Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 6 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // 8es
  3. // PSG-Barça (1-1)

Navas qui rit

Bonne nouvelle pour le PSG : il a peut-être trouvé la recette contre la remontada. Et cette dernière ne contient en réalité qu'à un seul ingrédient : Keylor Navas. Immense en première période face au Barça, l'ancien portier du Real Madrid a certainement évité bien des déboires à son équipe, notamment en repoussant un penalty de Lionel Messi. Plus qu'un gardien, Navas a été un médicament qui a permis de calmer la crise de panique qui pointait son nez dans les rangs parisiens.

Modififié
Le 8 mars 2017, il n'avait fallu que trois petites minutes à Kevin Trapp pour foirer son intervention, encaisser le premier pion de Luis Suárez et lancer le Barça vers l'un des plus grands renversements de l'histoire du football. Deux ans plus tard contre Manchester United, le grand Gigi Buffon avait fait encore mieux avec une boulette mémorable précipitant la chute des siens. Une nouvelle fois large vainqueur et séduisant à l'aller il y a trois semaines, Paris a bien évidemment proposé une prestation faite de genoux qui s'entrechoquent et de palpitant qui grimpe dès les premiers instants mercredi soir au Parc des Princes face à un Barça à la hauteur de son statut. À une différence près : cette fois, le PSG a trouvé l'antidote. Son nom : Keilor Antonio Navas Gamboa.


Après coup, Marquinhos rappelait à tout le monde la définition d'un euphémisme en se fendant d'un « notre grand gardien a fait la différence » . Et il fallait bien ça pour sauver une équipe torpillée de toute part par les Blaugrana au cours des 45 premières minutes, avec neuf frappes cadrées concédées. Un triste record pour le PSG en Ligue des champions au XXIe siècle. Le gardien costaricien facturait ainsi déjà huit parades à la pause, auxquelles il en ajoutera une pour le plaisir à vingt minutes du terme en sortant une tête de Busquets sur corner. Surtout, il ne lui a fallu qu'une petite dizaine de minutes pour entrer dans la tête d'Ousmane Dembélé, qui n'a fait que buter sur l'ancien Merengue.

Un Messi et un saint


Après avoir dégoûté le Français, Keylor a ensuite pu s'attaquer à un plus gros poisson. Pour son quinzième face-à-face avec Lionel Messi, il a pris son traditionnel pion sans broncher, sur une illumination de la Pulga. Avant de renvoyer l’ascenseur en détournant le penalty du sextuple Ballon d’or sur sa transversale juste avant la pause. Le premier échec de l'Argentin dans l'exercice depuis six ans sur la scène européenne. Le tournant de la soirée pour éviter aux siens une punition bien méritée en rentrant aux vestiaires menés au score.


Moins sollicité par la suite, Navas a permis à son bateau de rester à flot, et de continuer à voguer vers des horizons encore fantasmés. Mais il y a un hic. « Nous sommes très motivés pour continuer avec cet état d'esprit dans cette compétition. Nous devons être unis » , a-t-il réagi au micro de RMC Sport au moment de recevoir son trophée d'homme du match. Sa première erreur de la soirée. Non, l'état d'esprit affiché par les Parisiens, incapables de se défaire de la peur qui les prend au ventre chaque printemps dans une telle configuration, ne les portera pas jusqu'à la victoire finale. San Keylor a beau enfiler sa cape de super héros dès que l'occasion se présente depuis son arrivée, un gardien ne peut gagner des trophées à lui seul. Il est également nécessaire de rappeler que lorsqu'un gardien termine la soirée homme du match, cela n'augure pas forcément de bonnes choses pour son équipe. Le Dijon époque Baptiste Reynet en sait quelque chose.

Par Tom Binet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 15:00 Viens défier Édouard Cissé sur un quiz spécial "Classico PSG-OM" ! 1
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 12:00 Expulsé pour un maillot enlevé 10 Hier à 10:59 Totti, le Mur Jaune... Offrez-vous un tirage photo So Foot exclusif ! 1
À lire ensuite
Les notes de Top Chef