Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Monaco-Bruges

Monaco, le complexe du verre vide

Opposée mardi soir lors de l’happy hour à Bruges, l’AS Monaco cherchera avant tout à s’enfiler un shot de confiance face à une équipe belge incapable de s’imposer à l’extérieur depuis septembre et avec laquelle elle va se cogner pour un ticket en C3.

Modififié

Cette fois, au moment de poser le stéthoscope sur la poitrine de son équipe, Thierry Henry n’a pu feindre l’inquiétude : « Oui, c’est plus inquiétant que les autres fois. » Terrible constat posé par un entraîneur en plein dépucelage sur un banc, qui a connu samedi soir, à Reims (1-0), son deuxième revers en doudoune, le septième de la saison de l’ASM en Ligue 1. Que s’est-il passé cette fois ? « Peu de jeu, peu d’occasions de but, beaucoup de duels perdus... On se retrouve à onze contre dix (pour la deuxième fois de l’ère Henry), mais on se punit seuls avec le rouge » , a glissé, à chaud, le coach monégasque en après-match ce week-end, à Auguste-Delaune, avant d’enchaîner : « Aujourd’hui, l’équipe est atteinte mentalement. Mais il reste 26 matchs. Le plus important, c’est de retrouver de la confiance. On refuse le jeu vers l’avant, on ne se retourne pas... On sent que les gars ne sont pas trop libérés. Mais si je ne pensais pas qu’il y avait la qualité, je ne serais pas venu là. » Problème, depuis qu’il a reposé ses valises sur le Rocher, Henry n’a jamais pu aligner une vraie équipe type et n’a, à aucun moment, pu palper l’intégralité de la matière première que son effectif possède : aujourd’hui encore, l’infirmerie dégueule et mardi soir, face à Bruges, Titi se pointe une nouvelle fois avec une belle dizaine d’absents, Alexandre Golovine devant recevoir « un traitement complémentaire » pour sa cheville droite. Pas simple.

Ne pas gamberger


Alors, que faire et que représente cette quatrième soirée européenne de la saison ? « L’objectif, c’est de disputer un match de Ligue des champions » , a répondu Djibril Sidibé, de retour dans le groupe pour l’occasion, lundi face à la presse. Pas bête : Monaco accueille avec la banane cet apéro car, en Europe, il a tout à gagner et plus grand-chose à perdre, ce qui n’est pas le cas en Ligue 1, où le vice-président de la boutique, Vadim Vasilyev, a rappelé après le nul concédé à domicile face à Dijon (2-2) qu’il était nécessaire que « tout le monde, pas seulement les joueurs présents, mais tout le groupe » prenne « conscience de la gravité de la situation » . En cas de victoire mardi soir contre Bruges, qui ne compte également qu’un point après trois journées et qui reste sur cinq matchs consécutifs sans victoire à l’extérieur, l’ASM prendrait alors un avantage dans la baston pour être reversé en Ligue Europa dans quelques semaines, cinq jours avant de voir le PSG débarquer à Louis-II. Henry ne voit pas la chose différemment : « Ce match est une bonne chose, car il permet de ne pas gamberger. Il peut nous faire entrer dans une bonne dynamique. » Au fond, Monaco cherche ça depuis l’été et n’a plus le choix s'il veut avancer d’un millimètre.

Dégager les nuages


Recevoir Bruges, c’est également dépoussiérer les grimoires et se rappeler que c’est face à ce même adversaire que l’ASM a un jour frappé le premier gros coup de son histoire avec l’Europe : c’était en novembre 1988, Arsène Wenger était sur le banc, sa troupe avait été battu à l’aller en Belgique (1-0), mais avait surtout fait exploser celle d’Henk Houwaart au retour (6-1) grâce notamment à un triplé de Youssouf Fofana. Ainsi, Monaco déchirait sur le moment son étiquette de loser : celle qui lui colle aujourd’hui à la peau au cours d’une période où chaque joueur semble pétrifié par la peur de mal faire. Gagner, c’est souder un groupe, lui filer de la confiance, se prouver que tout peut finalement s’aligner comme il faut. Gagner, c’est aussi dissiper les nuages au-dessus de l’institution monégasque à une heure où les Football Leaks agitent leurs tentacules : il y a quelques heures, Mediapart a révélé que le propriétaire du club, Dimitri Rybolovlev, a tenté de monter un stratagème visant à contourner les règles du fair-play financier au printemps 2014. Derrière, Monaco a pointé de « fausses informations » tout en reconnaissant que le projet avait bien été imaginé. Mardi soir, le foot repasse au premier plan, et Thierry Henry, qui ne cesse de multiplier les essais tactiques, ne pense qu’à ça : enfin remplir le verre pour sortir du vide.



Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:01 Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 11 Hier à 14:41 Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 23

Le Kiosque SO PRESS

À lire ensuite
Buffon, ce grand homme