Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // OL-Bordeaux

Ricardo-Bedouet, binôme équilibré ?

Faute de diplôme suffisant, le décideur et coach officieux Ricardo ne peut ni communiquer face à la presse ni se lever durant les matchs des Girondins de Bordeaux. Deux tâches dédiées à Éric Bedouet donc, entraîneur officiel sur le papier. Un système rarement vu au plus haut niveau... et un peu bancal pour les résultats du club français ?

Modififié

C'est une scène à laquelle sont habitués les spectateurs du Matmut Atlantique. Toutes les deux semaines, et même un peu plus avec la Ligue Europa et les matchs de coupes nationales, les supporters des Girondins de Bordeaux observent désormais leur entraîneur officieux assis sur la touche durant 90 minutes pendant que l'officiel se permet de se lever aux abords du terrain, gesticuler et apporter de la voix s'il le juge nécessaire.


Pourtant, c'est bien le premier, Ricardo, qui est censé constituer l'autorité sportive et le représentant des choix composant le onze titulaire et la tactique mise en place. Arrivé début septembre pour reprendre le flambeau de l'intérimaire Éric Bedouet, lui-même remplaçant le déserteur Gustavo Poyet, le Brésilien n'a cependant pas le droit de parler avec les arbitres, de se présenter en conférence de presse en tant que numéro un du club, ni même de décoller ses fesses du banc, faute de diplômes suffisants pour incarner légalement le statut de coach principal – il n'est ainsi que « manager général » ou « simple dirigeant » . C'est donc son acolyte qui se charge de ces dernières tâches.

Duo complémentaire et raisonné


Mais ce fonctionnement, paradoxal et rarement vu dans le football de haut niveau (même si ce cas de figure a déjà eu lieu à Bordeaux avec Élie Baup et... Bedouet), peut-il être préjudiciable aux résultats des Girondins, qui restent sur trois défaites consécutives toutes compétitions confondues à l'heure de se déplacer sur le terrain de l'Olympique lyonnais ? Les joueurs peuvent-ils se sentir perdus face aux deux personnages, les deux hommes peuvent-ils avoir des désaccords au sujet des frontières qui encadrent leurs missions respectives tacites ? C'est toute la question, qui n'a pas lieu de se poser selon Alain Giresse : « Tout est clair au club, il n'y a aucun problème. Parce qu'Éric Bedouet, figure honnête et travailleur des Girondins, a toujours respecté les positionnements. Il est là depuis tellement d'années... C'est un garçon fiable, et ce n'est pas pour rien qu'il a toujours conservé son poste (entraîneur adjoint et préparateur physique, N.D.L.R.) malgré les changements d'entraîneurs. »


Autrement dit, Bedouet ne revendique rien d'autre que ses anciennes missions habituelles, laisse sans aucun état d'âme les décisions à Ricardo (avec qui il a déjà collaboré lors du premier passage du Sud-Américain à la tête de l'équipe entre 2005 et 2007), réalise comme il se doit les exercices de communication (conférence de presse...), et n'aspire pas à davantage de lumière. Ricardo, lui, peut s'appuyer sur ce collègue de confiance et se concentrer sur les dimensions tactiques ou humaines en toute quiétude sans craindre que le Français ne lui ronge du territoire. D'où une cohabitation qui se révèle pour l'instant optimale et sans accroc.

Crier durant un match ? Un détail


Et pour ce qui est du déroulement du match en lui-même, alors ? Se pourrait-il que Ricardo perde de l'influence sur le rendement de ses poulains parce qu'il ne peut pas faire le coq en aboyant ses consignes dans la ferme bordelaise ou dans les autres étables ? « Franchement, si vous pensez que les gesticulations d'un coach sur la touche ont un véritable effet..., reprend Giresse, ancien international reconverti entraîneur et seize saisons de joueur au compteur avec les Girondins. C'est possible d'intervenir depuis son banc avec un changement tactique, oui. Mais modifier la performance d'un footballeur ou le cours d'un match par le fameux "coaching", je ne crois pas... D'ailleurs, je serais bien incapable de me souvenir de ce que me disaient mes coachs pendant une rencontre. Si tant est qu'on l'entendait avec le bruit du stade !  »


Pour le double champion de France et ex-technicien de Toulouse ou du Mali, la réelle interrogation se porterait sur l'éventuel deux poids, deux mesures dont serait « victime » Ricardo : « J'ai l'impression qu'on en fait beaucoup trop avec ce sujet entourant Ricardo. Il n'a pas le droit de se lever, bon. Pourtant, je vois des entraîneurs adjoints qui, pendant dix-quinze minutes, se lèvent pendant que le coach principal est assis... Qu'est-ce qui empêcherait donc Ricardo de se lever lui aussi ? » À voir s'il bravera l'interdit au Groupama Stadium.



Par Florian Cadu Propos d'AG recueillis par FC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Le Kiosque SO PRESS

Hier à 11:34 Football Leaks : une enquête de la FIFA sur les transferts troubles entre Aspire et Eupen 16
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 08:01 Venez regarder un match chez So Foot ! 6