Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Que faire face au Danemark ?

Les Bleus sont qualifiés pour les huitièmes de finale, mais il leur reste un match de poule à jouer face au Danemark. Une rencontre pour laquelle Deschamps aura le choix entre une multitude de possibilités.

Modififié

Jouer à fond et assurer la première place du groupe

Pour l'instant, l'histoire de l'équipe de France dans cette Coupe du monde, c'est celle d'une montée en puissance. Du moins, c'est ce que veulent nous faire croire Deschamps et ses joueurs quand ils nous parlent du premier match contre l'Australie qui leur a permis d'entrer dans la compétition, puis de celui face au Pérou où ils ont joué de façon plus libérée. Si on suit cette logique, le match contre le Danemark devrait donc être encore plus abouti. Et si l'équipe de France joue le coup à fond, elle peut réaliser son grand chelem en bouclant la phase de poules avec 9 points, ce qu'aucune des autres grosses équipes n'aura fait. S'il veut envoyer un message à la concurrence, DD sait ce qu'il lui reste à faire : aligner une équipe type, les faire jouer à fond, bourriner pendant 90 minutes, et choper une troisième victoire de suite. Si avec ça, les Champs-Élysées ne sont pas noirs de monde...


Faire jouer ceux qui ne jouent pas

Ce qui permettrait à Deschamps de respecter ses habitudes, puisque lors des dernières grandes compétitions, il a toujours chamboulé son équipe pour le troisième match de poule après avoir remporté les deux premiers. À l'Euro 2016, après avoir pris 6 points contre la Roumanie et l'Albanie, il envoie Cabaye, Sissoko, Gignac et Coman au combat. Deux ans plus tôt, à la Coupe du monde 2014, il dit au revoir au groupe E en faisant jouer Koscielny, Digne, ou encore Schneiderlin titulaires contre l'Équateur. Nzonzi, Kimpembe, Thauvin et les autres peuvent donc commencer à faire leurs lacets, leur tour est peut-être arrivé. En revanche, pour le spectacle, il faudra repasser plus tard. En effet, à chaque fois que Deschamps a fait jouer ses cireurs de banc pour le dernier match de groupe, la France a fait 0-0.




Jouer la deuxième place pour éviter l'Argentine

L'Argentine a été ridicule face à l'Islande, et encore plus face à la Croatie. Mais mathématiquement parlant, Messi et ses potes ne sont pas encore dans l'avion du retour et une qualification pour le tour d'après est encore possible. Un twist scénaristique qui passe par une victoire contre le Nigeria, et par deux craquages des Islandais. Et même si les Argentins ont fait pitié depuis le début du Mondial, personne n'a envie de les affronter en huitièmes de finale, surtout s'ils sont énervés et revanchards. Manque de pot, si l'Argentine termine deuxième du groupe D, elle affrontera le premier du groupe C, c'est-à-dire la France ou le Danemark. Et si se saborder face aux Danois pour leur laisser la première place du groupe n'était pas la meilleure chose à faire ? Deschamps peut mettre ses petites lunettes sur le bout de son nez, caler un stylo derrière son oreille, et prendre un calepin dans la main : c'est parti pour les petits calculs d'épicier.


Rappeler ceux qui ont battu le Danemark en 1998

24 juin 1998. La vie est belle, il fait beau, l'équipe de France a gagné ses deux premiers matchs de poule, et elle affronte le Danemark qui a une victoire et un nul au compteur. Exactement comme en 2018 ! Aimé Jacquet veut laisser ses titulaires souffler et aligne une équipe majoritairement composée de remplaçants. Un effectif qui fait parfaitement le boulot et qui l'emporte 2-1 en encaissant un penalty. Du coup, ces gars-là savent comment s'y prendre face au Danemark. Et comme ils viennent de jouer le « match des légendes » il y a dix jours à la U Arena de Nanterre, ils ne sont pas en manque de temps de jeu. Deschamps doit bien avoir les numéros de Lebœuf, Candela, Pirès et Diomède dans son répertoire. Et comme il n'était pas là le 12 juin pour le fameux match anniversaire, Didier pourra même se faire un petit plaisir et enfiler un short pour retrouver ses copains. Comme au bon vieux temps.




Chercher le point du nul qui arrange tout le monde

Pourquoi se fouler quand un match nul arrangerait tout le monde ? Si la France et le Danemark quittent la pelouse avec un point chacun, ils sont tous les deux qualifiés pour les huitièmes de finale. Le deal arrangerait donc tout le monde : les Bleus qui assurent leur première place, et les Danois qui évitent de prendre des risques inutiles alors que l'Australie peut encore leur passer devant. Alors on se tape dans la main discrètement avant le coup d'envoi, et hop la, un bon vieux match de la honte. En revanche, si les Danois veulent un arrangement de ce type, il faudra d'abord que Åge Hareide, leur sélectionneur, présente des excuses à la France pour avoir déclaré avant le début du Mondial : « Les grandes nations présentes à la Coupe du monde sont les meilleures. Mais pas la France. Je ne crois pas en cette équipe. » Un peu comme quand, à la fin de Mission Cléopâtre, Jules César est obligé de dire : « Je m'incline devant le peuple égyptien, qui est le plus grand de tous les peuples. » Et pour en arriver là, on aimerait ne pas avoir à construire un palais en 3 mois pour prouver notre force.

Vidéo


Par Alexandre Doskov, à Istra
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

VIDEOS

Dans cet article


il y a 3 heures Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 57

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 15:45 Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 21