se jouer le Clásico América-Chivas, pour le compte de la 10e journée de LigaMX. Pour éviter toute mobilisation des forces de l'ordre et des secouristes au détriment des victimes du séisme, l'América a annoncé que le match se jouera à une date ultérieure. L'immense enceinte aux 90 000 places a été transformée en centre de collecte. Quand le match se disputera, la recette guichet sera entièrement destinée à la reconstruction des régions touchées par le séisme du 19 septembre. Finalement, la LigaMX a annoncé, mercredi après-midi, qu'aucun match ne se jouera ce week-end.

Par Thomas Goubin, à Guadalajara
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti 1 Hier à 15:00 Erick Thohir bientôt actionnaire d'Oxford United 3 Hier à 13:01 La manifestation des ultras des Young Boys contre l'e-sport 16 Hier à 11:32 Évra raconte sa vengeance après une blague de Piqué 66
Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE