Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

Mais c’est quoi ce bazar au LOSC ?

Leader de Ligue 1, le LOSC, qui se déplace mercredi soir à Dijon, vit des heures agitées. Alors que Luis Campos est absent du navire depuis plusieurs mois et que le départ prochain de Marc Ingla, le directeur général du club, était déjà acté, le président Gérard Lopez a été invité mercredi à passer par-dessus bord et à vendre le club. Explications.

Modififié
Face à la tempête naissante, on avait vu Christophe Galtier sortir du bois il y a quelques semaines dans les colonnes de L’Équipe. Avec un air fermé, le coach avait alors répondu à la question suivante : comment expliquer la réussite du LOSC ? Réponse : « Ce qui a permis au club d’être aujourd’hui en lumière est simple : le président trouvait des fonds pour investir dans des joueurs repérés par un homme qui a une compétence incroyable, les deux associés à un entraîneur à fond dans le projet pour développer des jeunes joueurs. C’est ça, la réussite du LOSC. J’ai parlé de trois personnes et il en manque une. » La pièce manquante à l’époque était l’homme ayant « une compétence incroyable » : Luis Campos, personnage clé du projet lancé par le président Gérard Lopez au début de l’année 2017 et invisible dans le Nord depuis l’été. « Luis nous a permis d’avoir deux ou trois temps d’avance sur les autres, expliquait Galtier à So Foot début décembre. Son absence peut conduire à du retard. Et quand tu as du retard, ça peut être dangereux parce que les autres avancent. » Puis, au bout de plusieurs mois flous, une seconde pointe du trident vient de se casser : selon les informations de L’Équipe, Lopez, à Londres depuis mardi soir, discute avec le fonds d’investissement Elliott, principal créancier du LOSC. Objectif ? Accompagner la sortie du patron hispano-luxembourgeois, dont le départ devrait être officialisé dans les prochaines heures en même temps que le débarquement d’un nouveau fonds, Callisto Sporting SARL, une structure d’investissement filiale de la holding Merlyn Partners, qui va prendre le relais d’Elliott et racheter la dette du club nordiste. Alerte : s’ils sont leaders de Ligue 1 et se sont qualifiés pour les seizièmes de finale de la Ligue Europa, les Dogues ont, loin du gazon, les dents qui claquent.

Létang se prépare à débarquer


Preuve en est, le LOSC a bousculé son agenda ce mercredi puisque le club devait à l’origine être reçu par la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) pour un contrôle technique de mi-saison lors duquel les dirigeants nordistes devaient informer l’instance d’éventuelles ventes pour le mois de janvier. Ce rendez-vous a finalement été reporté et a été remplacé par un petit séisme : cette réunion entre Lopez et Elliott, mais surtout la rumeur d’un possible retour aux affaires d’Olivier Létang, qui devrait être nommé président de la nouvelle équipe dirigeante du club nordiste moins d’un an après son départ du Stade rennais. Mais comment expliquer ce changement brutal de direction ? Selon L’Équipe, Elliott, qui a financé le rachat du club pour Gérard Lopez en janvier 2017 pour un montant estimé à 130 millions d’euros, réfléchissait depuis plusieurs semaines à se retirer face aux nombreuses incertitudes liées à un contexte sanitaire casse-tête et le retrait de Mediapro du jeu ne l’a pas aidé à changer de décision. Le fait que le LOSC programmait la vente de certains éléments (Renato Sanches ?) en janvier non plus. Résultat : Callisto devrait arriver et Létang, dont le nom circulait dans différents projets depuis le début de saison, avec. Néanmoins, si France Bleu avançait mardi qu’il existait un doute sur le maintien ou non de Christophe Galtier sur le banc, L’Équipe assure que le coach lillois n’a pas à s’inquiéter pour son poste et que l’intégralité du staff ne serait pas impacté par les prochaines manoeuvres. Galtier devra malgré tout faire corps avec son groupe alors que le LOSC est attendu à Dijon mercredi soir et qu’il a un col à grimper face au PSG dimanche prochain.

Galtier, mais jusqu'à quand ?


On peut tout de même se demander si le technicien acceptera de poursuivre à long terme l’aventure à Lille, lui qui a souvent mis en avant « la perfection » de l’organisation qu’il avait avec Luis Campos et Gérard Lopez. Ces secousses interviennent dans une période où Lille doit également gérer les relations froides entre Marc Ingla, le directeur général du LOSC, et le reste du club. Selon RMC, Ingla, à qui l’accès au vestiaire pro aurait été interdit, se serait même heurté il y a peu à un groupe mécontent de voir la direction revenir sur un accord décidé avant le début de la campagne européenne des Dogues au sujet des primes de qualification. Alors que les planètes sont alignées sur le terrain, le LOSC, qui n’a vendu "que" Osimhen et Gabriel cet été, doit donc déminer une situation interne brûlante et trouver une solution économique afin de finir de rembourser les 225 millions d’euros empruntés ces dernières années. L’Équipe explique également qu’il faut ajouter à cette somme le rachat du prêt obligataire sur le centre d’entraînement du domaine de Luchin et la dette financière contractée par Michel Seydoux auprès du Crédit Mutuel Nord Europe. Pour sauver son poste, Lopez aurait proposé de racheter l’endettement via un nouvel investisseur, ce qui a rapidement été décliné. Il ne restait donc plus qu’une solution : le départ. Voilà donc le LOSC dans une drôle de situation et au coeur d’un virage serré. Tournez ménage !

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Tsugi Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 21:23 Viens nous défier jeudi soir 20h sur un quiz mi-foot mi-NBA avec TrashTalk ! 3 Hier à 17:50 Wesley Sneijder bientôt actionnaire d'un club de D2 néerlandaise ? 19
Hier à 17:16 Scolari quitte déjà le banc de Cruzeiro 317 Hier à 16:55 Saison blanche décrétée pour le foot amateur belge 15 Hier à 16:53 Canal+ assigne la LFP pour contester l'appel d'offres 48
Hier à 15:30 Coupe de France : Tourcoing déclare forfait à son tour 12 Hier à 14:41 Le directeur technique de l’arbitrage recadre Clément Grenier 49
Partenaires
Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi
Hier à 11:24 Kevin Großkreutz met fin à sa carrière professionnelle 18