Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 13 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Gr. A
  3. // PSG-RB Leipzig (3-2)

PSG : Regarde-moi, déteste-moi

Comme depuis le début de saison, le PSG a offert un pauvre spectacle face au RB Leipzig en Ligue des champions. Mais comme depuis le début de saison ou presque, le PSG s'est imposé à la fin (3-2). Une victoire qui ne va pas permettre au club parisien de se faire apprécier du public. Que ce soit en raison du jeu inexistant ou des décisions arbitrales favorables.

Modififié
« Je pense que maintenant, il n’y a pas plus compétitive que cette équipe. » Au moment de la présentation de Lionel Messi à Paris, Nasser al-Khelaïfi en avait profité pour envoyer un message à Kylian Mbappé, qui souhaitait quitter la capitale, mais aussi au reste du monde. Et comment lui en vouloir puisque son équipe était désormais composée de Keylor Navas, Gianluigi Donnarumma, Sergio Ramos, Achraf Hakimi, Marquinhos, Presnel Kimpembe, Marco Verratti, Georginio Wijnaldum, Mauro Icardi, Ángel Di María, Kylian Mbappé, Neymar et Lionel Messi. Sauf qu’à l’image de L’Équipe et son « Tous les pays nous les envient » en évoquant le trio offensif de l’équipe de France Mbappé-Benzema-Griezmann, le PSG est en train de se manger un retour de bâton. Car sur le papier, des millions de gens à travers le monde se languissent de voir jouer ces joueurs ensemble et sont prêts à se lever en pleine nuit pour les regarder. Mais ça, c’est sur le papier. Car ce qu’ils voient ne ressemble en rien à ce qu’ils espéraient, et ils zappent vite sur les autres matchs du multiplex.

« Passez le ballon à Mbappé »


Dans les faits, le PSG est loin d’avoir l’équipe la plus compétitive du monde. Déjà parce que les absents se comptent à chaque fois sur les doigts de plusieurs mains. Que ce soit en raison des blessures, des suspensions, des soirées arrosées ou des histoires de tromperie. Mais surtout car sur le terrain, cette équipe ne ressemble pas à grand-chose. Et le plan de jeu de Mauricio Pochettino, aussi inspiré dans sa tactique que passionnant en conférence de presse, se résume à trois choses. Ou plutôt trois noms : Marco Verratti, Lionel Messi et Kylian Mbappé. Neymar aurait pu être le quatrième, mais il a décidé de n’être qu’une parodie de lui-même cette année. Et d’un point de vue comptable, ces trois noms suffisent, puisque le PSG est leader de Ligue 1 avec 9 victoires en 10 journées et domine son groupe de Ligue des champions pourtant très relevé.



Et si cela permet à Mauricio Pochettino de s’accrocher à son poste, cela reste insuffisant pour que le public extérieur se passionne pour cette équipe. Le match contre Leipzig n'a fait que fournir une nouvelle preuve à tout ça. C’est bien simple, quiconque (hors supporters parisiens) se pose devant un match du PSG supportera au fil de la rencontre dans 99% des cas l’équipe adverse. Et non pas seulement car l’adversaire est souvent le David contre Goliath, mais parce que ce dernier joue mieux au football. Surtout, parce que le PSG, lui, ne joue pas bien. Et pire, il ne dégage aucune émotion. Car voir une équipe aussi belle soit-elle sur le papier se contenter d’un exploit de Messi et de Mbappé n’est pas suffisant pour se faire aimer du public extérieur.

Arbitrage maison


Antipathique. C’est finalement le mot qui résume le mieux cette équipe parisienne qui s’en sort contre Leipzig une nouvelle fois grâce à Kylian Mbappé et des décisions arbitrales favorables. Et il est vrai que cela n’aide pas vraiment à rendre sympathique cette équipe. Alors oui, le PSG a assez souffert de l’arbitrage en Ligue des champions pour apprécier que l’arbitre central n’ait pas vu la faute de Lionel Messi au départ de l’action qui mène à l’ouverture du score de Kylian Mbappé. Mais cela fait plusieurs matchs que les décisions arbitrales sont en faveur des Parisiens.



Est-ce de leur faute si Clément Turpin ne voit pas la faute préalable de Neymar sur Malo Gusto contre Lyon ? Non. Est-ce de leur faute si aucune caméra n’a pu voir si Kylian Mbappé était en position de hors-jeu face à Angers ou que la VAR n’avait visiblement pas envie de remonter au départ de l’action sur le penalty accordé quelques minutes plus tard ? Non plus. En conférence de presse, Gérald Baticle avait d’ailleurs très bien résumé le regard extérieur que peuvent porter les gens sur ce PSG 2021-2022 : « Paris fera sûrement un grand champion, mais je ne suis pas persuadé que pour leur image ce soit bien de gagner un coup sur un penalty litigieux, un autre sur un hors-jeu. Ils ont tellement de capacités qu’ils n’ont pas besoin de gagner des matchs comme ça. » Sauf que le coach du SCO Angers se trompe, vu le niveau de jeu proposé par les hommes de Mauricio Pochettino, ils ont besoin de ce facteur chance supplémentaire. Et surtout, ils ont besoin de Kylian Mbappé.

Par Steven Oliveira, au Parc des Princes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié






Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi
il y a 1 heure Drogba, Pelé, CR7... Découvrez la collection de photos So Foot du Nouvel An 1
il y a 7 heures Infantino revient sur ses propos sur l’Afrique et la Coupe du monde tous les deux ans 113
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Tsugi
À lire ensuite
À Leipzig, le French kif