Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. // Ligue des nations A
  2. // J5
  3. // Italie-Portugal

Mais pourquoi Anthony Lopes ne joue-t-il pas avec le Portugal ?

Titulaire indiscutable à Lyon depuis cinq ans, Anthony Lopes galère avec le Portugal. À tel point qu'il ne figure même pas dans le groupe qui se déplace ce samedi soir en Italie. Et tout cela n'est pas une immense injustice.

Modififié

Perdre sa virginité n’est jamais quelque chose de facile. C’est bien connu, la première fois n’est que très rarement une réussite. Et ce n’est pas Anthony Lopes qui va dire le contraire. Sauf qu’ici on ne parle pas de relation sexuelle – ceci ne nous regarde pas –, mais bien de football. Il faut dire que pour son premier match pro avec l’Olympique lyonnais, celui qui n’avait alors que 22 ans n’a rien pu faire pour empêcher la défaite des siens face à l’OGC Nice en huitièmes de finale de Coupe de la Ligue (3-1). Mais ce n’est rien à côté de sa première avec le Portugal. Retour en mars 2015. La Selecção s’impose face à la Serbie lors des qualifications à l’Euro 2016 et doit jouer une rencontre amicale face au Cap-Vert deux jours plus tard. Résultat, Fernando Santos décide de faire tourner son effectif, invite quelques joueurs qui ne revêtiront plus jamais le maillot du Portugal comme André Pinto, Paulo Oliveira ou encore Ukra, et offre à Anthony Lopes sa première sélection. Problème, avec cette équipe low coast, le Portugal va se faire surprendre. Résultat : 2-0 et deux buts lors desquels le gardien de l’OL n’est pas exempt de tout reproche comme sur ce centre-tir de l'ancien Rémois Odaïr Fortes. Dur.

Trois victoires en sept matchs


Finalement, ce match face au Cap-Vert est symbolique de la relation d'Anthony Lopes avec le Portugal. Certes, le portier de 28 ans a remporté l’Euro 2016 avec la Selecção, mais en tant que remplaçant. Car sur le terrain, Lopes, qui n’a disputé que sept matchs amicaux, n’a pas souvent gagné (trois victoires face au Luxembourg, la Norvège et l'Arabie saoudite) malgré le petit calibre de ses adversaires. Alors oui, tout n’est pas de la faute du gardien de l’Olympique lyonnais, mais ses deux dernières capes ne jouent clairement pas en sa faveur. Que ce soit la violente défaite face aux Pays-Bas en mars 2018 (3-0), ou surtout le match nul face à la Tunisie (2-2) quelques jours avant le début de la Coupe du monde, lors duquel Anthony Lopes a notamment eu la main molle sur une frappe de Naïm Sliti. Pas de quoi donc inquiéter Rui Patrício, intouchable et sur un nuage depuis sa finale de l’Euro 2016 fantastique contre la France. Pourtant, le meilleur ami des supporters messins et bastiais avait dévoilé en mai dernier à France Football son ambition de devenir un jour ou l’autre titulaire de cette Selecção : « Je suis un compétiteur et j’y pense, bien sûr. J'aimerais devenir le numéro 1 du Portugal et j'espère que ça arrivera à court terme, parce que quand on évolue au haut niveau, on a envie de jouer. Je travaille pour ça. »

Devenu numéro 4 dans la hiérarchie ?


Sauf que depuis la Coupe du monde, Anthony Lopes n’est toujours pas numéro 1. Il n’est d’ailleurs ni numéro 2 ni numéro 3, mais reste au bord du Rhône lors des semaines internationales. Une situation qui peut étonner en France, où le portier accomplit des miracles avec l’OL comme lors de la victoire des Gones face à Manchester City lors de laquelle il a réalisé pas moins de neuf parades. Pourtant, au Portugal, personne ou presque ne s’émeut de ne pas voir Anthony Lopes dans les listes de Fernando Santos. Déjà, parce qu’à l’image du sélectionneur – qui profite de cette Ligue des nations pour faire des tests – et de Cristiano Ronaldo – qui préfère rester à Turin –, tout le monde se cogne de cette compétition sur laquelle roule pourtant le Portugal. Mais surtout car les deux autres portiers sélectionnés sont appréciés du public.


Que ce soit le vétéran Beto, actuellement à Göztepe en Turquie, qui est rarement décevant lorsque Santos fait appel à lui et qui n’hésite pas à donner de la voix pour encadrer et recadrer le jeune effectif portugais. Ou Claudio Ramos qui remplit parfaitement les critères du numéro 3 parfait. Il faut dire que le portier de Tondela, club modeste de Liga Nos, est surtout heureux d’être là : « C’est un sentiment inexplicable. C’est un moment unique, un objectif et un rêve qui s’est réalisé. Mon intégration s’est très bien passée, c’est un groupe spectaculaire et j’ai très bien été reçu. Maintenant, je dois continuer à faire des bons matchs avec Tondela pour continuer d’être appelé. » Un comportement irréprochable qui a poussé Fernando Santos à lui offrir ses premières minutes lors d’un amical face à l’Écosse. Entré en jeu à la 86e minute de jeu, alors que le score était de 3 à 0 pour le Portugal, Claudio Ramos a réussi l’exploit de prendre un but sept minutes plus tard. Comme quoi, Anthony Lopes n’est pas le seul à rater sa première fois.



Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 7 heures Une finale de Ligue des champions hors d'Europe ? 79
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE