Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Épinal-Saint-Étienne (1-2)

Saint-Étienne crée l’exploit contre Épinal

Tombé sur des Verts peu inspirés et dominés, Épinal (National 2) voit son parcours s'arrêter au stade des quarts de finale de la Coupe de France. Mais ce sont bien les Vosgiens et leur buteur Jean-Philippe Krasso qui laisseront malgré tout la meilleure impression.

Modififié

SA Spinalien 1-2 AS Saint-Étienne

Buts : Krasso (62e, sp) pour le SAS // Bouanga (37e) et Camara (58e) pour l’ASSE

Pour Xavier Collin, entraîneur d’Épinal, ce quart de finale historique devait être « une mise en lumière » . Pour les Vosges, pour son club, pour ses joueurs et pour son travail personnel. Ce jeudi à Nancy, cela a été bien plus que ça. Puisqu’en plus de mettre en lumière la toute petite forme de Saint-Étienne, le SAS a démontré durant 90 minutes une solidarité folle et un sacré caractère. Pourtant, à cause de deux pions de Bouanga et Camara et pas grand-chose d’autre, les Spinaliens ne pourront entrer dans le club très fermé des équipes de quatrième division à atteindre les demi-finales de la Coupe de France (Calais, Montceau-les-Mines et Quevilly). Les Verts, eux, retrouvent le carré final, cinq ans après leur dernière apparition, mais sont tout de même repartis la tête basse.

La fable du gros Poucet


« Ça peut paraître prétentieux, mais je ne cherche pas à m’adapter à l’adversaire. On va s’appuyer sur nos qualités et notamment nos deux attaquants, qui sont capables de poser des problèmes à pas mal de défenses. » Comme promis par le coach Collin, le SA Spinalien ne déroge pas à ses principes. Ceux qui veulent que son public préfère la baston, le jeu direct et pèse grâce à sa doublette Biron-Krasso. Ce dernier ne met d’ailleurs pas longtemps à chercher des crasses à l’arrière-garde stéphanoise par un coup du sombrero. Les Verts sont décontenancés, la jouent petit bras et serrent les fesses sur les coups de pied arrêtés de Nicolas Borodine, sans qu’aucun Vosgien n’arrive à trouver la mire. Il faut se le dire : l’ogre n’est pas celui que l’on croit.


Saint-Étienne se fait croquer les orteils dans chaque duel, de manière licite ou non, et n’arrive pas à franchir la ligne médiane. Et quand la rencontre s’enlise à cause de fautes inutiles, c’est la fusée martiniquaise Mickaël Biron qui est mise sur orbite sur une déviation de Jean-Philippe Krasso. Sa frappe manque le cadre, mais Marcel-Picot se réveille (33e). Pourtant, sur le seul vrai décalage trouvé par les visiteurs, Denis Bouanga ouvre son pied aux abords de la surface et vient nettoyer d’une frappe enveloppée la lucarne de Jérôme Idir (0-1, 37e). Cruel, mais les pensionnaires de National 2 se sont fait piéger par Sainté et ses méthodes de petit Poucet.


Ça sent le sapin


Le coup sur la caboche fait encore effet au retour des vestiaires et, grand prince, Franck Honorat n’en profite pas sur un bon centre en retrait de Bouanga. Épinal se reprend en main et remet le pied sur le ballon. Mais quand Jean-Philippe Krasso pense obtenir un penalty, sa défense craque. Peinant à sortir un ballon aérien, les Spinaliens laissent Honorat se saisir du cuir et servir Mahdi Camara dans la surface. Le milieu masqué croise parfaitement sa frappe entre les jambes du capitaine Gace et pense mettre Saint-Étienne à l'abri (0-2, 58e). Pense seulement, puisque dans la foulée, Krasso en remet une couche devant William Saliba et va chercher un penalty logique. L’Ivoirien se fait justice lui-même en prenant Ruffier à contre-pied (1-2, 62e) et redonne de la voix aux siens.


Mickaël Biron profite de la cacophonie générale pour servir un délicieux enchaînement contrôle-frappe des 20 mètres, bien captée par Ruffier. L’énergie, l’espoir et le vice sont encore avec le SAS, même si la ruse de Christopher Makengo, mettant le bras sur un nouveau bon coup franc de Jérémy Colin, ne trompe pas l’arbitre. Au métier, mais sans grande conviction, Saint-Étienne profite alors des approximations techniques, plus flagrantes avec la fatigue, pour contenir les dernier assauts spinaliens. Auteur d’une grande prestation, Colin empêche Gabriel Silva de corser l’addition et permet cinq minutes de temps additionnel de feu. Le pressing fou, une tentative de reprise acrobatique de Biron et une salve de corners font vibrer Picot une dernière fois, mais l’aventure s’arrête là. Oui, la belle image est pour Épinal.



Épinal (3-5-2) : Idir - Colin, Gace, Sangaré - Luvualu (Berkhane, 80e), Tapé, El Rhayti (Kubota, 63e), Makengo (Niang, 83e), Borodine - Biron, Krasso. Entraîneur : Xavier Collin.

Saint-Étienne (4-3-3) : Ruffier - Debuchy, Fofana, Saliba, Gabriel Silva - Diousse (Benkhedim, 74e), M'Vila, Camara (Kolodziejczak, 90e+3) - Honorat, Diony (Abi, 74e), Bouanga. Entraîneur : Claude Puel.


Par Mathieu Rollinger, à Marcel-Picot
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE

il y a 13 minutes CHAN : on connaît les quatre groupes
il y a 1 heure Un joueur de district suspendu cinq ans pour avoir mordu le sexe de son adversaire 55
il y a 3 heures Aulas envisage d'attaquer beIN Sports 59 il y a 6 heures Canto, Ronaldo 97, PSG... découvrez la nouvelle collection photos! 5 Hier à 19:00 Le récap de la #SOFOOTLIGUE Hier à 18:35 Romain Alessandrini signe en Chine 32
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 16:59 En troisième division allemande, des supporters montrent l'exemple face à un cas de racisme 16
Hier à 15:07 Inscris-toi à la 2e soirée quiz So Foot x Opta Jean 1 Hier à 14:52 Buffon se méfie de l'OL 53